Motorsport

Loeb a fait reculer le temps en Espagne

Et Ogier reprend la tête du championnat

Recherche

Par www.wrc.com

28 octobre 2018 - 16:41
Loeb a fait reculer le temps en (...)

Sébastien Loeb a signé sa première victoire en WRC depuis plus de cinq ans au terme d’un RallyRACC Catalunya - Rally de España à couper le souffle.

Pour sa dernière apparition de l’année, Sébastien Loeb (Citroën C3) a résisté au retour du tenant du titre Sébastien Ogier (Ford Fiesta) pour s’imposer avec 2’’9 d’avance au terme d’une dernière étape indécise jusqu’au bout sur l’unique épreuve sur surface mixte du calendrier.

Sébastien avait tout de même de quoi se consoler puisque le Français a repris la tête avec trois points d’avance sur Thierry Neuville (Hyundai i20) avant le dernier rendez-vous de la saison. Troisième avant la Power Stage, le Belge a vu le podium et de précieux points bonus s’envoler lorsqu’il tapait une pierre tout près de l’arrivée.

Après avoir quitté le Championnat du Monde FIA des Rallyes fin 2012, Sébastien Loeb n’avait plus fréquenté le podium et sa plus haute marche depuis l’Argentine en 2013. Dimanche matin, l’homme aux neuf titres mondiaux était troisième avant de s’emparer des commandes grâce à un choix de pneus particulièrement inspiré sur les deux premières spéciales du jour.

Malgré les averses tombées durant la nuit, l’asphalte catalan séchait rapidement. Du haut de ses 44 ans, Sébastien Loeb était le seul pilote de pointe à miser sur les pneus durs proposés par Michelin. Le pari s’avérait gagnant puisque les gommes lui offraient alors davantage d’adhérence que les tendres choisis par ses concurrents.

Dans l’avant-dernière spéciale, il perdait de précieuses secondes dans un tête-à-queue. Sébastien Ogier en profitait pour se rapprocher, mais pas assez pour priver son compatriote d’un neuvième succès en Espagne au terme de la Power Stage.

« Les informations de nos ouvreurs étaient parfaites », a-t-il confié à l’arrivée. « Les routes séchaient et je savais que je pouvais faire la différence avec les pneus durs dans ces conditions. C’est incroyable de gagner après presque six ans, mais ça l’est encore plus lorsque l’on apprend sa victoire après la ligne d’arrivée… Jamais je n’aurais cru m’imposer à nouveau ! »

De mauvais choix de pneumatiques avaient coûté cher à Sébastien Ogier en début de week-end, mais la course au titre est décidément riche en rebondissements puisqu’il a repris la tête du classement général lorsque son rival Thierry Neuville tapait une pierre près de l’arrivée.

Sous l’impact, la roue arrière droite de sa Hyundai i20 était arrachée. Elfyn Evans (Ford Fiesta), l’équipier d’Ogier, en profitait pour le priver du podium pour 5/10e.

Cinquième à 1’’6 du Belge sur ses terres, Dani Sordo (Hyundai i20) devançait Ott Tänak (Toyota Yaris). Victime d’une crevaison samedi, l’Estonien préserve ainsi quelques chances d’être sacré puisqu’il compte vingt-trois points de retard sur Sébastien Ogier alors qu’il reste trente unités à distribuer.

Ses équipiers Esapekka Lappi et Jari-Matti Latvala suivaient. Leader au petit matin, ce dernier était deuxième avant de perdre cinquante secondes en percutant une barrière et en crevant à l’avant gauche dans l’avant-dernière spéciale. Craig Breen (Citroën C3) et Andreas Mikkelsen (Hyundai i20) complétaient le top dix.

Le dénouement du la saison aura lieu au Kennards Hire Rally Australia (15-18 novembre), une manche sur terre basée autour de Coffs Harbour.

CLASSEMENT FINAL

1. Loeb / Elena (Citroën C3 WRC) 3h12’08’’0
2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +2’’9
3. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +16’’5
4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +17’’0
5. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) +18’’6
6. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +1’03’’9
7. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) +1’16’’6
8. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’26’’4
9. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +2’07’’0
10. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +2’48’’2

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less