Motorsport

Latvala va ajuster son style de pilotage

Le Finlandais sur des œufs

Recherche

Par www.wrc.com

30 mai 2018 - 09:43
Latvala va ajuster son style de (...)

Après ses deux ruptures de suspension en Argentine et au Portugal, Jari-Matti Latvala indique qu’il va se montrer plus prudent avant d’attaquer au volant de sa Toyota Yaris WRC.

Lors des deux derniers rallyes terre du calendrier, Jari-Matti Latvala a dû s’arrêter après qu’une pierre ne casse la suspension avant droite de sa voiture. Le Finlandais a ainsi appelé l’équipe Toyota Gazoo Racing à renforcer la solidité de la Yaris WRC.

« Nous avons déjà eu deux fois ce problème avec la suspension », a-t-il confié. « Nous devons étudier cela, car je pense que nous pouvons progresser dans ce domaine. Comme cela s’est déjà produit deux fois pour moi, cela pourrait peut-être réfréner mon envie de tout donner. Alors certes, j’ai roulé sur des pierres en étant offensif, mais je pense qu’il y a une bonne marge de progrès. Nous y sommes arrivés sur le plan de la performance, il faut désormais en faire de même sur la fiabilité. »

Le Finlandais est rentré bredouille des trois derniers rallyes puisqu’il était parti à la faute en Corse avant ses soucis de suspension. De quoi l’amener à adapter son style de pilotage pour compenser les éventuels problèmes.

« Au Portugal, il y avait beaucoup d’endroits où l’on pouvait retrouver des pierres sur la trajectoire », a-t-il expliqué. « En Argentine aussi, y compris cette grosse pierre sur laquelle tout le monde roulait au shakedown. C’est là que les choses se compliquent. On ne sait plus lesquelles éviter ou non. Voilà pourquoi j’ai commencé à ajuster mon pilotage. Je roule dessus sur les parties les plus techniques et je les évite dans les sections rapides. »

Si Jari-Matti Latvala ne s’attend pas à ce qu’une solution soit trouvée d’ici le Rally Italia Sardegna (7-10 juin), le pilote Toyota a fait remarquer que le rendez-vous italien est plus lent que les deux dernières manches.

« La Sardaigne est peut-être un peu plus technique que le Portugal », a-t-il conclu. « S’il y a un impact, la vitesse fait toute la différence. Ce sera moins grave si le terrain est plus lent. Nous serons vite en Sardaigne, donc nous ne devrions pas pouvoir changer grand-chose d’ici là, mais j’espère que nous pourrons le faire pour la Finlande et la Turquie. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less