Motorsport

Le WRC débarque en Turquie, un saut dans l’inconnu

Le nouveau parcours recèle des défis inédits

Recherche

Par www.wrc.com

8 septembre 2018 - 10:22

Le Rallye de Turquie (13-16 septembre) proposera aux équipages des défis inédits sur cette toute nouvelle épreuve du Championnat du Monde FIA des Rallyes, une première depuis la courte apparition de la Bulgarie en 2010.

De retour au calendrier après huit ans d’absence, le Rallye de Turquie sera toutefois inédit de par sa nouvelle localisation sur la côte méditerranéenne autour de Marmaris.

En attendant le départ jeudi, voici les nouveautés auxquelles les équipes et leurs équipages doivent se préparer s’ils veulent remporter le dixième rendez-vous de la saison 2018.

Les notes

D’habitude, les équipages peuvent s’offrir le luxe de consulter leurs anciennes notes pour se plonger sur les éditions précédentes d’une épreuve. Cela leur offre un point de départ qu’ils peuvent mettre à jour durant les reconnaissances. De nombreux pilotes utilisent également les caméras embarquées disponibles sur WRC+ pour prendre la mesure des spéciales...

En Turquie, rien de tout cela ne sera possible, l’itinéraire étant inédit. Ils devront donc se nourrir des vidéos des organisateurs, qui n’offrent souvent qu’un aperçu limité de ce qui les attend. Les copilotes vont donc passer la nuit à préparer de nouvelles notes !

Les conditions de route

Les concurrents vont aussi découvrir cette nouvelle inconnue durant les reconnaissances. Si toutes les équipes s’attendent à ce que les routes soient dures et cassantes, aucun essai n’a été autorisé en Turquie et les pilotes seront jetés dans le grand bain.

Des tests ont eu lieu au Portugal, en Grèce et dans le sud de la France afin de procéder à des premiers réglages, mais ce n’est qu’au shakedown que les premières tendances se dégageront.

Comment les routes supporteront-elles le passage du plateau en WRC ? C’est une autre question et rien n’a filtré sur la dégradation du terrain entre deux boucles.

De fortes températures

Les premières prévisions indiquent que la Turquie pourrait être l’épreuve la plus chaude de l’année avec des températures pouvant atteindre 35°C. Avec une telle fournaise, les routes cassantes et un certain nombre de spéciales dépassant trente kilomètres, il sera d’autant plus crucial de ménager sa voiture.

Les transmissions et les moteurs risquent de surchauffer et les pilotes devront trouver le bon équilibre entre l’attaque et la gestion s’ils souhaitent rallier l’arrivée.

La gestion des pneumatiques

Avec les routes cassantes et la chaleur prévue, la question de la gestion des pneumatiques se pose naturellement. Aucune information n’a pu être retirée des éditions précédentes, donc il faut s’attendre à de nombreuses discussions entre les équipages et les ingénieurs pour tenter de trouver la stratégie parfaite !

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less