Motorsport

Flybrid KERS : L’avenir se prépare maintenant !

"Le KERS est un sujet très important pour l’Endurance"

Recherche

Par

15 septembre 2012 - 09:48
Flybrid KERS : L’avenir se prépare (...)

Le Dyson Racing a créé la surprise en mettant sur l’une de ses deux Lola-Mazda le système Flybrid KERS pour les deux dernières manches de l’American Le Mans Series. Développée par la société britannique Flybrid Automotive, ce système permet de récupérée de l’énergie générée lors des freinages avant de la restituer lors des phases d’accélération. En mettant en place ce partenariat avec le Dyson Racing, Flybrid Automotive espère bien séduire d’autres équipes voulant se mettre à l’hybridation. Tobias Knichel, Manager de Flybrid Automotive, a bien voulu sur en dire plus sur le présent en compétition, mais aussi sur l’avenir.

Laurent Mercier : Malgré l’accord avec le Dyson Racing, peut-on s’attendre à voir d’autres autos équipées du Flybrid KERS ?

Tobias Knichel : « Notre accord avec le Dyson Racing n’est pas exclusif. Je m’attends à voir d’autres autos équipées du Flybrid KERS en compétition dans un avenir proche. Comme vous le savez certainement, notre tout premier client en sport automobile était Honda en 2008, du temps de la Formule 1. En Endurance, nous avons débuté avec une ORECA 01. Cette voiture est toujours en activité et nous avons effectué des tests avec SwissHytech à plusieurs reprises depuis les 24 Heures du Mans 2011, et plus récemment en juillet dernier. Benoit Morand essaie constamment de trouver les financements nécessaires pour faire rouler cette auto en course. S’il devait y avoir un prix pour l’assiduité et l’engagement, je pense que Benoit le mériterait. »

Le KERS est promis à un bel avenir ?

« Le KERS est un sujet très important pour l’Endurance, en particulier avec les nouveaux règlements FIA pour 2014. Il est possible de créer des système hybrides pour 2014 et nous sommes convaincus que notre technique sera bien placée pour cela afin de profiter au mieux des nouveaux règlements, en raison de la densité de puissance intrinsèque de la mécanique hybride. »

Flybrid Automotive regarde également hors de l’Endurance ?

« Nous avons également des clients intéressés dans d’autres disciplines. Le championnat FIA Formule E est une hypothèse avec un système hybride qui serait capable de charger et décharger la partie électrique principale. Cela pourrait permettre d’accroître la durée de vie de la batterie et d’augmenter les performances. Nous discutons avec plusieurs équipes qui font partie du championnat. De plus, nous parlons toujours de mettre en place une série. Je pense que la mise en œuvre dans une série unique pourra se faire à l’avenir et nous sommes fortement intéressés. Nous sommes toujours favorables à nous développer dans d’autres championnats. »

En ALMS, y a-t-il des zones de freinages déterminées pour récupérer l’énergie comme c’est le cas en WEC ?

« En ALMS, il n’y a rien de tout cela. Fondamentalement, nous travaillons sur la réglementation Intercontinental Le Mans Cup 2011. Cela signifie que nous pouvons stocker de l’énergie lorsque le véhicule ralentit et que nous pouvons relâcher lorsque le pilote accélère. Selon moi, c’est de cette façon que cela doit se faire pour les systèmes hybrides. C’est beaucoup plus facile à gérer pour le logiciel, mais aussi pour le pilote. »

On peut aussi voir le Flybrid KERS en 2014 dans le nouveau championnat mis en place en Amérique du Nord ?

« Il est clair que Flybrid est intéressé par ce nouveau championnat qui verra le jour en Amérique du Nord d’ici deux ans. Notre partenariat est très bon avec le Dyson Racing et j’espère que cela va nous donner le pouvoir politique de convaincre la NASCAR et l’IMSA à inclure les systèmes hybrides dans les nouveaux règlements 2014. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less