Motorsport

La nouvelle Formule Renault poursuit son développement

Une nouvelle génération très prometteuse !

Recherche

Par Olivier Ferret

10 janvier 2019 - 09:31

L’année 2019 sera marquée par l’entrée en scène de la nouvelle Formule Renault. Plus moderne, plus puissante et toujours plus intégrée dans la pyramide d’accès à l’élite du sport automobile, cette monoplace poursuit son programme de développement avec le Français Anthoine Hubert à son volant sur la piste de Vallelunga.

À peine les célébrations du Nouvel An achevées, les équipes de Renault Sport Racing et leurs partenaires ont repris la route des circuits dans le cadre du développement de la nouvelle Formule Renault Eurocup.

Après le premier roulage public de Vairano confié à Max Fewtrell, Anthoine Hubert a pris le relais sur l’Autodromo Vallelunga Piero Taruffi pour deux journées d’essais.
Sacré en GP3 Series en novembre dernier, Anthoine Hubert a couvert plus de 800 kilomètres sur le tracé italien réputé pour sa technicité sans rencontrer le moindre souci. L’ancien prétendant au titre en Formule Renault Eurocup en a profité pour abaisser de plus d’une seconde le record du circuit pour la catégorie malgré des conditions alternant entre le sec et l’humide.

Tout en soulignant l’immense potentiel de la monoplace équipée du moteur 1.8l turbo de 270 chevaux dérivé de Renault Mégane R.S., le Français a mis à profit son expérience de la F3 et du GP3 pour faire de la Formule Renault l’outil incontournable entre les disciplines d’accès et le Championnat FIA de F3 Internationale.

Dans les prochaines semaines, Renault Sport Racing et ses partenaires techniques peaufineront les ultimes détails avant de procéder à la livraison d’un premier châssis et des premiers moteurs à chaque écurie d’ici la fin du mois de janvier.

De nouveaux pilotes annoncés

Mêlant redoublants performants et nouveaux venus pleins d’ambition, le plateau continue de se garnir à un peu moins de cent jours de la première course de la saison.

Après avoir signé Victor Martins, MP Motorsport comptera également dans ses rangs un autre pilote s’étant illustré chez les rookies l’an passé, Lorenzo Colombo. Les deux hommes devraient figurer parmi les principaux prétendants au titre, tout comme Oscar Piastri (R-ace GP).

En parallèle, le baquet de l’Italien au sein de l’équipe JD Motorsport sera occupé par le Belge Ugo de Wilde, vice-champion de France F4 l’an dernier. L’Indien Kush Maini a récemment été confirmé par la structure M2 Compétition, elle aussi nouvelle venue en Formule Renault Eurocup.

Anthoine Hubert : « C’était sympa de retrouver le volant d’une Formule Renault. Cela m’a rappelé de bons souvenirs, même si cette nouvelle monoplace représente un sacré bond en avant par rapport à celle que j’ai connue en 2014 et en 2015 ! Je me suis senti à l’aise d’entrée. C’est une voiture bien née et une bonne base grâce au travail de développement qui a été mené jusqu’ici. J’avais déjà roulé en Hankook durant ma saison en F3 et ces pneumatiques conviennent parfaitement à la voiture avec une constance impressionnante sur les longs relais. Le pic de performances risque de donner du fil à retordre aux ingénieurs et aux pilotes lors des qualifications ! Le moteur turbo permet un gain de puissance appréciable tout en étant très linéaire. On peut s’amuser sans être surpris dans les conditions humides. Cette nouvelle Formule Renault offre beaucoup de changements par rapport à l’ancienne génération, mais ce sera un beau défi de s’imposer avec cette redistribution des cartes et des données ! »

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less