Motorsport

La tournée asiatique de Citroën débute à Pékin

Sur le Goldenport Park Circuit

Recherche

Par Olivier Ferret

26 septembre 2014 - 17:11
La tournée asiatique de Citroën (...)

- Au terme d’une longue pause depuis la manche argentine, le FIA WTCC se lance dans un sprint final de quatre manches en Asie. Le premier round aura lieu à Pékin, sur le Goldenport Park Circuit.

- Quatre Citroën C-Elysée WTCC sont engagées pour José María López, Yvan Muller, Sébastien Loeb et Ma Qing Hua, qui sera à n’en point douter le favori du public !

- Pour sa première saison en circuit, l’équipe Citroën Total possède déjà une chance arithmétique de remporter le Championnat du Monde des Constructeurs.

Passant d’un continent à l’autre, le Championnat du Monde des Voitures de Tourisme pose ses valises en Chine. Il s’agit d’un moment important pour Citroën, présent dans le pays depuis plus de 20 ans au travers de son partenariat avec Dongfeng. En 2013, la Marque enregistrait une croissance de ses ventes de 25%, plus forte que la moyenne (+19,1%). Avec 280 000 unités facturées l’année dernière, la Chine est désormais le premier marché mondial de Citroën selon ce critère. Produite localement, la C-Elysée est au cœur de l’offensive commerciale de Citroën… un peu comme sur le plan sportif avec l’engagement en WTCC !

Cette première campagne sur les circuits est couronnée de succès pour Citroën Racing, vainqueur de quatorze des quinze courses disputées avec ses quatre pilotes. Même si la probabilité est faible, l’équipe Citroën Total est déjà en position de remporter le Championnat du Monde des Constructeurs. Pour cela, il faudrait marquer 48 points de plus que les Honda, sachant que ce cas de figure n’a été réalisé qu’une fois.

Pour cette neuvième manche de la saison, les concurrents vont s’affronter sur le Goldenport Park Circuit. Situé près de l’aéroport international, dans le district de Chaoyang, le tracé de 2,391 km sera le plus court de l’année. Il s’agira d’une véritable découverte pour tous les protagonistes du WTCC… à l’exception notable de Ma Qing Hua.

« Goldenport Park est un des circuits les plus anciens en Chine. Ce n’est pas celui que je connais le mieux, mais j’y ai fait plusieurs courses de monoplace il y a quelques années », explique le vainqueur de Moscou. « Le tracé a beau être court, il n’offre aucun droit à l’erreur, car les murs de protection sont toujours proches. Il faut vraiment garder la concentration en permanence. Une autre difficulté vient du revêtement, très abrasif pour les pneumatiques. Ce sera particulièrement délicat avec nos voitures à traction avant, il faudra chercher les bons réglages pour préserver les gommes sur la longueur des courses. »

JOSÉ MARÍA LÓPEZ ET YVAN MULLER EN BAGARRE POUR LE TITRE

Quinze courses, douze podiums dont sept victoires : résumé en quelques mots, le bilan de la saison de José María López est éloquent. Vainqueur des trois dernières manches disputées, auteur d’un week-end parfait en Argentine, Pechito caracole en tête du Championnat. Avec 60 points d’avance sur Yvan Muller, la perspective d’un premier titre mondial semble enfin se dessiner dans l’esprit du pilote de la Citroën C-Elysée WTCC n°37.

« J’aimerais revivre les heures qui ont suivi les courses de Termas. J’étais vidé de toute mon énergie, mais c’était un sentiment incroyable que d’avoir obtenu la pole position et les deux victoires devant mon public. C’est quelque chose dont je n’avais même pas rêvé », explique José María. « Jusqu’ici, je ne voulais pas penser au titre, car l’écart restait très faible. Avec 60 points d’avance, c’est différent. Je ne vais pas changer mon approche lors des prochains meetings, mais je pourrai me contenter de jouer placé plutôt que de prendre tous les risques. »

Sans être résigné, Yvan Muller reconnaît que sa mission sera difficile : «  Mathématiquement, tout est encore faisable. Mais il faut être réaliste : cet écart est impossible à combler, sauf si Pechito rencontre des mésaventures qui se traduisent par des résultats vierges. Si je parviens à conserver une chance arithmétique avant Macao, j’y croirai un peu plus, car cette dernière course est totalement imprévisible. Au fond, je crois que c’est l’année de José María, il rencontre beaucoup de réussite. »

MA QING HUA ET SÉBASTIEN LOEB EN OUTSIDERS

Vainqueur à Moscou, lors de son tout premier week-end dans la discipline, Ma Qing Hua a déjà créé la sensation. Le pilote de Shanghai a désormais l’ambition de récidiver devant son public ! Pour aider son pilote dans sa noble quête, Citroën a préparé une décoration spéciale pour la C-Elysée WTCC n°33, en référence à l’année du Cheval en Chine. « Je me suis bien préparé, en participant à des séances de tests et en travaillant sur le simulateur de Citroën Racing », explique-t-il. « Il faudra être performant dès les essais libres, pour bien aborder les qualifications. Ce circuit étant dépourvu de longues lignes droites, il n’y aura quasiment pas d’opportunités de dépassement, bien moins qu’à Shanghai en tous cas. »

Monté sur le podium à six reprises, dont deux fois sur la plus haute marche, Sébastien Loeb ne se montre pas moins ambitieux que ses voisins de stands. « Je commençais à trouver cette pause un peu longue, il me tarde de retrouver l’habitable de ma Citroën C-Elysée WTCC », se réjouit le nonuple Champion du Monde des Rallyes. « Mon objectif est de poursuivre sur la lancée de Termas : tenir mon rang dans le peloton, repérer les bonnes opportunités et dépasser quand c’est possible ! C’est un domaine dans lequel on ne peut pas faire d’essais, il n’y a que la compétition qui permet de progresser. J’espère retrouver le chemin du podium dès ce week-end. »

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Disputé conjointement avec le très populaire CTCC – China Touring, Car Championship – ce neuvième meeting adoptera un format inédit. En raison de l’arrivée tardive du matériel depuis l’Argentine, les trois séances d’essais libres ont été regroupées sur la journée de samedi. À 8h10, 12h50 et 17h20, les pilotes et les équipes disposeront à chaque fois d’une demi-heure pour adapter les réglages au tracé de Goldenport Park.

Les qualifications ont été déplacées au dimanche matin, avec la Q1 qui débutera dès 8h30. Les deux courses, disputées sur 26 tours, sont programmées à 14h50 et 15h50. Le fuseau horaire de la Chine est fixé sur GMT+8 : à l’heure de Paris, les départs seront donnés à 8h50 et 9h50.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less