Motorsport

Marrakech : Double abandon pour Tom Coronel

Marrakech se prononce ‘Marracrash’ pour Coronel

Recherche

Par

22 avril 2015 - 18:06
Marrakech : Double abandon pour Tom (...)

Tom Coronel a renommé Marrakech "Marracrash" après une chaude édition du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme sous le soleil nord-africain.

La star hollandaise, de retour sur les lieux de son accident survenu 12 mois auparavant, fut en effet victime de deux accidents qui l’ont éliminé des deux manches de 14 tours au Maroc.

La malchance de Coronel ne se résume pas à cette journée dominicale noire, puisqu’il avait déjà été privé de son premier passage en Q3, la veille, à cause d’une prise d’air.

"Il n’y a rien de drôle," déplore le pilote ROAL Motorsport. "Je suis quelqu’un de positif et je sais que tout peut se produire en course. Mais être sorti par deux fois sans rien pouvoir y faire est très décevant."

"Dans la première course, la faute en revient à mon propre équipier (Tom Chilton) qui était pourtant à cinq longueurs derrière moi et a simplement freiné trop tard. Il s’en est excusé, mais ça ne me fut pas d’un grand secours. Les dégâts étaient assez importants à l’avant-droit de la voiture et l’équipe a tout donné pour qu’elle soit prête pour la deuxième confrontation."

"Durant celle-ci, j’ai pris un bon départ. Cela ne fut peut-être pas visible de l’extérieur, mais j’en suis content. Mais cette fois encore, il ne m’a pas fallu longtemps pour être percuté par derrière par Norbert Michelisz. Il continuait à accélérer et je me suis retrouvé dans le mur avec de nouveaux dégâts à l’avant. Maintenant, pour moi, Marrakech c’est ‘Marracrash’… J’espère que l’auto pourra être réparée à temps avant le prochain meeting."

Cette déception dominicale contraste avec le bon début de week-end vécu jusqu’alors. "Cela s’annonçait bien, pourtant," regrette-t-il. "Les essais libres et la première qualif se bien déroulés et j’étais régulièrement le plus rapide des pilotes Chevrolet. Puis j’ai commencé à entendre un bruit métallique. Je pensais d’abord à la boîte de vitesses, au différentiel ou à l’embrayage. Dans ces conditions je pouvais être heureux de mes 9e et 2e places sur la grille, d’autant que les pénalités des autres pilotes me permettaient même d’être 6e au départ de la première. Malheureusement ça n’a duré que deux kilomètres…"

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less