Motorsport

L’actu week-end : Un WTCR aux accents français à Zandvoort

Ed Carpenter a dominé les qualifications de l’Indy 500

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 mai 2018 - 09:57
L’actu week-end : Un WTCR aux accents

Chaque lundi, nous revenons sur l’actualité principale des sports mécaniques dans le monde entier. Résultats, faits, chiffres, rien ne vous échappe grâce à ce tour d’actu du week-end !

Le WTCR, la coupe du monde de voitures de tourisme, se rendait à Zandvoort ce week-end, aux Pays-Bas. Après un zéro pointé en Allemagne, Gabriele Tarquini espérait se rattraper mais la FIA avait décidé de faire jouer la Balance of Performance, qui permet d’égaliser les forces en présence, mais les Hyundai ont été grandement pénalisées.

Bilan : Ni Tarquini, ni Yvan Muller n’ont marqué de points. Le Français a été victime d’un accident en début de course 1, envoyé dans le mur par Norbert Michelisz. Un accident impressionnant qui a envoyé la i30 TCR de l’Alscien sur le rail.

Yann Ehrlacher avait signé la pole position et a dominé tout au long de la course 1, pourtant arrêtée au drapeau rouge le temps d’évacuer la voiture de Muller. Aurélien Comte se montrait pressant à la relance mais Ehrlacher résistait, le temps que le pilote Peugeot baisse en rythme, pour aller chercher la victoire.. La fin de course mettait aux prises Rob Huff, troisième, avec les deux pilotes Audi WRT, Gordon Shedden et Jean-Karl Vernay, mais le Britannique résistait et terminait sur le podium.

En course 2, avec la grille inversée par rapport à la deuxième séance, Aurélien Comte a continué son bon week-end pour aller chercher la victoire. Le Français de DG Compétition n’avait marqué que 6 points depuis le début de saison mais a effectué un excellent week-end. Dans un scénario inversé par rapport à la première course, il a résisté à Yann Ehrlacher tandis que James Thompson complétait le podium, après que le Britannique a laissé passer Ehrlacher.

Dans la troisième course du week-end, Jean-Karl Vernay a profité de sa pole position pour dominer de l’extinction des feux jusqu’au drapeau à damier et remporter une troisième victoire française sur le circuit mythique. Rob Huff est resté dans les échappements de l’Audi RS3 LMS toute la course sans pouvoir l’attaquer, tandis que Frédéric Vervisch a placé une autre berline allemande au troisième rang. Esteban Guerrieri et Gordon Shedden complétait le top 5 tandis que Ehrlacher, sixième, faisait la bonne opération au classement.

Le pilote Honda est désormais en tête du championnat avec 146 points, devant les 137 de son oncle, Yvan Muller. Rob Huff est troisième avec 130 points, neuf unités devant Vernay. Aucune Hyundai n’a marqué de points et Tarquini glisse donc au cinquième rang du classement devant Thed Bjork, lui aussi ayant subi un week-end vierge.

Qualifications surprenantes en IndyCar

De l’autre côté de l’Atlantique avaient lieu les qualifications pour la manche d’IndyCar la plus célèbre de toutes, l’Indy 500. La première surprise a eu lieu samedi, lors du Bump Day, qui devait choisir 33 pilotes sur les 35 initialement engagés. Si l’élimination de Pippa Mann, qui a effectué tout ce qu’elle pouvait pour avoir un volant, fait mal au cœur, celle de James Hinchcliffe est un coup de tonnerre.

Le Canadien, cinquième du championnat, ne pourra pas défendre ses chances lors de la course dimanche, sauf si son équipe, Schmidt Peterson Motorsports, parvient à lui trouver un volant dans une autre équipe, en lieu et place d’un pilote engagé spécialement pour l’Indy 500. Mais cela s’avère de plus en plus improbable.

Par la suite, l’équipe Penske s’est illustrée, puisque ses quatre voitures étaient dans le Fast 9, la "superpole" effectuée pour désigner les trois premières lignes, mais c’est un autre pilote qui raflé la mise.

Spécialiste des ovales, Ed Carpenter a effectué la pole position sur l’ensemble des quatre tours, puisque c’est comme cela que les pilotes se qualifient. L’Américain a fait la pole position avec une moyenne sur quatre tours de 229,618 miles / heure (369,455 km/h).

Il devance Simon Pagenaud, qui se déclarait ravi du fonctionnement de sa monoplace, et Will Power, vainqueur du Grand Prix d’Indianapolis le week-end dernier, sur une autre Penske. En deuxième ligne, on retrouve Josef Newgarden, le champion du monde en titre, et Sébastien Bourdais, impressionnant cinquième, un an après l’accident sur le même circuit qui lui avait valu plusieurs semaines de rééducation. Spencer Pigot, l’équipier de Carpenter, complète la deuxième ligne.

En troisième ligne, on retrouvera deux pilotes engagés pour une seule course, Danica Patrick et Helio Castroneves. La première effectue sa dernière course en carrière avant de raccrocher gants et casques tandis que le deuxième, congédié par Penske lors du retrait de la quatrième monoplace de l’équipe, a tout de même décroché deux piges pour le mois de mai à Indy. Les deux pilotes devanceront le poleman de l’an dernier, Scott Dixon.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less