Motorsport

Hirvonen est passé à travers les pièges

"Ce que nous avons vécu ce matin reste assez exceptionnel"

Recherche

Par Olivier Ferret

30 mars 2012 - 21:44
Hirvonen est passé à travers les (...)

Réduite de moitié avec l’annulation de la seconde boucle, la deuxième journée du Rallye du Portugal a été riche en émotions. Passant à travers les pièges de spéciales noyées dans la boue et le brouillard, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen se sont emparés de la tête du classement général à l’issue de l’ES5.

Les Finlandais comptent plus d’une demi-minute d’avance sur leurs plus proches poursuivants.

Apparue jeudi en fin d’après-midi, la pluie s’intensifiait en soirée. Tracées dans les montagnes surplombant la côte, les spéciales figurant au programme de cette seconde étape recevaient jusqu’à 40 millimètres d’eau au cours de la nuit. Les équipages ne craignaient donc plus la poussière, mais ils allaient devoir affronter un autre élément naturel : la boue !

Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen quittaient le parc d’assistance à bord d’une DS3 WRC chaussée de pneus Michelin Latitude Cross à gomme tendre, plus efficaces pour ces conditions humides. S’il est généralement handicapant d’ouvrir la route sur la terre, la position d’ouvreur peut devenir un immense avantage lorsque le sol est détrempé. Premier sur la route, Dani Sordo réalisait les temps de référence des trois spéciales de la matinée, tandis que les pilotes classés aux premières positions – dont Mikko – devaient affronter une trajectoire maculée de boue ‘pommadée’.

Malgré des chronos d’apparence modeste par rapport au meilleur temps, Mikko Hirvonen réalisait une prestation sans faute. Pendant que ses rivaux sortaient de la route, le Finlandais passait à travers les pièges et il s’emparait de la tête à l’issue de l’ES7.

Crédité d’une avance de plus d’une demi-minute sur Novikov et Østberg, le pilote du Citroën Total World Rally Team décrivait ce qu’il venait de vivre : « Ce n’est pas la première fois que nous rencontrons des conditions aussi difficiles, mais ce que nous avons vécu ce matin reste assez exceptionnel. Il y avait évidemment beaucoup de boue, mais aussi énormément de brouillard. A certains endroits, la visibilité était si réduite qu’on ne voyait même pas la fin du virage ! Il y avait également de nombreux changements d’adhérence et il fallait rouler lentement, parfois sur le premier ou le deuxième rapport. Pour l’instant nous sommes en tête, il faut continuer comme cela. »

Bloqué par une voiture coincée dans un gué sur un secteur de liaison, le rallye ne repartait pas à l’heure prévue et l’ensemble des concurrents toujours en course restait dans l’expectative quant à la suite des évènements. Après avoir supprimé l’ES10, la direction de course annonçait finalement l’annulation de la seconde boucle pour des raisons de sécurité.

« J’aurais préféré continuer le rallye pour essayer d’augmenter mon avance, mais je pense que cette décision a été prise pour de bonnes raisons », estimait Mikko Hirvonen. « Je n’aurais pas non plus été à l’abri d’une erreur, la situation n’est donc pas mauvaise pour moi. »

« Ce rallye est décidément singulier », déclarait Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Hier soir, nous pensions faire une très mauvaise opération après la sortie de route de Sébastien Loeb. Dès lors, nos espoirs reposaient seulement sur les épaules de Mikko, qui s’en est parfaitement sorti aujourd’hui. Nous sommes maintenant dans une bonne position pour remporter le rallye, mais il faudra commencer par vaincre les éléments naturels. Il nous reste deux journées difficiles à négocier. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less