Motorsport

Jean-Mathieu Leandri au deuxième rang des DS3 R3 à Ypres

Mauvaise pioche pour Gonon et Arzeno

Recherche

Par Olivier Ferret

26 juin 2012 - 10:09
Jean-Mathieu Leandri au deuxième (...)

Sixième épreuve de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC), le Geko Ypres Rally permet à Jean-Mathieu Leandri de terminer au deuxième rang des Citroën DS3 R3 avec l’équipe Saintéloc Racing. Autres pilotes engagés, Florian Gonon (Peugeot 207 Super 2000) et Mathieu Arzeno (Citroën DS3 R3), très remarqué pour ses performances de premier plan, n’ont pas atteint l’arrivée.

Alignés sur une Citroën DS3 R3, Jean-Mathieu Leandri et Jérôme Humblet déjouaient tous les pièges du Geko Ypres Rally pour terminer au deuxième rang de la classe R3T : « Nous avons dû découvrir beaucoup de nouvelles choses. J’ai fait mes premiers kilomètres avec la Citroën DS3 R3 au shakedown. La première journée s’est résumée à une grande séance d’essais sur un terrain très compliqué, sec mais glissant. C’était beaucoup mieux lors de la seconde journée même si nous avons perdu du temps à cause de problèmes de freins. Nous n’avons pas fait d’erreur. Il fallait rester sur la route. C’est très bon pour l’expérience. »

Pour leur première apparition de la saison en IRC au volant d’une Peugeot 207 Super 2000, Florian Gonon et Sandra Arlettaz partaient à la faute dès les premiers kilomètres : « C’est vraiment dommage d’abandonner si rapidement après un déplacement aussi important. Les pneumatiques étaient sans doute un peu trop froids en début de spéciale. La voiture a glissé et je n’ai pas pu la récupérer. Nous avons fait trois tonneaux. Heureusement, nous ne nous sommes pas faits mal. Je suis triste pour tous mes partenaires et pour l’équipe Saintéloc qui avait fait de gros efforts pour nous permettre de nous aligner dans de bonnes conditions. »

Engagés en Citroën DS3 R3, Mathieu Arzeno et Renaud Jamoul réalisaient une prestation de tout premier ordre en jouant la victoire en IRC 2WD Cup : « C’est un rallye très spécial ! Mais j’ai profité d’un copilote qui connaissait les pièges et qui m’a beaucoup aidé. Il fallait bien surveiller les différences de goudron et ne pas hésiter à plonger dans les cordes. Nous avons bien attaqué en début de course. Nous étions vite devant. Malheureusement, nous avons perdu une bonne minute en faisant un tête-à-queue en fin de première étape. Le lendemain, nous remontions en tête de la catégorie 2 Roues Motrices. Nous étions sur un bon rythme, sans prendre de risques. Et sur un freinage, j’ai été un peu trop optimiste. Nous avons terminé dans un fossé, tout doucement. Impossible de sortir la voiture. C’était fini. Je suis forcément déçu de ne pas être à l’arrivée mais nous avons montré que nous pouvions être très performants sur un tel rallye. L’expérience est donc très positive ! »

L’équipe Saintéloc Racing va désormais se préparer pour le Rallye Aveyron Rouergue Midi Pyrénées, cinquième épreuve du Championnat de France des Rallyes où quatre voitures seront engagées : des Peugeot 207 Super 2000 pour Ludovic Gal, Jean-Mathieu Leandri et Cédric Robert et une Citroën D3 R3 pour Mathieu Arzeno.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less