Motorsport

La déception de Bryan Bouffier

Kris Meeke sauve les meubles

Recherche

Par Franck D.

30 août 2010 - 15:02
La déception de Bryan Bouffier

A deux spéciales de l’arrivée, menée de main de maître par Bryan Bouffier, une Peugeot 207 S2000 prend de haute lutte la tête du Barum Zlin Rally, neuvième manche de l’IRC 2010. Confiée aux mains expertes de Kris Meeke, une autre 207 S2000 est quatrième. Une heure plus tard, seule cette dernière grimpe sur le podium d’arrivée. Après trois titres consécutifs, Peugeot ne fera pas la passe de quatre en IRC.

Bryan Bouffier maintient la pression et passe en tête

En rallye, la loi du sport peut être terrible. Du 27 au 29 août, la 9ème des 12 manches de l’Intercontinental Rally Challenge se déroule à Zlin, en Tchéquie. Pendant une journée et demie, Jan Kopecky, l’enfant du pays et vainqueur de l’édition 2009, occupe la tête sur sa Skoda, poussé dans ses derniers retranchements par la Peugeot 207 S2000 pilotée par le Français Bryan Bouffier. L’épreuve comporte dix-sept spéciales chronométrées.

Dans la 14ème d’entre elles, Kopecky sort à deux reprises de la route, la deuxième fois de façon définitive. A la fin de l’ES15, Peugeot et Bouffier sont en tête. Cela ne dure pas. « J’ai plié la suspension en « tapant » dans le premier virage de l’ES16 », explique Bryan. « En me concentrant, j’ai réussi à limiter les dégâts, mais, pour 3’’2, je n’étais plus en tête. »

Bouffier remplace la pièce défaillante avant le départ du dernier tronçon chronométré. « Je n’avais plus rien à perdre et je me suis lancé à corps perdu dans la dernière spéciale. Sur un freinage, du liquide apparaît sur le pare-brise. Dans le même temps, les roues avant glissent et je termine ma course dans un caniveau. » Une durit est en cause. Bouffier effectue lui-même la réparation mais le temps perdu le relègue à la 10ème place finale.

Des conditions difficiles ont empêché Kris Meeke de s’exprimer totalement

A l’arrivée, la meilleure Peugeot classée est 4ème, pilotée par Kris Meeke. « Pendant deux jours, le choix des pneus s’est apparenté à une loterie », explique le vainqueur du Challenge IRC 2009. « J’avais tout ce qu’il fallait pour jouer la victoire, mais je n’ai jamais opté pour les bonnes gommes au bon moment. La pluie a souvent été de la partie, mais jamais là et quand je la prévoyais. »

En fin de rallye, Meeke est néanmoins en passe de réaliser son objectif de terminer sur le podium lorsqu’une défaillance de la transmission lui fait perdre une place. Il termine quatrième.

Engagée par Peugeot Belgique-Luxembourg, la troisième 207 S2000 de pointe s’est définitivement arrêtée beaucoup plus tôt. Son pilote, Thierry Neuville, a juste eu le temps de signer un probant quatrième chrono avant de sortir de la route. « Quand j’ai vu que j’avais fait le quatrième chrono dans l’ES2, je me suis dit que j’allais trop vite et j’ai choisi de baisser le rythme afin de m’assurer les meilleures chances d’être à l’arrivée », explique Thierry. « Puis la pluie est arrivée. Mon auto a sauté sur une bosse et est retombée de travers sur la route glissante. Le temps de la récupérer et je n’avais plus le temps de freiner pour le virage suivant. »

Roue arrachée, la course de la belle 207 S2000 s’arrête là. « Nous avons néanmoins prouvé les progrès de notre Peugeot sur terrain bosselé. C’est de très bonne augure pour l’avenir. »

keyboard_arrow_left

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less