Motorsport

Journée Test, bilan : Audi devant, mais Toyota veille au grain !

Les 24 heures du Mans sont bien lancées !

Recherche

Par

3 juin 2012 - 20:19
Journée Test, bilan : Audi devant, (...)

En toute logique, Audi a dominé la Journée Test des 24 Heures du Mans, mais Toyota a plus que bien résisté pour la première sortie publique des deux TS030 HYBRID. C’est la R18 e-tron quattro #2 d’Allan McNish qui s’est montrée la plus rapide en 3.25.927 mn. L’Ecossais a mis tout le monde d’accord en alignant les tours rapides à deux heures du terme, si bien que son tour le plus rapide n’est qu’à deux dixièmes de la pole 2011. On rappellera juste qu’un an plus tôt, Tom Kristensen avait réalisé un 3.27.687 mn lors de la Journée Test. La #2 n’aura en revanche pas terminée la session puisqu’elle est sortie au niveau du Tertre Rouge. Les deux e-tron quattro ont dominé les ultra, André Lotterer terminant la journée à la deuxième place, à 541 millièmes. La première ultra s’est classée troisième avec la #3 de Dumas/Gené/Duval, dans la même seconde que la e-tron quattro de tête (634 millièmes).

Les deux Toyota TS030 HYBRID n’ont pas amusé le terrain avec 156 tours couverts pour les deux autos du Toyota Racing durant l’après-midi. La #7 de Wurz/Lapierre/Nakajima a concédé moins de deux secondes (1.277s) à l’Audi de tête, tandis que la #8 de Buemi/Davidson est un peu plus loin, à 3.783s. Le Toyota Racing montre que les récents essais ont porté leurs fruits. Nakajima et Buemi ont tourné sur les deux autos. C’est donc l’Audi R18 ultra #4 qui est repoussée hors du quinté de tête, à près de quatre secondes. Les deux Toyota TS030 HYBRID ont été les plus rapides en vitesse de pointe, avec 331.1 km/h pour Nicolas Lapierre et 330.1 km/h pour Sébastien Buemi, contre 327.1 km/h pour la plus rapide des Audi (McNish).

En « Essence », la HPD ARX-03a du Strakka Racing de Watts/Leventis/Kane a pris le meilleur sur les deux Lola B12/60 du Rebellion Racing, malgré un manque de roulage dans l’après-midi pour la HPD, suite à une sortie de piste durant la matinée. La Dome S102.5/Pescarolo Team est dans le match, même si la #17 a passé pas mal de temps à son stand dans la seconde partie de journée. Viennent ensuite la HPD ARX-03a/JRM et la Pescarolo 03 de Collard/Boullion/Hall Un pépin d’embrayage a mis à mal la marche en avant de la #17, mais le travail de Nicolas Perrin et Claude Galopin a porté ses fruits. La Pescarolo 03 est loin d’être ridicule, malgré toutes les péripéties de ces derniers jours. La OAK-Pescarolo #15 a quant à elle repris la piste dans l’après-midi pour boucler 16 tours.

Le OAK Racing a dominé la catégorie LMP2, la Morgan 2012 LMP2 #35 (motorisée par Nissan) de Heinemeier-Hansson/Pla/Nicolet prenant l’avantage sur la HPD ARX-03b/Level 5 Motorsports de Tucker/Bouchut/Diaz et la Zytek Z11SN/Jota de Kurosawa/Dolan/Hancock. Olivier Pla a fait parler la poudre sur la #35, sachant que la #24 de Lahaye/Pla/Nicolet a tourné dans la même seconde. Pour ses débuts en Endurance, le Sébastien Loeb Racing a été le meilleur représentant des châssis ORECA 03, alignant les tours un à un et une belle 5ème place de catégorie. Sébastien Loeb a à coup sûr apprécié son retour dans la Sarthe. Deux autres ORECA 03 sont juste derrière, avec Pecom Racing et ADR-Delta. Chez Signatech-Nissan, la meilleure des deux a été celle de Tresson/Mailleux/Lombard. Débutant dans la Sarthe, le Starworks Motorsport a terminé au milieu du peloton LMP2, Enzo Potolicchio sortant de la piste en fin de séance à La Chapelle, occasionnant la sortie d’un drapeau rouge. Tout juste arrivé de la manche Grand-Am de Détroit, Potolicchio aurait aimé meilleure découverte du tracé sarthois. Les Lola B12/80 sont elles aussi restées dans le paquet où le Status GP s’en est le mieux sorti. Quant à la Nissan DeltaWing, elle rend une belle copie, son meilleur tour étant en 3.47.980 mn. Pour le Highcroft Racing, l’objectif était de se placer parmi les LMP2. Contrat rempli ! Pas de roulage durant l’après-midi pour la ORECA 03/Race Performance suite à une sortie de piste le matin. Les deux Formula Le Mans ont enchaîné les tours, Steven Palette faisant preuve d’une très belle faculté d’adaptation, tout comme Fabien Barthez d’ailleurs.

En GTE-Pro, la Ferrari F458 Italia/Luxury Racing de Fred Makowiecki (seul pilote de l’équipage en piste) a dominé les débats, devant la Corvette C6.R de Gavin/Milner, Richard Westbrook étant retenu en Grand-Am. La Ferrari F458 Italia/AF Corse de Bruni/Fisichella/Vilander s’est elle aussi illustrée avec le 3ème chrono, malgré une sortie de piste pour Gimmi Bruni en toute fin de session au niveau du Karting. La sortie de l’Italien a d’ailleurs mis un terme prématurément à la séance. Une « vilaine » GTE-Am est venue s’immiscer parmi les Pro, et le garnement a été Allan Simonsen, qui au volant de l’Aston Martin Vantage V8 a pris le 4ème temps, soit deux places devant celle alignée en GTE-Pro. La plus rapide des Porsche est celle qui n’est pas qualifiée pour la course, la #76 du team IMSA Performance Matmut devançant celle du Flying Lizard Motorsports.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less