Motorsport

Evans : Une situation pas facile à gérer en Finlande

Le dilemme d’Evans

Recherche

Par www.wrc.com

2 août 2017 - 08:20
Evans : Une situation pas facile à (...)

Elfyn Evans a dû faire face à un dilemme lors de la dernière étape du Neste Rally Finland. La conquête du podium n’a manifestement pas été facile !

Le Gallois est sorti vainqueur de sa bagarre avec Juho Hänninen et Teemu Suninen pour terminer deuxième, égalant son meilleur résultat obtenu au mois d’avril en Argentine.

Pour cela, il avait dû composer lors des quatre spéciales du dimanche matin, afin de ne pas compromettre des points capitaux pour M-Sport WRT au Championnat du Monde ’Constructeurs.’

Après la sortie de route de Sébastien Ogier et la crevaison d’Ott Tanak le vendredi, Evans est devenu le chef de file de M-Sport sur ce rallye. Il savait dès lors qu’il ne pouvait pas risquer de perdre les points Constructeurs.

"Cette situation n’était pas facile à gérer. C’est très important pour M-Sport de remporter le titre Constructeurs cette année et ils voulaient marquer autant de points que possible", expliquait Evans.

"Bien entendu, je voulais également obtenir un très bon résultat, mais sans attaquer à outrance comme je l’avais fait en Argentine. Je n’avais rien lâché au sommet d’El Condor pour essayer de remporter cette première victoire. En Finlande, j’ai essayé d’être plus intelligent et de faire une course droite et solide."

Pointé à 9/10e au départ de la Power Stage, Elfyn a réussi à prendre le dessus sur le Finlandais pour seulement 3/10e. Ce résultat était bien meilleur que ce à quoi le Gallois s’attendait après les essais préparatoires et la journée d’ouverture.

Ses essais avaient été annulés après la sortie de route d’Ogier. Après les mésaventures du Français à la réception d’une bosse, la journée planifiée n’avait donc plus cours.

"Ensuite, la balance de la voiture au shakedown ne correspondait pas à ce que j’attendais", poursuivait-il. "Je ne sais pas pourquoi j’avais autant de sous-virage et nous n’avons jamais trouvé le moyen de le supprimer."

"Cela s’est poursuivi tout au long de la première étape. Lors de chaque boucle, il y avait six spéciales sans la moindre assistance. À la fin de l’étape, j’étais dans une situation frustrante car je n’avais pas pu exploiter le plein potentiel de mon matériel."

"Samedi, les spéciales plus longues nous convenaient mieux. Le temps sec nous a également permis de bien travailler sur les pneus et leurs températures d’exploitation. Ils ont commencé à bien fonctionner et nous avons pu remonter au classement."

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less