Motorsport

Mads Ostberg à travers la poussière espagnole

"Globalement, nous pouvons nous montrer satisfaits"

Recherche

Par Olivier Ferret

24 octobre 2014 - 21:45
Mads Ostberg à travers la poussière (...)

- Mads Østberg et Jonas Andersson occupent la troisième place du classement général du Rallye d’Espagne au terme de la première journée.
- Après sept chronos en configuration terre, les DS3 WRC vont être transformées pour rouler sur asphalte dès demain.
- Victimes d’une double crevaison, Kris Meeke et Paul Nagle n’ont pas disputé toutes les spéciales du jour. Khalid Al Qassimi et Chris Patterson pointent en treizième position.

Avant le départ de cette unique épreuve mixte du calendrier, Mads Østberg avait prévenu que la première journée sur terre allait donner le ton de son rallye.

Le Norvégien conjuguait performances et régularité malgré la poussière stagnante qui le ralentissait plus qu’aucun autre pilote.

Deuxième derrière Kris Meeke dans l’ES2, Mads devait céder une poignée de secondes dans le chrono suivant en rattrapant son équipier victime d’une double crevaison.

Revenu dans le trio de tête avant l’assistance du midi, au prix d’un bon temps dans les 35 kilomètres de Terra Alta 1, le pilote du Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team se rapprochait du leader avant la dernière spéciale du jour.

Une nouvelle fois ralenti par la poussière soulevée par Thierry Neuville dans l’ES7, Mads voyait les secondes s’écouler avec, pour seul objectif, d’éviter de faire la moindre erreur dans des conditions de visibilité minimale.

Mads Østberg achevait donc cette journée à la troisième place dans la même seconde que le deuxième.

Pour Kris Meeke et Paul Nagle, l’étape se terminait dès l’ES3. Avec un scratch dans Gandesa pour débuter la journée, le pilote britannique pointait au deuxième rang du classement lorsqu’il a crevé à deux reprises. Incapable de continuer avec une seule roue de secours à bord, il devait mettre un terme à sa prestation. La DS3 WRC pourra repartir ce samedi en version asphalte avec vingt minutes de pénalité.

La plus longue assistance de l’année a lieu ce soir à Salou. En 1h15, toutes les voitures vont passer d’une configuration terre à une configuration asphalte. Demain, le parcours change rigoureusement avec six spéciales au programme, dont deux fois cinquante kilomètres dans Escaladei. Départ du parc fermé à 8h00… Retour à Salou vers 17h00 pour une super-spéciale en ville avant l’entrée au flexi-service de fin de journée à 17h32.

ILS ONT DIT

Mads Østberg : « Globalement, nous pouvons nous montrer satisfaits de notre prestation. Nous avons juste perdu beaucoup de temps dans la poussière. Mais il était important de prouver que nous étions capables d’être compétitifs. Notre ambition était de terminer cette première étape sur terre dans le top 3. C’est réussi. Nous avons beaucoup progressé récemment sur asphalte. J’espère que nous pourrons le prouver dès demain. »

Kris Meeke : « Nous avions fait le meilleur temps dans la première spéciale du jour. Après trois ou quatre kilomètres dans le chrono suivant, je suis sorti de la trajectoire et j’ai mis une roue en dehors de la route dans une courbe en cinquième. Je pensais ne pas perdre de temps, mais j’ai senti que le pneu commençait à perdre de l’air. Nous avons donc choisi de nous arrêter pour changer la roue. Quand nous sommes repartis, nous étions encore dans la poussière des autres concurrents. L’équipe nous a demandé de nous garer pour laisser passer Mads. En fin de spéciale, j’ai senti que j’avais aussi crevé à l’avant. Comme nous n’avions qu’une roue de secours, nous ne pouvions plus continuer. »

Khalid Al Qassimi : « Je n’ai pas trop attaqué. Mon objectif est surtout de me faire plaisir avec la DS3 WRC. Nous essayons de trouver le meilleur équilibre, même si je sais que je peux être un peu plus rapide. Nous avons fait du bon travail sur les réglages, mais demain sera une journée très différente. Si j’ai un bon feeling sur asphalte, je vais tenter de rouler un peu plus vite. La longue spéciale s’annonce particulièrement délicate. »

FILM DU RALLYE

ES1 – Barcelona (3,20 km) – Disputée jeudi soir dans la capitale catalane, cette spéciale en ville et sur asphalte permettait de rapprocher le rallye du public. Meilleur temps pour Andreas Mikkelsen. Kris Meeke et Mads Østberg se suivaient en sixième et septième positions. Sébastien Chardonnet signait le 13e temps scratch, plus rapide que les autres WRC2.

ES2 – Gandesa 1 (7,00 km) – Avec un léger vent, les pilotes Citroën profitaient de bonnes conditions pour signer leur premier doublé de la saison. Kris Meeke devançait Mads Østberg et se rapprochait de la tête du classement général.

ES3 – Pesells 1 (26,59 km) – Kris Meeke atteignait l’arrivée la spéciale avec deux crevaisons et mettait un terme à sa journée. Gêné par la poussière, Mads Østberg cédait quelques secondes et tombait au huitième rang. Onzième sur la route, Hayden Paddon signait le meilleur temps. Thierry Neuville s’emparait de la première place. En DS3 R5, Stéphane Lefebvre était contrait à l’abandon.

ES4 – Terra Alta 1 (35,68 km) – En ouvrant la route, Sébastien Ogier évitait la poussière soulevée par le passage répété des concurrents. Il s’adjugeait le meilleur temps dans la plus longue spéciale du jour pour prendre le leadership. Mads Østberg revenait dans le top 3 avec le troisième temps.

ES5 – Gandesa 2 (7,00 km) – Nouveau troisième temps pour Mads Østberg qui réduisait l’écart sur Thierry Neuville, deuxième. Sébastien Ogier confortait sa première position.

ES6 – Pesells 2 (26,59 km) – Mads Østberg poursuivait sur sa lancée et se rapprochait du leader à l’arrivée de Pessels, une spéciale remportée par Thierry Neuville.

ES7 – Terra Alta 2 (35,68 km) – Une crevaison obligeait Thierry Neuville à s’arrêter en spéciale pour changer la roue. Il repartait devant Mads Østberg qui se retrouvait contraint de piloter dans un épais nuage de poussière. Le Norvégien perdait une grosse poignée de secondes et la deuxième position, tandis que Sébastien Ogier signait le meilleur temps. Jari-Matti Latvala héritait de la place de premier dauphin… En WRC2, Sébastien Chardonnet s’arrêtait à quelques kilomètres de l’arrivée.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less