Motorsport

Interview de Loeb avant le Rallye de France

Trois questions à Sébastien

Recherche

Par Olivier Ferret

29 septembre 2012 - 10:42
Interview de Loeb avant le Rallye (...)

Une saison 2013 en pointillés, les projets de WTCC avec Citroën et les enjeux de ce Rallye de France : tour d’horizon de l’actualité avec Seb !

Citroën a annoncé dans le cadre du Mondial de l’Automobile les contours de son avenir sportif. Vous ne serez donc pas candidat à votre propre succession ?

« Depuis le temps qu’on m’en parlait, il fallait bien que cela finisse par arriver ! Cette décision n’a pas été facile à prendre. D’un côté, je dois avouer que je suis un peu lassé par le planning imposé par le Championnat du Monde des Rallyes. Entre les séances d’essais, les reconnaissances et les différentes opérations, je passe beaucoup de temps loin de ma famille. Dans le même temps, je reste totalement passionné par le pilotage et la victoire. Cette saison semble prouver que je suis toujours dans le coup, mais je ne voulais pas non plus arrêter après la saison de trop… Je serai toujours là en 2013, mais seulement en pointillés, sur des rallyes que j’affectionne et qui sont importants pour Citroën. Je ne pouvais pas ne pas inscrire le Monte-Carlo à mon agenda et je débuterai donc la saison le 15 janvier prochain, en même temps que mes camarades ! »

La marque a également annoncé qu’elle étudiait avec vous un engagement en WTCC. Qui a poussé l’autre dans cette voie ?

« Nous avons beaucoup discuté ces derniers mois avec Frédéric Banzet et Yves Matton. Au cours des dix dernières années, j’aurais pu répondre à certaines propositions et aller voir ailleurs, mais j’ai toujours préféré rester au sein de l’équipe qui m’avait donné ma chance. Quand nous avons commencé à évoquer le rôle d’ambassadeur que je pourrais avoir dans le futur, j’ai vite senti qu’il fallait que j’ai un rôle actif pour m’épanouir pleinement. Dans la mesure où je souhaitais poursuivre ma carrière en circuit, cette idée a germé entre nous. Après avoir étudié les différentes disciplines, le WTCC s’est dégagé comme la meilleure option. Il reste encore des variables et des inconnues dans l’équation, mais je trouve cette perspective enthousiasmante. »

Avant cela, il y a le Rallye de France qui se profile à l’horizon. Beaucoup pensent qu’il s’agira d’une simple formalité…

« Ils se trompent lourdement ! Nos adversaires ont prouvé en Grande-Bretagne qu’ils avaient du répondant, même si j’estime que nous devrions être un peu plus performants qu’eux sur l’asphalte. Mais ce qu’il faut vaincre en premier, c’est le parcours ! Il y a certaines épreuves spéciales que nous connaissons bien, et d’autres qui sont nouvelles et qu’il va falloir appréhender. Si la météo est pluvieuse, je m’attends à une course très compliquée, avec des choix de pneus qui n’auront rien d’évident. Je partirai pour gagner et pour remporter le titre mondial, mais rien ne sera joué avant l’arrivée… »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less