Motorsport

Mission accomplie pour la Nissan DeltaWing

"Yne journée très productive avec beaucoup de tours bouclés"

Recherche

Par

4 juin 2012 - 14:30
Mission accomplie pour la Nissan (...)

Mais qu’allait donc pouvoir nous réserver la Nissan DeltaWing lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans face au gratin mondial de l’Endurance ? Cette 56ème auto du plateau au look novateur a bouclé 54 tours aux mains de Michael Krumm, Marino Franchitti et Satoshi Motoyama. La Nissan DeltaWing a pu rouler sur un tour en pneus pluie, le reste se faisant avec le même train de gommes Michelin. C’est le rookie Satoshi Motoyama qui s’est montré le plus rapide de l’équipage en 3.47.980 mn, soit à 2.9s du 3.45 mn demandé par les organisateurs. Krumm et Motoyama ont réalisé leurs dix tours réglementaires sans le moindre problème puisque le Champion du Monde GT1 a complété 24 tours et le pilote Super GT 19. On rappellera que la Nissan DeltaWing dispose de la moitié du poids, de la moitié de la puissance et de la moitié de la traînée aérodynamique d’un prototype normal. L’équipe Highcroft Racing va maintenant revenir en Angleterre pour apporter une dernière touche à l’auto, avant de la ramener dans la Sarthe pour les traditionnelles Vérifications Techniques et Administratives. Marino Franchitti, pilote de développement de la Nissan DeltaWing, titre un bilan positif : « Nous avons eu une journée très productive avec beaucoup de tours bouclés. Nous avons passé la journée avec un seul train de pneus Michelin, ce qui est tout à fait étonnant. La chose la plus importante pour nous était de qualifier Michael et Satoshi pour la course, ce que nous avons réalisé sans le moindre problème. Je suis vraiment heureux que tout le travail des personnes impliquées dans ce programme porte ses fruits. Il y a eu une grande quantité de travail fourni et c’est gratifiant de voir que tout s’est bien passé. J’avais vraiment hâte de piloter l’auto et je n’ai pas été déçu. Nous avons recueilli beaucoup de données que nous allons maintenant examiner pour rendre la voiture encore meilleure. »

Michael Krumm faisait son retour au Mans, toujours sur une Nissan : « Nous avons connu une bonne journée sans aucun problème, ce qui est fantastique pour le projet. Nous avons testé différents réglages, recueilli des données et travaillé sur la consommation. Dans l’ensemble, c’est un test réussi. Nous allons maintenant analyser toutes les données et j’ai hâte d’être à la semaine prochaine. Nous espérons pouvoir continuer à rouler sans problème. Je suis content de faire mon retour au Mans. Certaines choses ont changé autour du circuit, mais toutes les améliorations apportées ont été faites dans le bon sens. J’étais un peu préoccupé de voir la façon dont allait se comporter la Nissan DeltaWing dans les courbes Porsche, mais c’était fantastique et très stable. On peut passer vraiment fort. J’ai pris tellement de plaisir que je suis impatient d’être à la course. »

Cela faisait une bonne décennie que l’on avait plus revu Satoshi Motoyama dans la Sarthe, et son retour s’est très bien passé : « Il y a maintenant 13 ans que je n’avais plus couru ici et il a fallu que je me rappelle les détails. Cette journée s’est très bien passée et tout va nettement mieux que ce que j’attendais. La Nissan DeltaWing a vraiment bien fonctionné et c’était bien de boucler autant de tours. Maintenant, je suis vraiment à l’aise dans la voiture. Il y a des fans à travers le monde qui attendent avec impatience de voir courir cette voiture au Mans. Cela va donner un peu plus de pression supplémentaire, mais j’attends la course avec impatience et c’est formidable d’être de retour au Mans. »

Ben Bowlby, l’un des concepteurs de la Nissan DeltaWing, ne peut qu’être satisfait : « Je ne peux qu’être très heureux du résultat de la journée. Elle aurait pu être tragique si nous avions rencontré des problèmes techniques alors que nous tentions simplement de qualifier nos pilotes. Nous avons montré à l’ACO que le critère de 3.45 mn a été presque atteint et que nos arrêts aux stands ont été aussi rapides que les autres. Nous sommes proches du temps demandé, ce qui fait que nous ne pouvons qu’être satisfaits. La physique ne ment pas et nous avons produit ce que nous avons dit. Il y a encore beaucoup de préparation à mettre en place. Nous devons être très sensible pour que notre préparation soit optimale et donner un beau spectacle à Nissan et Michelin. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less