Motorsport

Loeb s’impose malgré le déluge

"C’était une bonne décision de faire sortir la voiture de sécurité"

Recherche

Par Olivier Ferret

11 mai 2014 - 20:43
Loeb s’impose malgré le déluge

 Tombée tout au long de la journée sur le Slovakia Ring, la pluie perturbait les 7e et 8e manches du FIA WTCC.

 La première course était interrompue avant son terme à cause des conditions de piste. Sébastien Loeb, qui avait pris le meilleur sur José-María López au départ, remportait sa seconde victoire de la saison.

 Les averses s’intensifiant en fin d’après-midi, la seconde manche était annulée.

A l’inverse des qualifications qui s’étaient déroulées sous un soleil radieux, les courses du Slovakia Ring s’annonçaient particulièrement humides. Dès le milieu de la matinée, d’importantes averses détrempaient la piste. Les mécaniciens de l’équipe Citroën Total adaptaient donc les réglages des C-Elysée WTCC en vue de la première confrontation, qui débutait à 13h15.

Placé en pole position, José-María López manquait son envol, à l’inverse de Sébastien Loeb qui virait en tête. López conservait de justesse la deuxième position devant Norbert Michelisz. Lui aussi en délicatesse à l’extinction des feux rouges, Yvan Muller était quatrième. Puis ce dernier écopait d’un ‘drive through’, sa Citroën ayant bougé avant le départ.

Bénéficiant d’une meilleure visibilité, Sébastien Loeb parvenait à prendre une longueur d’avance sur José-María López. Après avoir effectué sa pénalité, Yvan Muller revenait en piste au 14e rang. Il animait le peloton en débordant tour à tour Borkovic, Bennani, Munnich et Valente.

Cette brillante remontée était stoppée par l’entrée en scène de la voiture de sécurité. La quantité d’eau sur le circuit devenant trop importante, les officiels décidaient d’interrompre la course au drapeau rouge, après neuf tours sur onze prévus. Plus de 75% de la distance ayant été parcourue, l’intégralité des points était attribuée.

Malgré une accalmie, les averses reprenaient de plus belle en fin d’après-midi. Programmée à 17h45, la deuxième manche était annulée à quelques minutes du départ.

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Seb a réussi un départ exceptionnel et c’est ce qui lui a permis de décrocher sa seconde victoire de la saison. De son côté, Pechito n’a pas pris de risques, car il savait qu’une deuxième place restait une bonne opération pour le championnat. En revanche, les chances d’Yvan se sont envolées dès le départ. La pluie s’intensifiant au-delà du raisonnable, la direction de course a agi de la meilleure des manières. L’annulation de la seconde manche découlait également d’une certaine logique. Nous avons vu tout au long de l’après-midi que la piste était impraticable, et une course disputée dans ces conditions n’aurait pas eu de véritable valeur sportive. »

Sébastien Loeb : « Pechito était très fort depuis le début du week-end et je ne pensais pas pouvoir le battre ! J’ai pris un excellent départ et j’ai pu passer le premier virage en tête. Comme j’avais la meilleure visibilité, j’ai attaqué pour creuser un petit écart. Puis la pluie s’est accrue et cela devenait très dangereux. D’un tour à l’autre, l’adhérence changeait énormément et il y avait de l’aquaplanage sur à peu près tout le circuit. C’était une bonne décision de faire sortir la voiture de sécurité – j’avais même du mal à la rattraper – puis d’arrêter la course. Cette victoire m’apporte de bons points et de la confiance après un week-end difficile au Hungaroring. »

José-María López : « Je n’ai pas pris un bon départ, c’est vraiment mon point faible depuis le début de la saison et je dois continuer à travailler pour progresser. Mais une deuxième place acquise dans des conditions aussi difficiles me convient. J’ai essayé d’attaquer pour maintenir la pression sur Seb, mais j’avais du mal à anticiper l’aquaplanage puisque je ne voyais pas où étaient les grandes flaques d’eau. Je crois aussi qu’il fallait arrêter la course, c’était impossible de piloter ainsi. »

Yvan Muller : « J’ai fait une erreur dans ma procédure de départ, la voiture a avancé d’un mètre, puis je me suis arrêté avant de m’élancer à l’extinction des feux rouges. Je savais que j’allais écoper d’un ‘drive through’ et je n’attaquais pas jusqu’à ce que je reçoive cette pénalité. Je suis revenu dans le trafic et j’ai gagné quelques places pour arracher un point. Les officiels ont pris la bonne décision en arrêtant la course, puis en annulant la seconde manche. »

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less