Motorsport

Malgré une crevaison, Meeke est toujours en quête de points

Au Rallye de Pologne

Recherche

Par Olivier Ferret

28 juin 2014 - 23:35
Malgré une crevaison, Meeke est (...)

La deuxième journée du Rallye de Pologne a fait payer un lourd tribut aux équipages du Championnat du Monde des Rallyes. Mads Østberg et Jonas Andersson ont été contraints à l’abandon dans l’ES14. Malgré une crevaison, Kris Meeke et Paul Nagle sont toujours en quête de points avant la courte dernière étape.

Mads Østberg et Kris Meeke s’élançaient parfaitement ce matin. Après les trois premières spéciales, le Norvégien avait repris 9 secondes à Andreas Mikkelsen, tout en repoussant Jari-Matti Latvala de 10 secondes. Le Britannique imprimait également un rythme élevé en prenant 13,2 secondes à son poursuivant, Juho Hänninen.

Mais la plus longue spéciale du jour, Goldap et ses 35,17 kilomètres, allait bouleverser l’ordre établi. Kris Meeke était victime d’une crevaison. Il parvenait à atteindre l’arrivée de la spéciale en cédant moins de trois minutes. Tombé au onzième rang, le Britannique repartait à l’attaque pour terminer la journée en huitième position.

Parmi les WRC éliminées, on retrouvait Mads Østberg. Après avoir endommagé une roue en tapant une pierre dans une corde, il devait abandonner. Le duo nordique ne repartira pas demain.

En WRC2, Sébastien Chardonnet et Thibault De la Haye continuaient leur apprentissage à bord de la Citroën DS3 R5. Quatrième de leur catégorie après l’ES11, ils devaient pourtant s’arrêter après une fuite d’eau. Les Champions WRC3 seront de retour en course demain.

Stéphane Lefebvre contrôlait ses concurrents du WRC Junior tout au long de la journée. Il comptait déjà près de deux minutes d’avance sur Alastair Fisher et Christian Riedemann. Martin Koci (crevaison), Molly Taylor (transmission), Panikos Polykarpou et Federico Della Cassa (sorties de routes) faisaient partie des déçus du jour.

Il reste quatre spéciales à parcourir avant que l’arrivée ne soit jugée à Mikolajki. La Power Stage (Baranowo), retransmise en direct à la télévision, est programmée à 12h05. Le podium sera organisé à partir de 14h00.

ILS ONT DIT

Mads Østberg : « J’avais de bonnes sensations. Les réglages de la Citroën DS3 WRC me convenaient et j’avais un bon rythme. Ces progrès étaient visibles au classement général. Mais dans un virage à gauche, j’ai tapé une pierre au point de corde. Evans et Latvala ont aussi été piégés. Dans le virage suivant, je n’avais plus de direction, ni de freins. Nous sommes sortis et nous avons fait un tonneau. C’est vraiment décevant, car nous étions vraiment dans le coup ! »

Kris Meeke : « J’ai vraiment apprécié les spéciales du jour. Les routes étaient particulièrement rapides. Mais ça n’a pas été parfait car nous avons perdu du temps sur une crevaison. Je pense pourtant avoir passé un cap en termes de pilotage. Je sens que je suis plus régulier et que j’ai la capacité d’aller encore un peu plus vite. C’est aussi le fruit du travail effectué avec l’équipe depuis les essais. A nous de continuer jusqu’à l’arrivée pour marquer quelques points au Championnat du Monde. »

Sébastien Chardonnet : « L’objectif du jour était de s’emparer de la troisième place du classement WRC2. Dans la deuxième spéciale, nous sommes arrivés sur une zone pavée très glissante. Lorsque j’ai freiné, la voiture s’est mise à glisser vers un talus et des buissons. Quelques mètres plus loin, nous avons vu les alarmes de température et de pression d’eau. Nous avons tenté de réparer, mais sans succès. Nous avons préféré ne pas continuer pour préserver le moteur et repartir demain. C’est mon premier abandon sur sortie de route en 45 rallyes. Ça fait aussi partie de notre apprentissage. »

Yves Matton (Directeur Citroën Racing) : « Kris tenait le rythme des meilleurs avant sa crevaison. Par la suite, l’enjeu n’était plus le même. Il a pu profiter de ces spéciales pour accumuler des kilomètres sur un terrain qui ressemble à la Finlande. C’est important pour bien préparer la seconde partie de la saison. Demain, il pourra encore grappiller des places pour le Championnat Constructeurs. En jouant aux avant-postes depuis le départ, Mads a montré qu’il était en osmose avec la DS3 WRC sur les spéciales les plus rapides. Dans le processus d’apprentissage de Sébastien Chardonnet, la sortie de route fait partie du jeu. Il a haussé le ton, car il y avait un bon coup à faire. C’est dommage, mais c’est aussi une phase par laquelle il faut passer pour acquérir de l’expérience. »
FILM DU RALLYE

ES11 – Chmielewo 1 (6,75 km) – Andreas Mikkelsen signait le premier meilleur temps du jour pour revenir à 0,5 seconde de Sébastien Ogier. Mads Østberg et Kris Meeke creusaient l’écart sur leurs poursuivants.

ES12 – Stare Juchy 1 (14,41 km) – Nouveau scratch pour Mads Østberg, toujours au contact des deux premiers. Kris Meeke suivait avec le troisième temps.

ES13 – Babki 1 (15,76 km) – Avec un nouveau meilleur temps, Sébastien Ogier creusait l’écart en tête du rallye. Mads Østberg et Kris Meeke confortaient leur position.

ES14 – Goldap 1 (35,17 km) – Crevaisons de Kris Meeke et Henning Solberg. Latvala cassait une suspension, Evans et Østberg sortaient de la route. Après avoir été ralenti par des commissaires en pleine spéciale, Sébastien Ogier se voyait attribuer un temps forfaitaire qui lui permettait de rester en tête.

ES15 – Baranowo 1 (14,90 km) – Avec une suspension endommagée, Jari-Matti Latvala perdait plus d’une minute. Kubica cédait aussi du terrain avec une crevaison. Le meilleur temps revenait à Sébastien Ogier, tandis que Kris Meeke retrouvait son rythme avec la quatrième performance.

ES16 – Chmielewo 2 (6,75 km) – Pas de changement au classement général après cette courte spéciale. Sébastien Ogier restait en tête devant Andreas Mikkelsen et Juho Hänninen.

ES17 – Stare Juchy 2 (14,41 km) – Meilleur temps pour Thierry Neuville devant Ogier, Latvala et Meeke. Le pilote Citroën s’emparait de la neuvième position. Robert Kubica sortait de la route et abandonnait.

ES18 – Babki 2 (15,76 km) – Jari-Matti Latvala était le plus rapide dans ce chrono de 15 kilomètres avec l’objectif de se rapprocher de la troisième position. Ogier calquait son rythme sur celui de Mikkelsen.

ES19 – Goldap 2 (35,17 km) – Second scratch consécutif pour Latvala devant Ogier. Ralenti par des problèmes de freins, Andreas Mikkelsen était décroché à près d’une minute du leader. Kris Meeke poursuivait sa remontée à 3,7 secondes de la huitième place d’Henning Solberg.

ES20 – Baranowo 2 (14,90 km) – Sébastien Ogier faisait passer l’écart le séparant d’Andreas Mikkelsen à plus d’une minute. En devançant Henning Solberg, Kris Meeke se rapprochait de la huitième place du classement, à seulement 3,5 secondes du Norvégien.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less