Motorsport

Les Citroën DS3 WRC jouent à domicile !

Au Rallye de France Alsace avec Meeke et Ostberg

Recherche

Par Olivier Ferret

27 septembre 2014 - 09:01
Les Citroën DS3 WRC jouent à domicile (...)

- Pour la onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes 2014, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team évoluera à domicile.
- Les deux DS3 WRC de Kris Meeke / Paul Nagle et Mads Østberg / Jonas Andersson seront au départ du Rallye de France-Alsace, seconde épreuve 100 % asphalte du calendrier.

Présent au programme du Championnat du Monde depuis la création de la compétition, le Rallye de France fut longtemps disputé en Corse. Sur l’île de Beauté, les pilotes Citroën ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire sportive de la Marque. En 1999, Philippe Bugalski / Jean-Paul Chiaroni et Jesus Puras / Marc Marti battaient les ténors du WRC pour réaliser un doublé avec leurs Xsara Kit-Car deux roues motrices. Deux ans plus tard, pour la quatrième apparition de la Xsara WRC en Mondial, Jesus Puras et Marc Marti remportaient une autre consécration marquante sur les routes de Corse.

Citroën Racing retrouvait le chemin de la victoire en 2005 pour entamer une suite de quatre succès consécutifs avec Sébastien Loeb et Daniel Elena, en Xsara WRC et C4 WRC. L’édition 2005 figure d’ailleurs dans les annales pour être la seule manche WRC sur laquelle l’équipage vainqueur a signé l’intégralité des meilleurs temps !

Le déménagement en Alsace ne remettait pas en cause cette accumulation de lauriers. En 2010, Sébastien Loeb et Daniel Elena s’imposaient et s’adjugeaient de nouveaux titres de Champions du Monde lors d’une épreuve qui restera encore longtemps dans les mémoires. La série se poursuivait en 2011 et 2012 avec des victoires de Sébastien Ogier / Julien Ingrassia et, à nouveau, de Sébastien Loeb / Daniel Elena…

UNE ÉPREUVE À PART POUR CITROËN RACING

L’histoire d’amour avait débuté en Corse… Elle s’est très largement intensifiée en Alsace. Depuis 2010, une relation particulière unit Citroën Racing et le Rallye de France-Alsace. Les succès accumulés et les titres fêtés entre Haguenau et Strasbourg restent ancrés dans toutes les mémoires.

« C’est une étape particulièrement importante pour le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team, au-delà de l’aspect purement sportif », souligne Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Citroën est partenaire de l’événement dans son ensemble. Le très large engouement populaire en fait un moment fort de notre saison, au même titre qu’au Monte-Carlo ou en Finlande. »

« C’est aussi l’un des rallyes à fort potentiel pour notre équipe », poursuit-il. « L’expérience de Citroën sur ce terrain, avec trois victoires consécutives, et la compétitivité de nos DS3 WRC sont des atouts pour aller chercher de bons résultats en Alsace. »

Pourtant située à 200 kilomètres du Rallye d’Allemagne, la manche française propose un caractère sensiblement différent. « L’épreuve a sa propre identité », confirme Didier Clément, responsable de l’exploitation des DS3 WRC. « On pourrait le placer entre l’Allemagne et l’Espagne avec des portions très rapides, faites de trajectoires typées circuit et des sections bien plus techniques. Par exemple, la spéciale de Pays d’Ormont propose une multitude de types de routes et de revêtements différents. »

« Nous avons besoin d’une voiture très équilibrée sur les appuis », poursuit l’ingénieur. « Les essais ont permis de travailler sur ce domaine particulier avec la nouvelle gamme Michelin, qui subit une refonte complète avec l’ajout d’une troisième ligne longitudinale, assez profonde. Les Pilot Sport H4 et S4 seront plus sûrs et plus performants à moyenne hauteur d’eau sur la route. Ils perdent néanmoins un peu de réactivité sur le sec. Le comportement étant différent, il faut ajuster les réglages. Nos deux pilotes se sont bien adaptés. Ils avaient des sensations équivalentes et convergeaient vers les mêmes réglages pour préparer ce rallye. »

LE RALLYE ASPHALTE PRÉFÉRÉ DE MADS OSTBERG

Avec huit points marqués en Allemagne, Mads Østberg s’était approché d’un premier podium sur asphalte. Après avoir pris confiance à Trèves, il retrouvera, en Alsace, des routes qui lui conviennent davantage : « J’ai participé aux quatre premières éditions de ce Rallye de France. Les spéciales sont rythmées et très rapides. C’est l’épreuve que je préfère sur cette surface. »

