Motorsport

Loeb et Elena accentuent leur avance

Après le deuxième jour au Monte-Carlo

Recherche

Par Olivier Ferret

19 janvier 2012 - 20:53
Loeb et Elena accentuent leur (...)

Auteurs de cinq meilleurs temps en six spéciales, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont augmenté tout au long de la journée leur avance en tête du Rallye Monte-Carlo. Les octuples Champions du Monde comptent maintenant plus de 1’30’’ de marge sur leurs poursuivants. Cette étape a été bénéfique aux deux équipages du Citroën Total World Rally Team, puisque Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen sont passés de la 6e à la 4e position.

La deuxième journée du Rallye Monte-Carlo poursuivait la visite des spéciales mythiques de l’épreuve. Serpentant sur les plus belles routes d’Ardèche et de Haute-Loire, les secteurs de Labatie d’Andaure – Lalouvesc, St-Bonnet-le-Froid et Lamastre – Alboussière constituaient une boucle à parcourir deux fois au cours de la journée. Le choix des pneumatiques s’avérait moins épineux que la veille, puisque seules quelques plaques de givre étaient à signaler. Les DS3 WRC chaussaient quatre Michelin extra-tendres et embarquaient deux roues de secours tendres.

Dès la première spéciale, Sébastien Loeb et Daniel Elena imposaient leur rythme en signant le meilleur temps. Dans le secteur suivant, les DS3 WRC réalisaient leur premier doublé en spéciale de la saison, Loeb devançant Mikko Hirvonen. Une nouvelle fois le plus rapide dans l’ES7, Sébastien Loeb concluait sa matinée par un sans-faute : « C’était beaucoup plus facile qu’hier, d’autant que le givre avait quasiment fondu lors de notre passage. J’ai attaqué car j’aime ces conditions et je me dis que ce qui est pris n’est plus à prendre. Pourtant, j’estime que je n’avais pas fait le meilleur choix en conservant quatre pneus extra-tendres dans Lamastre – Alboussière. »

Mikko Hirvonen avait quant à lui choisi d’associer des gommes tendres et extra-tendres pour cette sixième spéciale, mais il n’en était pas plus satisfait : « La route était plus humide que ce que je pensais et ce n’était donc pas la meilleure option. Sinon, le bilan de la matinée est positif puisque j’ai pris la 4e place en passant Novikov et Ogier. Je suis donc en position de marquer des points importants pour Citroën et je suis prêt à prendre une place sur le podium si l’occasion se présence. Je ne suis pas pleinement satisfait pour autant, car je trouve que je manque encore de rythme lorsque le revêtement est changeant. Il faut aussi que j’adapte mon pilotage. La DS3 WRC réclame une conduite très douce et je suis encore trop agressif. »

Mis à part l’ES8, concédée pour deux petits dixièmes de seconde, Sébastien Loeb poursuivait son cavalier seul au cours de l’après-midi. Il bouclait la journée avec 1’37’’2 d’avance sur Dani Sordo, toujours en bagarre avec Petter Solberg. « Cette journée était plutôt simple à gérer, mais il fallait tout de même rester sur la route », déclarait Sébastien Loeb lors de son retour à Valence. « Nous avons réussi à augmenter sensiblement notre avance et cela nous permettra d’aborder plus sereinement la journée de demain. Il paraît que la neige pourrait être de la partie ! »

« Ce n’était pas une journée aussi facile qu’on pourrait le penser », concluait Yves Matton, directeur de Citroën Racing. « Seb s’est construit une avance qui n’a rien de confortable si l’on considère les écarts qui pourraient encore se creuser en fonction de la météo. Pour Mikko, le Monte-Carlo n’est pas le rallye idéal pour faire ses débuts au volant d’une nouvelle voiture. Nous sommes satisfaits de ses performances lorsque les conditions sont constantes. Lorsqu’il ne se sent pas à l’aise, il a suffisamment d’expérience pour lâcher quelques secondes et ne pas compromettre notre objectif principal, qui reste de placer les deux voitures en bonne position à l’arrivée. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less