Motorsport

Interview exclusive de Norman Nato

Le Français est en tête du championnat après Monaco

Recherche

Par Camille Komaël

28 mai 2016 - 21:51
Interview exclusive de Norman (...)

Pour Norman Nato - qui vient du département voisin des Alpes-Maritimes - Monaco est comme une course à domicile. Il a d’ailleurs gagné ici-même en Formule Renault 3.5 il y a deux ans et a bien failli remettre cela vendredi en GP2. Il a débuté dans la catégorie l’an dernier chez Arden (18è place au championnat) et est passé cette saison chez Racing Engineering, où il réalise un excellent début de saison, avec sa première victoire à Barcelone et une deuxième place vendredi dans les rues de la Principauté. Juste avant le repas de midi samedi, Norman Nato a accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

Vendredi tu n’as pas eu de chance, la victoire te tendait les bras, et puis il y a eu cet arrêt aux stands un peu long, et toutes ces voitures de sécurité...

J’ai perdu un peu de temps aux stands oui, mais on a surtout été malchanceux avec les voitures de sécurité virtuelles... C’est surtout là-dessus d’ailleurs, parce que Markelov gagne trente secondes là-dessus. Si on avait été dans les conditions normales, il devait finir cinquième ou sixième, mais là il gagne la course. Moi je suis déçu parce que je perds la course, c’est sûr, parce que deux tours avant la fin j’avais course gagnée... C’est frustrant, mais c’est comme ça.

En plus pour toi c’était ta course à domicile tu avais à cœur de bien faire.

Oui, mais c’est surtout que c’est Monaco ! C’est pas une course comme les autres. Et puis quand t’as dominé toute la course et que tu perds deux tours avant la fin sur quelque chose que tu peux pas contrôler, c’est énervant.

Tu réalises quand même un excellent début de saison, si on exclut le problème au départ en course 2 à Barcelone.

De manière générale c’est un début de saison vraiment positif oui.

En course 2 ce samedi, en partant septième, que vas-tu viser ?

Je vais assurer les points, le but c’est de ramener la voiture, de marquer des points tout simplement.

Justement, pour le championnat, qui vont être de ton point de vue tes concurrents jusqu’au bout de la saison ?

Je préfère pas donner de nom. Par exemple Markelov on l’attendait pas forcément et il est devant. Il faut battre tout le monde, y a pas de nom à citer, je dois battre tout le monde.

Toi tu as changé d’équipe, mais ton coéquipier était déjà chez Racing Engineering l’an dernier.

Oui, et c’est un bon pilote. Vendredi il part troisième. Mais c’est bien, au moins ça me fait de bonnes étapes pour progresser.

La prochaine course c’est dans trois semaines, et non deux. N’est-ce pas dommage d’avoir déjà une pause un peu plus longue, alors que tu es sur une bonne lancée ?

Non pas du tout. Déjà il va y avoir un peu de repos. Puis après il faudra préparer Bakou, en plus c’est une course qu’on ne connait pas, donc il va falloir bien la préparer.

Puisqu’on parle de Bakou, est-ce que tu as regardé le circuit un peu, est-ce que tu l’as essayé sur le simulateur ?

Non, je ne connais pas. Pour l’instant on s’est concentré que sur Monaco. On se concentrera sur Bakou plus tard. On essaiera dans le simulateur, c’est le seul outil qu’on a pour travailler.

Merci bien Norman, on te souhaite de continuer la saison sur ce rythme.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less