La météo pourrait une nouvelle fois jouer un rôle important… Et l’humidité ne serait pas pour déplaire au pilote norvégien : « Nous avons déjà roulé sur le sec et sur le mouillé. J’avoue que j’avais bien aimé les conditions très glissantes, sous la pluie. C’est intéressant de chercher l’adhérence sur ces routes recouvertes de boue. »

Si la pluie s’invite, l’équipe Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team pourra profiter de l’évolution proposée par Michelin : « J’ai pu tester les nouvelles gommes lors des essais. Les développements portent leurs fruits avec davantage de performance sur des routes détrempées et sales. Sur le sec, il n’y a pas de grande différence. L’objectif est de progresser par rapport au rythme que nous avions en Allemagne, pour marquer de gros points. »

COTE EN HAUSSE POUR KRIS MEEKE

Cette seconde moitié de saison répond aux attentes placées en Kris Meeke… Auteur de meilleurs temps et en lutte pour monter sur le podium, sur terre et sur asphalte, le Britannique met à profit son expérience pour s’habituer aux premières positions.

« La tendance est positive », se réjouit Kris. « À bord de la DS3 WRC, je me sens de plus en plus fort. J’essaie toujours de faire de mon mieux. Évidemment, je me compare aux autres pilotes dans les classements. Mais je cherche surtout à faire mes propres rallyes. Je progresse à mon rythme, en restant concentré sur les objectifs que nous nous fixons avec l’équipe. »

Kris Meeke n’a participé qu’à une seule édition du Rallye de France – Alsace, en 2011 : « J’apprécie le type de routes. Mais j’ai surtout acquis mon expérience lors des nombreuses séances d’essais organisées dans la région. Pour les spéciales de 2014, je vais devoir prendre des cahiers de notes vierges. Avec Paul [Nagle], nous commençons à avoir l’habitude ! »

« Nous parvenons à jouer les premiers rôles depuis trois ou quatre rallyes. Il faut continuer et essayer de se mêler, de plus en plus, à la bataille pour les avant-postes. Je sais que nous sommes capables de monter sur le podium. À nous d’être au niveau jusqu’à l’arrivée ».

UN SPRINT DE 303 KILOMÈTRES CHRONOMÉTRÉS

Aucune épreuve du calendrier 2014 ne propose un parcours aussi court que le Rallye de France – Alsace. Les concurrents devront se départager sur 303 kilomètres chronométrés, soit une distance inférieure à celle d’un Grand Prix de F1.

Le shakedown reste installé en ville, dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg. Une séance d’autographes et une cérémonie d’ouverture sont programmées jeudi après-midi avant de voir les voitures rentrer au Zénith de Strasbourg.

Vendredi matin, les équipages partiront vers le sud-est pour une boucle de trois spéciales à répéter après une assistance. Le tracé de Col de la Charbonnière (11,11 km – 8h44 / 14h30) sera inédit sur les sept premiers kilomètres. Puis se profilera Vosges – Pays d’Ormont (34,34 km – 9h35 / 14h54), annoncé comme le juge de paix de cette première étape. La section s’achèvera par Pays de Salm (9,59 km – 10h24 / 15h43) dans une configuration largement identique à celle empruntée en 2010 et 2011. La journée se terminera par un passage dans la super-spéciale de Strasbourg (4,67 km – 20h00) avant un retour à l’assistance à partir de 20h40.

Samedi, les concurrents quitteront le parc fermé à 6h30 pour deux boucles de trois épreuves dessinées autour de Colmar avec Vallée de Munster (18,90 km – 8h30 / 12h28), Soultzeren – Le Grand Hohnack (19,93 km – 9h12 / 13h10) et la nouvelle Pays Welche – Riquewihr (21,49 km – 9h46 / 13h44). Une super-spéciale organisée à Mulhouse (4,86 km – 18h00) clôturera l’étape avant de rejoindre Strasbourg à partir de 20h20.

La dernière journée se disputera autour de Saverne dans le Bas-Rhin. Deux boucles de deux spéciales seront au programme avec Forêt de la Petite Pierre (12,33 km – 7h30 / 10h34), au lever du soleil au premier passage, puis Forêt de Saverne (19,36 km – 8h18 / 12h00), qui servira de Power Stage. L’arrivée sera jugée à Strasbourg à partir de 15h00.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less