Motorsport

Hockenheim, course 1 : Somptueuse course remportée par Evans

Sous la pression de Vandoorne et Palmer

Recherche

Par Camille Komaël

19 juillet 2014 - 16:57
Hockenheim, course 1 : Somptueuse (...)

Suite au drapeau rouge en Formule 1 provoqué par la sortie de piste de Lewis Hamilton, le départ de cette 200ème course de GP2 est retardé de dix minutes. Il fait à présent 34 °C dans l’air tandis que la température de la piste atteint 57 °C. Tous les pilotes s’élancent sans encombre pour le tour de chauffe.

On ne peut pas en dire autant du départ puisque Tom Dillmann, qualifié quatrième sur la grille, cale à l’extinction des feux, contraignant tous les pilotes derrière lui à faire des écarts pour l’éviter. Juste devant lui, Vandoorne prend un meilleur envol que Palmer et s’empare du commandement de la course. Coletti et Palmer se livrent ensuite à une intéressante bataille, que Palmer finit par remporter.

Derrière, Markelov glisse, embarque Lancaster dans l’herbe, et abandonne. Puis, à l’épingle, Canamasas part en tête à queue et embroche Conor Daly au passage, ce que l’Américain résumera à la radio par un : "Canamasas est un idiot". La Safety Car entre en action pour permettre à la Russian Time de Markelov d’être dégagée.

Au re-start, Rossi dépasse Trummer, puis Evans tente de doubler les deux d’un coup à l’épingle, mais les voitures se touchent et Rossi est contraint à l’abandon. Marciello ne manque lui pas sa manoeuvre de dépassement par l’extérieur sur Cecotto Jr : superbe ! Richelmi tente la même chose un tour plus tard, mais ça ne passe pas et il perd même sa position puisque cela permet à Evans de le dépasser. Le Néo-Zélandais double ensuite Cecotto Jr.

Premiers arrêts aux stands... ça coince !

Certains pilotes, comme Leal et Richelmi, tentent un coup de poker en changeant de pneus très tôt. Pic et Marciello font de même un tour après Richelmi, et alors qu’on attend de voir qui va ressortir devant, coup de théâtre : les deux calent aux stands ! Ils finissent par repartir, Marciello devant, mais ont perdu énormément de temps et toute chance de terminer dans les points...

Richelmi et Evans - qui ont tous les deux changé de pneus - se battent et Evans double Richelmi à l’épingle. Juste devant eux, Canamasas sort large au premier virage, ce qui permet à Daly et Dillmann de passer, puis à Evans de tenter une attaque : le Néo-Zélandais parvient à s’imposer, et Richelmi en profite également. Pendant ce temps, Dillmann a doublé Daly à l’épingle. Un tour plus tard, Daly cède face à Evans et Richelmi. L’Américain s’arrête aux stands... et cale également !

Evans et Richelmi poursuivent quant à eux leur remontée et dépassent Dillmann. Marciello double Lancaster dans une course qui ne manque pas de dépassements, pour notre grand plaisir. Alors que Vandoorne semble bien conserver ses pneus, ceux de Palmer et Coletti s’effondrent et tous deux s’arrêtent aux stands à 14 tours du but : Coletti a perdu énormément de places. Daly écope d’une pénalité pour vitesse excessive dans les stands.

Le leader aux stands

Vandoorne et Nasr sont les derniers à s’arrêter... et le Belge ressort juste derrière Evans ! La bagarre pour la victoire s’annonce intense. Derrière eux, Palmer dépasse son équipier Richelmi.

Il reste à présent 10 tours et Vandoorne est bien plus rapide qu’Evans, tandis que Coletti remonte. Palmer est remonté sur les deux hommes de tête et c’est une bataille à trois pour la victoire qui se profile à huit tours du but. Coletti est trop près de Quaife-Hobbs et sort large au premier virage, permettant à Berthon et Nasr de le passer : on assiste ensuite à une très belle bagarre à quatre ! Coletti retrouve sa place - ironiquement - quand Berthon et Nasr sortent à leur tour trop large au premier virage. Il dépasse ensuite Quaife-Hobbs, suivi de Nasr.

A quatre tours de l’arrivée, Richelmi dépasse Cecotto Jr, mais les pneus du Monégasque sont en fin de vie, et le Vénézuélien repasse rapidement. Coletti et Nasr le doublent ensuite d’un coup d’un seul. Felipe Nasr ne s’arrête pas là et double Coletti par l’extérieur : superbe manoeuvre !

Il reste à présent deux tours, et aucune attaque n’est à signaler dans le top 3 qui se tient toujours en une seconde. Derrière eux en revanche, ça continue de s’agiter et Nasr prend le meilleur sur Cecotto Jr, qui sort dans les graviers. Coletti en tire profit et double Cecotto Jr et Nasr !

Mitch Evans remporte cette course devant Vandoorne et Palmer. Suivent Coletti, Nasr, Trummer, Cecotto Jr et Berthon, qui devrait s’élancer en pole demain. Sorensen et un Richelmi à l’agonie complètent le top 10.

Une bien belle 200ème course de GP2, pleine de dépassements, de batailles et de suspens. Rendez-vous demain pour la 201ème !

PosPiloteEquipeTemps
1. Mitch Evans RT RUSSIAN TIME 38 tours - 58m15.099
2. Stoffel Vandoorne ART Grand Prix + 0.414
3. Jolyon Palmer DAMS + 2.755
4. Stefano Coletti Racing Engineering + 20.191
5. Felipe Nasr Carlin + 20.687
6. Simon Trummer Rapax + 23.432
7. Johnny Cecotto Trident + 30.583
8. Nathanaël Berthon Venezuela GP Lazarus + 33.160
9. Marco Sorensen MP Motorsport + 35.879
10. Stéphane Richelmi DAMS + 36.857
11. Rene Binder Arden international + 37.111
12. Tom Dillmann EQ8 Caterham Racing + 38.081
13. Takuya Izawa ART Grand Prix + 43.096
14. Adrian Quaife-Hobbs Rapax + 47.572
15. Sergio Canamasas Trident + 49.996
16. Julian Leal Carlin + 58.217
17. Raffaele Marciello Racing Engineering + 1:02.333
18. André Negrao Arden International + 1:04.818
19. Arthur Pic Campos Racing + 1:05.181
20. Daniel Abt Hilmer Motorsport + 1:09.082
21. Conor Daly Venezuela GP Lazarus + 1:09.244
22. Rio Haryanto EQ8 Caterham Racing DNF
23. Jon Lancaster Hilmer Motorsport DNF
24. Daniel De Jong MP Motorsport DNF
25. Alexander Rossi Campos Racing DNF
26. Artem Markelov RT RUSSIAN TIME DNF

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less