Motorsport

Le rideau du FIA WEC 2012 est tiré, place à 2013...

"La première saison du FIA WEC a été un énorme succès"

Recherche

Par

30 octobre 2012 - 09:37
Le rideau du FIA WEC 2012 est tiré, (...)

Le Championnat du Monde d’Endurance 2012 vient tout juste de tirer sa révérence avec un huitième et dernier meeting disputé en Chine à Shanghai. Cette première saison a permis de sacrer Audi, Rebellion Racing, Starworks Motorsport, Ferrari, AF Corse et Larbre Compétition. Le plateau a tenu le coup au gré des meetings même si les problèmes du Luxury Racing ont fait baisser le nombre d’engagés de deux unités. Avec huit courses disputées sur quatre continents, cette Saison 1 du FIA WEC a tenu ses promesses même si maintenant il va falloir maintenir le cap en 2013. Plus de 800 000 personnes ont pu voir de leurs propres yeux ce Championnat du Monde d’Endurance, dont environ 200 000 lors des 24 Heures du Mans, véritable point d’orgue de la saison.

Aussi bien du côté de l’Automobile Club de l’Ouest par la voix de Pierre Fillon son Président, que du côté du FIA WEC avec Gérard Neveu, Directeur Général, cette Saison 1 a réjoui les deux camps : « La première saison du FIA WEC a été un énorme succès et nous a fourni une base solide sur laquelle construire et améliorer la saison 2013 et au-delà. Nous tenons à féliciter tous nos champions : Ferrari, Rebellion Racing, Starworks Motorsports, AF Corse, Larbre Compétition et bien entendu les nouveaux Champions du Monde Audi, Marcel Fässler, Benoît Tréluyer et André Lotterer. Bien sûr, il ne faut pas saluer que les lauréats, mais aussi tous les teams, les pilotes et membres d’équipes qui ont participé à ce championnat 2012. Nous tenons à remercier tout le monde pour avoir fourni un tel spectacle et un divertissement tout au long de la saison. »

« Il faut aussi rendre hommage à nos partenaires, Audi, Rolex et Michelin, pour leur soutien indéfectible et leur participation à ce nouveau Championnat du Monde. Nous tenons également à remercier et à féliciter les promoteurs qui ont fourni de fantastiques équipements sur certains des meilleurs circuits du monde. Un grand merci à tout le monde à Spa-Francorchamps, Sebring International Raceway, le Mans, Silverstone, Interlagos, Bahrain International Circuit, Fuji International Speedway et Shanghai International Circuit. Nous avons également travaillé avec quelques grands noms du sport automobile, avec Emerson Fittipaldi, promoteur des 6 Heures de Sao Paulo, et nous travaillons déjà avec lui pour avoir un événement encore plus important en 2013 au Brésil. Je tiens également à remercier le Sheik Salman AlKhalifa pour l’accueil chaleureux au Bahrain, Tsutsumi San pour l’incroyable événement à Fuji et nos amis de l’American Le Mans Series, Don Panoz et Scott Atherton, pour la course d’ouverture à Sebring en mars dernier et nous sommes impatients de travailler à nouveau avec eux pour le nouveau meeting d’Austin au Texas en septembre prochain. »

« Merci aussi à tous nos fournisseurs et au personnel pour leur contribution importante dans ce FIA WEC, tout comme les médias internationaux qui ont suivi la première année du championnat avec intérêt, ce qui s’est vu avec le nombre d’articles que nous avons lu depuis que nous avons annoncé le WEC en 2011 au Mans. Nous devons aussi inclure les milliers de fans qui se sont rendus sur les évènements et les millions qui ont regardé les courses à la télévision et sur Internet. »

« Le Championnat du Monde d’Endurance est un partenariat entre l’ACO et la FIA, et nous tenons à remercier toutes les personnes impliquées des deux côtés, qui ont fait preuve d’un grand esprit d’équipe tout au long de la saison. Il y a aussi tout le travail effectué par la Commission FIA World Championship dirigée par Sir Lindsay Owen-Jones, remercier Sir Lindsey pour son enthousiasme et son travail acharné. Et enfin, nous aimerions tout spécialement remercier le Président de la FIA Jean Todt, qui a contribué à mettre sur pied ce Championnat du Monde d’Endurance. En tant que Président de l’ACO, c’est un plaisir de travailler à ses côtés, et nous allons continuer à défendre les courses d’endurance à travers le monde. Merci à tous pour votre soutien en 2012 et nous sommes impatients de vous voir à Silverstone le 14 avril 2013. »

