Motorsport

Les Français qui ont brillé à l’international en 2012, part 2

Retour sur la saison des Français

Recherche

Par

26 décembre 2012 - 10:52
Les Français qui ont brillé à l'internatio

Si les Français roulant en LMP ont été très actifs cette saison, il en a été de même pour ceux roulant en GT, que ce soit en Championnat du Monde GT1, Championnat du Monde d’Endurance, Blancpain Endurance Series, ADAC GT Masters, European Le Mans Series, American Le Mans Series, International GT Open et bien d’autres encore.

Le plus en vue a sans conteste été notre chroniqueur Fred Mako. Il fait d’ailleurs partie des 50 meilleurs pilotes de l’année toutes disciplines confondues par le magazine Autosport. On a vu le natif d’Arras avec succès en Championnat du Monde GT1 chez Hexis Racing ainsi qu’en FIA WEC sur une Ferrari du Luxury Racing avec une pole décrochée aux 24 Heures du Mans. Sa faculté d’adaptation et sa pointe de vitesse ne sont plus à démontrer si bien qu’il avait été testé par Peugeot pour rouler sur une 908. On peut le classer parmi les cinq plus rapides au monde et on espère qu’un constructeur va enfin penser à lui.

Pilote Porsche depuis plusieurs années, Patrick Pilet a roulé sa bosse dans une bonne partie des championnats GT : Grand-Am, ALMS, ELMS, FIA WEC, VLN, International GT Open. L’Auscitain a joué les premiers rôles en GT Open chez IMSA Performance Matmut aux côtés de Raymond Narac. Au Mans, il était en renfort sur une Porsche 911 GT3-RSR des Lizards alignée en GTE-Am avec une pointe de vitesse qui lui a permis d’aller titiller les GTE-Pro. C’est justement dans cette classe qu’on le retrouvera en 2013 sur une 911 GT3-RSR du Porsche AG Team Manthey en FIA WEC.

Trois sur trois ! Telle est la statistique flatteuse de Julien Canal aux 24 Heures du Mans. Le Manceau s’est imposé à trois reprises dans son jardin en trois participations, à chaque fois chez Larbre Compétition. Il était de l’aventure en Championnat du Monde d’Endurance en compagnie de Patrick Bornhauser, Pedro Lamy ou Fernando Rees. Il est monté quatre fois sur la plus haute marche du podium en FIA WEC. On peut penser que son destin sera une nouvelle fois lié à Larbre Compétition en fonction du programme du team de Jack Leconte.

Malgré sa nationalité française, Nicolas Armindo est quasi allemand. Né à Colmar, il a longtemps roulé de l’autre côté du Rhin avec un titre en Porsche Carerra Cup Deutschland (2010). Cette année, il a été de toutes les campagnes chez Porsche : ALMS, Grand-Am, Blancpain, ELMS, FIA WEC, British GT, ADAC GT Masters. Il a permis à Anthony Pons de prendre ses marques en ELMS chez IMSA Performance Matmut. En parfait capitaine d’équipage, le tandem a raflé la couronne avec Raymond Narac. Aucun grain de sable n’est venu enrayer la progression de l’équipage. Lui aussi mériterait un volant d’usine.

Si jusqu’à présent Greg Guilvert n’était connu que sur la scène nationale, ses performances en Blancpain Endurance Series et FIA-GT3 lui ont permis de se faire remarquer à l’international. Le natif de Seine-et-Marne a fait étalage de son talent chez Saintéloc Racing, sa pointe de vitesse n’étant jamais prise en défaut. Rapide, constant, il fait partie de la jeune génération des pilotes de talent. On sait qu’Audi suit de près sa progression et on ne peut que lui souhaiter qu’il rejoigne la marque aux quatre anneaux en GT.

Champion ADAC GT Masters 2011, Dino Lunardi a rempilé cette saison toujours au volant de l’Alpina B6 GT3 en compagnie d’un certain Maxime Martin. Si le tandem a joué le titre jusqu’au bout, une Balance de Performance défavorable n’a pas permis au Nîmois de garder sa couronne. On l’a aussi vu dans le championnat Blancpain chez Saintéloc Racing. On ne connaît pas encore ses plans pour 2013 mais il devrait une nouvelle fois faire partie des animateurs des championnats auxquels il prendra part.

On aura eu deux Français vainqueurs d’une manche World GT1. Outre Fred Mako, Mike Parisy est lui aussi monté sur la plus haute marche du podium (Zolder) où il pilotait une Porsche du Exim Bank Team China. Devant l’arrêt du programme, le Palois a rebondi chez ART Grand Prix aux 24 Heures de Spa, avant de rejoindre Black Falcon en Blancpain avec une très belle course au Nürburgring, puis HEICO Motorsport à l’occasion du City Challenge de Baku.

Seul Français en DTM, Adrien Tambay a connu une belle saison pour ses débuts chez Audi. Le Parisien roulait sur une Audi A5 DTM alignée par Audi Sport Team Abt, avec une 10ème place finale au championnat et quelques beaux coups en piste. La marque allemande lui a d’ailleurs renouvelé sa confiance pour 2013 où il écumera à nouveau les pelotons du DTM.

D’autres Français ont brillé à l’étranger cette année. On citera notre ancien chroniqueur Simon Pagenaud, rookie de l’année en IZOD INdyCar Series, Tristan Vautier, Champion Indy Lights. Kévin Estre a pour sa part bien animé les courses de Porsche Cup’. Quant à Alexandre Prémat, il a fait le choix pas évident de l’exil en Australie en rejoignant le V8 Supercars et notre ami Manu Collard a vu sa saison écourtée suite aux problèmes du Pescarolo Team, avec malgré tout un podium de catégorie au Petit Le Mans.

Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less