Motorsport

Le WTCC de retour dans les rues de Marrakech

Reprise du championnat la semaine prochaine

Recherche

Par Olivier Ferret

11 avril 2015 - 09:58
Le WTCC de retour dans les rues de (...)

Pas de répit dans la lutte pour la victoire dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme. Demandez-donc aux 19 pilotes qui s’affronteront dans les rues de Marrakech du 17 au 19 avril !

L’Eurodatacar WTCC Race of Morocco, 3e et 4e rounds de la saison, accueille les deux premières courses urbaines du calendrier 2015.

Avec la proximité des rails bordant la piste, ce Circuit Moulay El Hassan, long de 4,624 kilomètres, ne laisse aucune marge à l’erreur. « Si vous en commettez, vous allez direct dans le mur et pouvez détruire la voiture », confirme Mehdi Benanni, l’un des cinq pilotes de Citroën C-Elysée sur la grille. « C’est difficile d’être à son maximum tout en gardant la voiture en piste. »

Bennani fut impliqué dans un accrochage controversé avec Tom Coronel au départ de la deuxième course marocaine l’an passé. « Je n’ai pas commis d’erreur, il y avait de la place », soutient Coronel. « C’était cool pour les images télé, mais ce fut mon pire début de saison en 25 ans de carrière. Il faut toutefois reconnaître que le meilleur scénario pour un producteur, ce sont les films catastrophes. »

Deux pilotes ont compris comment déjouer les pièges de Marrakech. Il s’agit du champion du monde José María López et de son équipier chez Citroën Total WTCC, Sébastien Loeb. Tous deux se partagèrent les lauriers l’an passé au Maroc, à l’image du mois dernier où ils reproduisirent cette performance lors de la manche d’ouverture en Argentine. Toutefois, aucun pilote n’a de meilleures statistiques en ville que l’ancien champion WTCC et pilote LADA Sport Rosneft Rob Huff. Il compte en effet 10 victoires sur ce type de circuit, dont une dans la Ville Ocre.

Le Britannique y roulera cette fois au volant de la nouvelle Vesta TC1, qui bien qu’en tout début de développement, afficha un potentiel prometteur à Termas de Rio Hondo en réalisant le meilleur chrono de la Q1. Quant à son équipier James Thompson, il s’élança en pole position sur la grille inversée de la course 2. Ce dernier profita de récents essais au Portugal pour améliorer le freinage et la motricité qui sont deux paramètres importants dans les avenues de Marrakech.

Tiago Monteiro, pensionnaire du Castrol Honda World Touring Car Team, fut le seul pilote non-Citroën à s’inviter sur le podium en Amérique du Sud. Même si ce résultat souligne un gain de forme des voitures japonaises, Alessandro Mariani estime que les progrès majeurs ne seront pas visibles avant la Hongrie où sera installé le “full package” d’évolutions de la Civic.

FOCUS SUR…

Dušan Borković : La position de conduite devrait cette fois être plus favorable au géant serbe qui eut bien du mal à caser ses 2,07 mètres dans l’habitacle de sa Honda Civic du Proteam Racing en Argentine. Borković roulera en mémoire de son père, disparu très récemment.

Tom Chilton : Sur le podium à Marrakech en 2013, Chilton a débuté la saison 2015 avec deux solides résultats. Un changement de moteur pour une version plus évoluée lui vaudra cependant d’écoper d’une pénalité sur la grille.

Stefano D’Aste : Le charismatique pilote WTCC fut très occupé entre les deux meetings, s’étant rendu sur la Nürburgring Nordschleife en prévision de l’épreuve allemande le mois prochain. Dans son palmarès au Maroc figure une 5e place décrochée en 2012.

Grégoire Demoustier : Bien qu’il ne possède aucune expérience du Circuit Moulay El Hassan, le Français boucla récemment plus de 1000 kilomètres au Portugal lors de tests avec sa Chevrolet du team Craft-Bamboo.

John Filippi : C’est à Marrakech que débuta l’an passé l’aventure du Corse en WTCC. Il avait fait forte impression en rentrant dans les points à l’issue de la course 2 avec sa SEAT de la catégorie TC2.

Mikhail Kozlovskiy : Le jeune Russe de LADA Sport prendra son premier départ cette saison en WTCC après avoir dû faire l’impasse sur le premier meeting en Argentine.

Ma Qing Hua : A l’exception de ses illustres équipiers chez Citroën, Loeb et López, Ma fut le seul autre pilote à mener un tour cette saison. Ce sera sa première apparition à Marrakech.

Norbert Michelisz : Préserver sa voiture, ce sera la priorité pour le Hongrois, leader du Trophée Yokohama, avant son rendez-vous à domicile le mois prochain. Le pilote Zengő Motorsport admet par ailleurs ne jamais avoir été très en réussite ici.

Yvan Muller : Aucun pilote n’a remporté plus de victoires au Maroc que lui. Le quadruple champion WTCC remporta en effet les deux courses disputées en 2012. Il voudra retrouver le chemin du succès après avoir été la victime de l’incident du départd e la course 2 l’an passé. Il devra cependant composer avec une pénalité de cinq places sur la grille, conséquence du contact avec Bennani en Argentine.

Rickard Rydell : Le palmarès de Rydell à Marrakech, c’est un départ et un accident. Il revient pour la première fois depuis l’édition inaugurale en 2009, et sur une dynamique positive puisqu’il rentra par deux fois dans les points à Termas de Rio Hondo.

Gabriele Tarquini : L’histoire est différente pour le vétéran de Honda qui compte ici une victoire, une flopée de 2e places et deux pole positions.

Hugo Valente : Valente fut le seul pilote non-Citroën à grimper sur le podium de l’édition 2014. Il espère également être plus en réussite qu’en Argentine, où il fut victime de problèmes de freins, et comme Chilton, il recevra une pénalité sur la grille pour l’installation d’un moteur plus évolué.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less