Motorsport

Interview exclusive de Sergey Sirotkin

Le Russe est extrêmement rapide mais malchanceux...

Recherche

Par Camille Komaël

28 mai 2016 - 22:30
Interview exclusive de Sergey (...)

Après trois saisons de Formule Renault 3.5, Sergey Sirotkin est passé au GP2 l’an dernier, avec succès puisque le Russe a terminé troisième de son année de débutant, derrière l’incontournable Stoffel Vandoorne et Alexander Rossi, mais devant le pilote Manor en F1 cette année, Rio Haryanto. Cette saison, le Russe vise bien entendu le titre, et pour cela, il est passé chez ART. Si Sirotkin est incontestablement très rapide, il n’a malheureusement pas beaucoup de chance : un abandon sur sortie à Barcelone, et la même chose à Monaco... Avant qu’il ne se prépare pour la course courte de ce samedi après-midi, nous avons pu échanger avec le jeune russe.

Tu es si rapide en ce début de saison, mais malheureusement à Barcelone et Monaco, à chaque fois tu pouvais gagner mais tu t’es sorti. Que s’est-il passé ?

Honnêtement, on ne sait pas vraiment ce qu’il s’est passé ici. Il n’y avait pas de problème particulier, on a regardé, et on a pas vu ce qui n’allait pas dans ce tour. Je suis passé comme lors des autres tours. Ce sont des moments très difficiles... Au moins, jusqu’au crash, on était la voiture la plus rapide en piste, donc ça c’est un bon point.

Tu conserves encore tes chances pour le titre, les autres pilotes aussi connaîtront des week-ends plus difficiles...

On abandonne pas, c’est sûr. Mais bon c’est clair que sans ces problèmes, on serait confortablement installés en tête du championnat. C’est vraiment difficile à vivre...

Tu as changé d’équipe par rapport à l’an dernier, tu es maintenant chez ART, une équipe qui a été championne par le passé.

Oui, c’est bien. Chaque fois qu’on est en piste, on est la voiture la plus rapide, ça c’est positif. On doit juste faire quelque chose pour arrêter cette malchance.

L’an dernier aussi tu n’as pas marqué de points lors des deux premières manches, mais ensuite tu avais été très performant. On peut espérer la même chose pour toi pour cette saison...

A partir de la mi-saison c’est allé mieux. De toutes façons, il y a toujours des mauvais et des bons moments. Là, cette saison, il faut vraiment que la malchance s’arrête.

Comment vas-tu te préparer pour la prochaine course à Bakou, qui sera un tout nouveau circuit ?

Je ne sais pas encore. Ce week-end n’est pas encore fini. On verra après ce qu’on fera pour Bakou. C’est une piste toute nouvelle, on a pas beaucoup d’informations dessus. On essaiera de faire de notre mieux.

Un autre pilote Russe, Artem Markelov, est deuxième au championnat. Est-ce une surprise ? On ne l’attendait pas forcément.

Oui, mais c’est quand même un bon pilote, dans une bonne équipe. C’est bien pour lui, il fait du bon travail.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less