Motorsport

Hirvonen et Sordo compteront aussi sur la chance en Grèce

Un mélange de sprint et de marathon

Recherche

Par Olivier Ferret

25 mai 2013 - 10:25
Hirvonen et Sordo compteront aussi (...)

Réputé pour être le rendez-vous le plus éprouvant du WRC, le Rallye de l’Acropole 2013 se disputera pourtant sur un rythme effréné. Pour cette sixième manche de la saison, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team alignera les équipages Mikko Hirvonen / Jarmo Lehtinen et Dani Sordo / Carlos del Barrio. Khalid Al-Qassimi / Scott Martin disposeront de la DS3 WRC de l’Abu Dhabi Citroën Total World Rally Team.

La légende du Rallye de l’Acropole s’est bâtie sur le caractère cassant de ses spéciales, qui faisaient de l’épreuve un véritable test d’endurance. Au fil des années et de la modernisation du réseau des chemins de terre grecs, la moyenne du vainqueur s’est progressivement élevée, pour s’établir aux alentours de 90 km/h, comme au Portugal, en Argentine ou en Sardaigne. Ces vitesses plus importantes multiplient les contraintes appliquées sur les suspensions et les pneus, à plus forte raison si la température ambiante flirte avec les 40°C !

Le programme 2013 s’annonce dense, avec un découpage inédit qui concentre la spéciale qualificative, la cérémonie de départ et deux sections sur la journée de vendredi. À la nuit tombante, les concurrents se lanceront dans la compétition avec les 47 km de Kineta-Pissia, le plus long secteur de l’itinéraire ! Le samedi sera encore plus tonique, avec huit spéciales totalisant la moitié du kilométrage chronométré.

Ainsi conçu, l’Acropole sera le rallye le plus court disputé depuis le début de la saison. Cela signifie qu’il ne faudra pas laisser échapper la moindre seconde, dès les premiers kilomètres de course ! Sur le podium des quatre dernières éditions – et vainqueur en 2009 – Mikko Hirvonen connaît bien les contraintes de cette épreuve : « D’une spéciale à l’autre, on peut rencontrer des terrains très différents. C’est parfois très roulant, ou à l’inverse complètement défoncé avec de grosses pierres sur toute la route. La fiabilité des voitures et la résistance des pneumatiques font que nous sommes quasiment à fond en permanence, mais l’endurance reste tout de même un facteur réel. »

Auteur de très bons chronos en Argentine, le Finlandais espère assembler les pièces du puzzle de la victoire : « Nous travaillons sans cesse avec l’équipe pour améliorer la voiture. Nous avons d’ailleurs fait une courte séance spécifique en arrivant en Grèce. J’espère que la réussite sera de notre côté et que nous arriverons à offrir un nouveau succès à Citroën. »

Absent des deux dernières éditions, Dani Sordo devra quant à lui découvrir une partie des spéciales tracées dans la région de Corinthe : « C’est un rallye que j’aime bien, même s’il ne m’a pas toujours réussi. Il faut un peu de chance pour parvenir à un bon résultat en Grèce mais la clé consiste à bien gérer ses pneumatiques sur l’ensemble de la boucle et évidemment d’éviter les crevaisons. Les routes présentent généralement un bon ‘grip’, ce sont les conditions que je préfère et j’espère retrouver le même niveau de performance qu’au Portugal. »

De retour en WRC après la manche du MERC en Jordanie, Khalid Al-Qassimi retrouvera une épreuve particulière à ses yeux : « C’est en Grèce que j’ai disputé mon tout premier rallye de Championnat du Monde, en 2004. Je compte maintenant quatre participations à l’Acropole. C’est un terrain que j’apprécie, car ses caractéristiques peuvent parfois ressembler à ce qu’on rencontre au Moyen-Orient ». Le pilote de la Citroën DS3 WRC de l’Abu Dhabi Citroën Total WRT avait terminé sixième de l’édition 2009.

Les forces de Citroën Racing en Grèce seront complétées par la DS3 RRC de Robert Kubica / Maciej Baran, engagés en WRC-2.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less