Motorsport

Espagne, ES8-9-10 : Sordo prend les commandes

Tänak change une roue et perd gros

Recherche

Par www.wrc.com

27 octobre 2018 - 12:06
Espagne, ES8-9-10 : Sordo prend les (...)

Samedi, Dani Sordo a pris les commandes du RallyRACC Catalunya - Rally de España lors d’une matinée spectaculaire durant laquelle Ott Tänak a perdu gros en devant s’arrêter pour changer une roue.

Au terme d’une première matinée pluvieuse sur l’asphalte espagnol, Dani Sordo (Hyundai i20) comptait 3/10e de seconde d’avance sur Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). En parallèle, Ott Tänak (Toyota Yaris) était désemparé face au sort qui s’acharnait sur lui.

En devant s’arrêter peu avant la mi-parcours d’El Montmell, la dernière spéciale du samedi matin, pour changer sa roue avant gauche, l’Estonien perdait 1’45’’ dans l’opération. Rétrogradé au neuvième rang, Ott Tänak voyait ses chances de titre s’amenuir encore plus.

« Ce n’était qu’une crevaison », déclarait-il. « Je ne sais pas encore comment. Il y avait une bosse, rien de particulier, mais peut-être que… »

Les fortes averses s’étant abattues cette nuit sur la Catalogne rendaient les conditions piégeuses. Les pilotes Toyota Ott Tänak et Jari-Matti Latvala pariaient alors sur les pneus pluie de Michelin, avec succès.

Après l’annulation de la première spéciale (ES8), Savallà, en raison de spectateurs mal placés, Ott Tänak signait le meilleur temps devant son équipier dans Querol et portait son avance sur Dani Sordo à 32’’9. Cinquième au petit matin après sa crevaison vendredi, Jari-Matti Latvala s’offrait dans la foulée le scratch dans El Montmell pour revenir à un souffle de l’Espagnol.

« Je suis ravi de ma matinée », assurait-il, regonflé à bloc. « Les pneus pluie ont bien fonctionné. Je pensais qu’ils surchauffaient sur la fin. Je n’avais plus d’adhérence, mais la surface était probablement en cause. »

Troisième dans Querol et cinquième dans El Montmell, Dani Sordo levait le pied en fin de matinée, suspectant une crevaison qui n’existait finalement pas.

Troisième, Elfyn Evans (Ford Fiesta) menait un groupe de trois pilotes se tenant en 4’’5. Si le Gallois comptait 8’’3 de retard sur Dani Sordo, il disposait d’une marge de 2’’5 sur Sébastien Loeb (Citroën C3), lui-même 2’’0 devant Sébastien Ogier (Ford Fiesta).

Sébastien Loeb était en difficulté pour ses premières spéciales en six ans sur l’asphalte détrempé. En parallèle, Sébastien Ogier regrettait d’avoir misé sur les gommes tendres : « Les Toyota étaient bien plus rapides sur piste humide. Je n’ai jamais eu la chance d’essayer ces pneus durant ma carrière. Les choisir aurait un peu été une loterie, mais c’était le bon choix et nous nous sommes trompés. »

Leader du championnat, Thierry Neuville (Hyundai i20) remontait de la neuvième à la sixième place, mais le Belge refusait catégoriquement de prendre trop de risques pour sauver quelques points.

Esapekka Lappi (Toyota Yaris) et Craig Breen (Citroën C3) le suivaient, l’Irlandais ayant perdu du temps dans un tête-à-queue endommageant son aileron arrière et son pare-chocs. Neuvième, Ott Tänak devançait Andreas Mikkelsen (Hyundai i20) au sein du top dix.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less