Le rideau est donc tiré sur cette saison 2012 et elle a permis de voir une équipe Toyota Racing qui a donné du fil à retordre à Audi. Peugeot a rendu les armes pour la raison que l’on sait, mais le constructeur nippon a su prendre la relève de la plus belle des manières. Gageons qu’à Ingolstadt, on ne va pas rester les bras croisés cet hiver, tout comme à Cologne. La saison 2013 sera une nouvelle année de transition avant l’arrivée d’un nouveau règlement en 2014, sans oublier les débuts attendus de Porsche. Si cela ne fait quasiment aucun doute que Audi et Porsche seront encore au premier plan la saison prochaine, on espère que les équipes privées en feront de même. Si le Rebellion Racing semble encore hésiter entre le WEC et l’ALMS, l’équipe JRM Racing devrait poursuivre son engagement avec une HPD ARX-03a évoluée, même si James Rumsey a bien précisé que son objectif était déjà de réunir les fonds nécessaires à cet engagement qui pourrait selon les rumeurs passer à deux autos. Chez Strakka Racing, l’objectif est également de rempiler avec HPD et faire encore mieux que la deuxième place décrochée cette saison. Reste le cas OAK Racing avec sa LMP1 récemment motorisée par Honda. Jacques Nicolet a précisé qu’il souhaitait tirer les conclusions de ce retour dans la catégorie reine avant de préparer 2013. On peut espérer un ou deux arrivants supplémentaires en LMP1, même si rien n’est confirmé à ce jour.

La catégorie LMP2 a été de toute beauté et chacun a eu sa chance pour la victoire. Pour ses débuts dans la discipline, Starworks Motorsport a fait parler la poudre, avec un Stéphane Sarrazin en chef de file. Peter Baron et Enzo Potolicchio en ont eu pour leur argent avec cette campagne 2012 rondement menée. Il faut s’attendre à une poursuite du programme, même si des changements seront annoncés sous peu. Aussi bien du côté de OAK Racing, Greaves Motorsport ou Pecom Racing, il y a de fortes chances que ces équipes soient à nouveau là en 2013. Chez ADR-Delta, on a de quoi être fier avec une ORECA 03 très en verve tout au long de la saison. Alan Docking ne doit pas regretter son engagement en Endurance. Chez Signatech-Nissan, c’est en revanche un peu la soupe à la grimace. Titré l’an passé en ILMC, les troupes de Philippe Sinault n’ont pas été épargnées par les problèmes cette saison, les pilotes ayant pourtant bien figuré. On attend aussi des nouvelles du projet Kodewa avec une nouvelle Lotus dont on ne sait pas grand-chose. Avec un championnat ELMS quelque peu moribond cette saison, plusieurs teams avaient manifesté leur intérêt pour le WEC, que ce soit Status GP, Sébastien Loeb Racing, Murphy Prototypes ou le Thiriet by TDS Racing. Avec le renouveau du championnat européen, la copie pourrait être revue sachant que le package européen proposé est alléchant.

C’est au final du côté du GTE qu’il y a péril en la demeure avec des plateaux GTE-Pro et GTE-Am dégarnis, ce qui n’a pas empêché les courses dans les deux classes d’être disputées. Porsche va tout miser sur la 991 GT3-RSR, annoncée comme une auto redoutable. Aston Martin Racing est venu pimenter le GTE-Pro et la victoire décrochée à Shanghai va certainement donner des envies à John Gaw de poursuivre. C’est du moins le souhait chez AMR. Ferrari a certes remporté la couronne 2012, mais à Maranello on a dû qu’apprécier moyennement la Balance de Performance de fin de saison avec une F458 Italia trop peu gourmande en carburant. En GTE-Am, Jack Leconte et Larbre Compétition ont une nouvelle fois fait des étincelles, malgré deux disqualifications, mais ce n’est pas à Jack Leconte que l’on va apprendre comment redresser la barre. Le Krohn Racing se verrait pour sa part poursuivre l’aventure avec pourquoi pas deux autos. Pour le reste, on ne sait pas, même si AF Corse compte bien en être.

Il reste encore près de six mois à tout ce beau monde pour reprendre la compétition, mais le côté positif est que la majorité des équipes s’est déclarée prête à revenir en 2013. Il reste finalement un paramètre, mais de taille : boucler les budgets !

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less