Motorsport

Interview exclusive de Luca Ghiotto

L’Italien est à la poursuite de Rowland et Leclerc

Recherche

Par Camille Komaël

26 mai 2017 - 09:56
Interview exclusive de Luca Ghiotto

Après une première saison chez Trident plutôt réussie (huitième au championnat avec une victoire), Luca Ghiotto a quitté l’équipe italienne avec qui il avait fini vice-champion de GP3 pour passer chez un concurrent du haut de tableau, à savoir Russian Time. Il y a rejoint Artem Markelov, habitué des lieux puisqu’il y effectue sa quatrième saison. Après un bon début de saison avec notamment deux deuxièmes places à Bahreïn et en Espagne, Ghiotto pointe à la troisième place du classement des pilotes, quatre points devant son coéquipier. Nous avons pu rencontrer l’Italien avant la course longue de ce vendredi.

Luca, tu réalises un très bon début de saison, tu es troisième au championnat.

C’est sûr que c’est bien, en tout cas c’est mieux que l’an dernier ! Mais au final je veux gagner ce championnat, donc il faut faire mieux. Voyons le bon côté des choses, à Barcelone on a fait un pas en avant, surtout en qualifications. J’espère qu’ici on va pouvoir encore s’améliorer. En comparaison avec Barcelone, ce serait un petit pas en avant. Ce devrait être une bonne piste pour savoir si on peut s’améliorer encore. Mais de manière générale je suis assez content du début de saison.

Ton équipier - Artem Markelov - est très expérimenté, alors que l’an dernier vous étiez deux débutants chez Trident. Ca doit t’aider cette année.

C’est très bien. Il a beaucoup d’expérience, j’en ai déjà bien plus appris avec lui en trois courses, que toute l’année dernière. Il est très rapide, et c’est une autre chose qui est très bien, car on se pousse l’un l’autre pour être le meilleur. On est très compétitif en tant qu’équipe.

Avant Russian Time, tu n’avais piloté que chez des équipes italiennes durant ta carrière en monoplace (PREMA, Draco, Trident). Ca te change cette année ?

Le nom fait russe, mais au final c’est anglais, car les personnes qui y travaillent sont majoritairement de nationalité anglaise. C’est bien dans l’équipe, on se sent bien. Dans les équipes italiennes, c’est toujours comme une grande famille, les Italiens sont toujours très chaleureux, mais franchement c’est pareil dans les équipes anglaises. Ils sont contents de moi, on travaille bien ensemble, et moi aussi je suis content.

L’an dernier ça ne s’était pas très bien terminé pour toi ici, à Monaco, tu avais abandonné en course longue, puis fini 14è.

L’an dernier je n’ai pas eu de chance, car j’ai eu un problème électrique en course 1, donc j’espère que ça ne se reproduira pas !

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less