Motorsport

Expérience formatrice pour Robert Consani à Ypres

"Nous n’avons pas eu de chance avec trois crevaisons"

Recherche

Par Olivier Ferret

25 juin 2012 - 16:32
Expérience formatrice pour Robert (...)

Leaders de l’IRC Production Cup en arrivant en Belgique, Robert Consani et Nicolas Klinger terminent à nouveau dans les points au terme du Geko Ypres Rally avec la Mégane R.S. N4 de l’équipe GTC Motorsport. Malgré de nombreux rebondissements, Robert a atteint l’arrivée dès sa première participation sur cette épreuve et reste un sérieux candidat aux titres IRC Production Cup et IRC 2WD Cup.

Epreuve phare de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC), le Geko Ypres Rally est toujours une épreuve difficile pour les nouveaux venus. Robert Consani savait donc à quoi s’attendre au moment de prendre le départ : « C’est un rallye très particulier. Nous l’avions très bien préparé avec une bonne séance d’essais à quelques jours du départ et un très bon shakedown. »

Mais, Ypres étant Ypres, la première spéciale se mue en rappel à l’ordre : « J’ai eu ma première frayeur dès le départ. J’ai été déconcentré en voyant mes supporters sur le bord de la route et nous sommes sortis dans un champ. Nous avons eu de la chance de pouvoir repartir. Ça n’a pas été le cas de tout le monde dans cette première spéciale ! »

Au fil des kilomètres, en profitant de l’expérience de Nicolas Klinger, Robert augmente le rythme. Mais une crevaison dans l’ES3 l’élimine trop rapidement de la bataille pour la victoire en Production Cup et 2WD Cup : « Je n’ai pas d’explication à cette crevaison. Nous n’avons rien touché. J’étais déçu. Pour moi, le rallye était perdu. Au second passage, j’ai décidé de me libérer, d’attaquer, de rouler plus vite… »

Tombé au 69e rang après l’ES3, Robert Consani et Nicolas Klinger commencent à remonter au classement en gagnant plus de vingt places avant la fin de la première étape.

La progression continue en début de seconde journée : « Nous avons encore gagné du temps jusqu’à l’ES10. Nous avions noté de passer à la corde dans le premier virage. Il ne fallait pas. Nous avons crevé et nous avons encore perdu beaucoup de temps pour changer la roue. Dans l’ES13, nous avons crevé une troisième fois, sans raison apparente. Comme nous ne sommes pas très bien équipés pour les changements de roue en spéciale, nous perdons vite plus de trois minutes alors qu’on ne devrait mettre que 1’30’’ à 1’40’’. »

Relégué au 45e rang, Robert Consani ne baisse pas les bras et s’applique encore à progresser. De plus en plus à l’aise sur les routes rapides du Westhoek, il montre sa pointe de vitesse en signant le meilleur temps de la 2WD Cup dans l’ES16, se rapprochant des meilleurs spécialistes belges du Groupe N.

Mais un dernier événement allait toucher la Mégane R.S. N4 en fin de course : « Dans l’avant-dernière spéciale, la voiture a décroché dans un virage et nous sommes allés taper un pylône à très haute vitesse. Si nous avons pu repartir en ne perdant qu’une vingtaine de secondes, la Mégane fut très abîmée par le choc. »

A l’arrivée, Robert Consani et Nicolas Klinger terminent dans les points en IRC Production Cup. Une performance notable pour une première participation à Ypres : « Nous n’avons pas eu de chance avec trois crevaisons dont deux inexplicables. Mais la Mégane R.S. N4 a été au top et l’équipe GTC Motorsport a fait du super travail. J’ai bien aimé ce rallye. Ce fut très formateur pour la suite. Sur ces routes étroites et bosselées, on roule souvent entre 200 et 210 km/h. Avec seulement deux passages en reconnaissances, il faut être sûr de ses notes. Avec Nicolas, nous avons compris comment progresser dans ce domaine. A haute vitesse, je vais devoir intégrer plus d’infos. Je suis un peu déçu de ne marquer que quatre points au championnat mais nous avons énormément appris. Ce sera très utile pour les prochains rallyes et pour une prochaine participation à Ypres. »

Désormais, le prochain objectif est une participation au Rallye San Marino du 5 au 7 juillet.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less