Motorsport

Journée Test : Audi et Peugeot à la bagarre

Une journée riche en enseignements

Recherche

Par Olivier Ferret

24 avril 2011 - 20:51
Journée Test : Audi et Peugeot à la (...)

Succès populaire, succès sportif et succès technique : la Journée Test des 24 Heures du Mans, organisée en ce dimanche 24 avril a été une véritable réussite.

Incontestablement, les passionnés attendaient avec autant d’impatience que les concurrents la reprise des essais sur le circuit du Mans. C’est ainsi que 24 987 personnes sont venues dans l’enceinte mancelle vibrer aux premières évolutions des voitures qu’ils verront dans huit semaines s’entredéchirer lors des 24 Heures du Mans.

Sportivement, cette Journée Test a été riche en enseignements. La plus rapide a été l’Audi R18 n°3 avec Tom Kristensen au volant. Le recordman de victoires au Mans a réalisé un joli chrono de 3’27’’687 (moyenne : 236,20 km/h), à un peu moins de huit secondes de la pole position de l’année dernière (3’19’’711). Deuxième meilleur temps absolu, celui de l’Audi n°1 réalisé par Mike Rockenfeller (3’27’’815). Des performances qui prouvent combien la nouvelle machine allemande est bien née. Longtemps les trois R18 ont monopolisé le haut des feuilles de classement avant que, en toute fin de journée, Stéphane Sarrazin démontre le potentiel de la nouvelle Peugeot 908 avec 3’27’’876. A noter que les cinq premiers concurrents (trois Audi, deux Peugeot) se tiennent en 0’’617 seulement et que la meilleure vitesse de pointe relevée est celle de la Peugeot 908 de Franck Montagny avec 340,5 km/h.

Masi les deux grands rivaux des 24 Heures n’ont pas uniquement cherché à taquiner le chronomètre, ils ont aussi énormément travaillé sur les réglages, les configurations aérodynamiques, l’utilisation des pneus. C’est ainsi que les trois Audi ont couvert 3 257 km et les trois Peugeot officielles 3 407 !

La première machine à moteur essence est la Pescarolo-Judd grâce au 3’36’’583 réussi par Emmanuel Collard. Plus décevante a été la prestation des deux Aston Martin AMR One toutes neuves. Elles n’ont, à elles deux, couvert au total que douze tours seulement. La route est longue pour le constructeur anglais confronté manifestement à de récurrents problèmes moteur.

En LM P2, la bagarre du chrono a fait rage entre la Zytek n°41 et les deux châssis Oreca n°26 et 48, trois machines propulsées par des moteurs Nissan, le dernier mot revenant à Franck Mailleux au volant de la Signatech Nissan n°26 (3’42’’992).

La catégorie GTE Pro a de nouveau donné lieu à une magnifique foire d’empoigne. La plus rapide a été la Ferrari F458 Italia de l’écurie Hankook-Farnbacher grâce au chrono de 3’59’’966 signé Allan Simonsen. Mais les écarts entre les Ferrari, les BMW et les Porsche sont infimes. Seules les Lotus, qui faisaient leurs premières apparitions, sont en retrait, faute d’expérience.

En GTE Am ce sont les deux machines de Larbre Compétition qui ont dominé avec le meilleur temps de la Corvette n°50 (Millner au volant pour 4’04’’222) devant la Porsche n°70 et le chrono de 4’05’’285 dégainé par Jean-Philippe Belloc.

Les concurrents des 24 Heures du Mans ont encore sept semaines pour analyser leurs performances de ce dimanche et se préparer au mieux avant la grande échéance des 11 et 12 juin 2011. Mais auparavant, les inscrits en Intercontinental Le Mans Cup s’affronteront le 7 mai prochain lors des 1 000 Km de Spa-Francorchamps. Et cette fois, après les enseignements des essais, le verdict rendu sera celui de course.

Communiqué ACO

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less