Motorsport

Interview exclusive avec Mitch Evans

Le jeune pilote Russian Time évoque ses ambitions

Recherche

Par Camille Komaël

21 mai 2014 - 20:18
Interview exclusive avec Mitch (...)

A Monaco nous avons pu rencontrer Mitch Evans, champion en GP3 en 2012 et deux fois troisième à Monaco, en GP2, l’an dernier. Décontracté et souriant, le Néo-Zélandais a répondu à quelques questions sur sa saison de GP2, mais aussi ses liens avec Mark Webber et son avenir.

Q : Quatre courses, 0 point, j’imagine que la saison n’a pas débuté comme tu l’espérais. Quel est ton objectif pour cette année ?

Evans : L’objectif au début était de gagner le championnat, mais c’est mal parti. C’est décevant, mais il y a différentes raisons. Ca a été un grand changement pour moi de changer d’équipe cette année [il est passé d’Arden à Russian Time, ndlr]. J’espère qu’ici je vais pouvoir lancer ma saison, obtenir de bons points. Je veux vraiment être sur le podium comme l’an dernier ici, évidemment. On doit encore régler quelques choses et je pense que nous serons de retour.

Q : Tu as terminé sur le podium à Monaco l’an dernier, et à Budapest tu as fini deuxième. Est-ce que c’est lié aux caractéristiques de ces circuits ?

Evans : Je pense surtout qu’en GP2 c’est facile de ne pas avoir de chance. Si quelque chose ne se passe pas bien, tu tombes facilement en fond de peloton. Ca a été dur pour moi jusqu’ici de ne pas marquer des points à toutes les courses, car toute ma vie j’avais été capable de marquer des points régulièrement. Donc maintenant je dois attaquer pour gagner des points et rattraper le retard. Je me sens bien avec la voiture que j’ai, on a un bon potentiel, donc on va essayer que tout fonctionne pour être devant.

Q : C’est ta première saison en Europe que tu passes sans être dans l’équipe Arden. Comment le ressens-tu ?

Evans : C’est étrange… Evidemment, ils sont comme une famille pour moi. Deux ans de GP3, un an de GP2… Oui, c’est différent, mais au final c’est normal : beaucoup de pilotes changent d’équipes chaque année. Ca va, il n’y a pas de mauvaise entente entre Arden et moi, c’est la vie : je leur souhaite le meilleur. Mais c’est différent !

Q : Tu es très proche de Mark Webber. Est-ce qu’il te donne des conseils ?

Evans : Oui. Justement je viens de passer les trois derniers jours avec lui en France. On est assez proches, il m’aide autant que possible, tant en ce qui concerne le pilotage que pour les activités hors-piste. Toute son expérience est vraiment bonne pour moi. Je dois juste obtenir de bons résultats. Il espère de bonnes choses pour moi cette année, parce qu’évidemment l’an prochain on regardera en Formule 1, si tout se passe bien cette saison.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less