Motorsport

Grande déception pour le Team Oreca et sa Peugeot 908

Si proche du podium... jusqu’à 80 minutes du terme !

Recherche

Par Franck D.

13 juin 2010 - 20:25
Grande déception pour le Team Oreca (...)

Olivier Quesnel l’avait dit : le Team ORECA-Matmut représentait 25% des chances de Peugeot aux 24 Heures du Mans. L’équipe a été digne de la confiance accordée par le Directeur de Peugeot Sport : la n°4 a été la dernière 908 HDi FAP à se battre en piste. Jusqu’à 1h15 avant le drapeau à damiers, le podium était envisageable pour Olivier Panis, Nicolas Lapierre et Loïc Duval. Le rêve était encore à portée de main, jusqu’à ce que la n°4 s’arrête définitivement à Arnage.

Depuis samedi 15h, le Team ORECA-Matmut est passé par toutes les émotions. De la satisfaction du départ, voir la Peugeot suivre les meilleurs, de la joie, lorsque la 908 HDi FAP s’est hissée sur le podium virtuel dès la troisième heure. Et puis il y eut la déception, lors d’un problème de transmission à la mi-course. Mais, loin de baisser les bras, Olivier, Nicolas et Loïc repartaient de plus belle et remontaient dans la hiérarchie jusqu’à la quatrième place. Un fantastique duel s’engageait alors avec l’Audi n°7. Alors il y eut l’espoir du podium, notamment lorsque Loïc réalisait le record du tour en 3.19.074 et revenait à huit petites secondes avant l’abandon. Face à Audi Sport, et aux côtés de
Peugeot Sport, le Team ORECA-Matmut a fait ses preuves. Et si la déception était présente à l’arrivée, l’équipe et ses pilotes ont prouvé qu’ils avaient les moyens de combattre avec les plus grands.

Le film de la course

Auteur du quatrième chrono des qualifications, Nicolas Lapierre conserve sa position malgré les attaques de l’Audi n°7. Il suit ensuite l’allure des trois autres Peugeot. Après un tête à queue sous safety qui oblige l’équipe à décaler sa stratégie, la 908 HDi FAP n°4 pointe constamment dans le quarté. Elle gagne un rang au cours de la troisième heure, après l’abandon de la n°3. Toujours dans le rythme des leaders, le trio Panis/Lapierre/Duval s’empare du deuxième rang peu avant la fin du premier tiers de l’épreuve. Il se maintient à cette place jusqu’à la mi-course. Mais alors qu’elle pointe à 1min10sec de la voiture de tête, la Peugeot du Team ORECA-Matmut est contrainte de passer par son box : changement du demi-train arrière droit suite à un problème de transmission.

Après une intervention de treize minutes, la Lionne revient en piste avec près de cinq tours de retard. Olivier, Nicolas et Loïc entament une superbe remontée, se montrant parmi les plus rapides en piste. Ils s’emparent de la sixième place au cours de la treizième heure, puis retrouvent le quinté en début de vingtième heure. Ils partent ensuite en chasse de l’Audi n°7. De deux minutes, l’écart est réduit à une minute. Il augmente de nouveau suite à un safety car, mais les pilotes ne s’en laissent pas compter. Ils continuent d’attaquer, et l’avance de l’Audi va passer de plus de deux minutes à moins de cinquante secondes, à trois heures du terme. Nicolas et Loïc enchainent les tours de qualifs, jusqu’à établir le record du tour ! Il n’y a plus que huit secondes d’écart à 80 minutes du drapeau à damiers et le podium reste envisageable. Mais dans le 373e tour, à 1h15 de la fin, la Peugeot du Team ORECA-Matmut s’immobilise à Arnage, sur casse moteur.

Hugues de Chaunac, Président du Groupe ORECA : « C’est dans un premier temps une cruelle déception. Après une superbe prestation, nous filions vers le podium. Nous sommes longtemps restés deuxièmes, avant le problème de transmission. Puis nous sommes remontés à un train d’enfer sur l’Audi. Nous avons le sentiment de passer très prés du podium, et ça fait mal. Cette déception est compensée, en partie, par le parcours de la ORECA 01 : notre proto maison termine quatrième au général et premier Essence.

« L’équipe a fait un sans faute dans l’exploitation. Les pilotes aussi n’ont pas commis la moindre erreur. Il y a eu un gros travail de fait. La performance réalisée aujourd’hui montre qu’ORECA est devenu un grand team, bien organisé et capable de se battre avec les grands constructeurs. »

David Floury, Directeur Technique : « J’ai d’abord une grande tristesse pour Peugeot Sport. Ils ont beaucoup travaillé pour arriver à avoir une auto aussi compétitive. Ils ne méritaient pas ça. C’est la course et c’est ce qui fait Le Mans. C’est pour cela qu’un bon résultat est si agréable lorsque l’on parvient à l’obtenir. Mercredi, nous avons fait une petite erreur. Mais l’équipe a su se remobiliser et c’est ce que je retiens car ce n’était pas évident. Le team a été irréprochable, tout comme les pilotes. Nous avons montré que nous sommes capables de nous battre avec les grands. »

Olivier Panis : « Malheureusement, c’est la course. C’est la magie du Mans, c’est la difficulté du Mans. Durant toute l’épreuve, nous nous sommes battus pour le podium. ORECA a prouvé ce dont il est capable. L’équipe et les ingénieurs ont fait un superbe travail. Les pilotes ont été diaboliques. Il manque la réussite. Il n’y a pas que pour nous que c’est dur. »

Nicolas Lapierre : « Quoi dire ? Le team a fait du très bon boulot. Nous avions dit que nous serions dans le coup, nous l’avons montré du début à la fin. Sans le problème de transmission, nous nous serions battus pour la victoire. ORECA a été parfait dans l’exploitation et personne n’a rien à se reprocher. On méritait le podium. S’arrêter de cette manière, à 1h15 de la fin, c’est rageant et très difficile à avaler. Je pense que nous avons marqué les esprits. Plus que ce qu’imaginaient les gens. »

Loïc Duval : « Je crois qu’on ne peut qu’être fataliste : quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. L’équipe a fait un week-end parfait. L’équipage aussi. Je pense que nous avons réalisé une très belle course et c’est ce qui fait que la défaite est si amère. Il y a la déception du problème de transmission, mais abandonner comme cela après être revenu si fort sur l’Audi, c’est cruel. D’un autre côté, ça restera certainement un moment très fort. Se battre comme cela, en étant si proche de l’arrivée, c’est riche en émotions. J’espère qu’on reviendra aussi fort en 2011 et que nous la gagnerons ! »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less