Motorsport

Entretien avec le champion GP2 2012, Davide Valsecchi

Après Grosjean, DAMS a son nouveau champion !

Recherche

Par

24 septembre 2012 - 10:27
Entretien avec le champion GP2 (...)

Davide Valsecchi, champion 2012 des GP2 Series : qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

C’est incroyable ! C’est un sentiment vraiment bon, et je suis très, très heureux, parce que cette année nous avons eu une grande saison : j’ai très bien piloté et notre voiture était très compétitive presque à chaque fois, donc je suis vraiment heureux qu’à la fin, quand c’était vraiment important, nous ayons pris la victoire la dernière fois à Monza et c’était l’un de nos meilleurs week-ends aussi. Quand c’était important, moi et DAMS n’avons pas fait d’erreurs, et nous avons montré cette année qu’avec quatre victoires, avec dix podiums et avec six meilleurs tours que nous étions les meilleurs ! J’espère demain avoir un vrai bon travail, et rembourser DAMS pour la voiture qu’ils m’ont donné tout au long de la saison, et de battre Lotus pour le titre des équipes.

Le GP2 est toujours un championnat qui récompense l’expérience, que vous avez, mais qu’est-ce qui a fait que cette année serait différente de celles des années précédentes ?

Nous avons besoin de dire qu’en GP2, il y a les meilleurs pilotes du monde après ceux de la F1, et le niveau est tellement élevé que si tout n’est pas parfait, vous ne pouvez pas gagner : il y a des équipes comme Lotus, DAMS, iSport, Racing Engineering, Addax, Arden, tout le monde a gagné dans le passé. Et il y a tellement de bons pilotes que c’est vraiment difficile d’être le champion ici. Donc c’est une excellente nouvelle pour moi, d’excellentes nouvelles pour DAMS, et cette année nous avons pu montrer que nous étions les meilleurs : nous étions les meilleurs au début de la saison, nous n’avons pas été aussi chanceux au milieu de la saison et j’ai vu un peu trop souvent les commissaires [rires], mais quand c’était important à la fin nous sommes revenus, le pilotage très bon, avec une bonne voiture, et de montrer que nous pouvions revenir assez forts pour remporter le championnat.

Vous avez débuté en fanfare le début de la saison, ensuite Luiz [Razia] était constant et marquait beaucoup de points. Comment avez-vous gardé votre tête froide pour gérer la bataille pour le titre ?

Personne ne peut devenir un héros s’il n’a pas de grand concurrent, donc je suis vraiment heureux d’être le champion et vraiment heureux d’avoir eu un concurrent aussi grand que Razia, car pour être honnête il a rendu notre travail très difficile ! [rires] A un moment nous nous demandions si nous serions en mesure de nous battre de nouveau au top, mais à Budapest nous avons repris la situation en mains et j’ai eu un super week-end, mais malheureusement tout comme Razia ! Mais je pensais juste à continuer de travailler comme cela et nous prendrons une avance, et à Monza nous l’avons fait, et je suis heureux d’apporter la dernière pierre ici à Singapour, pour la dernière course !

Vous êtes devenu célèbre pour être capable de gérer vos pneus afin de bien les utiliser jusqu’à la fin : quel a été l’impact de Pirelli sur ce championnat ?

C’était déjà très amusant et une sensation extraordinaire de conduire avec les Pirelli cette saison, et le GP2 est toujours un grand spectacle : tous mes amis dans mon petit village regardent toutes les courses, et ils en profitent même quand je ne peux pas gagner ou être sur le podium ! Donc cela signifie que les courses sont spectaculaires, et c’est à cause des pneus. Au début, oui, nous avons eu cet avantage mais à la fin, ce ne l’était plus parce que tout le monde comprenait ce truc ! [rires] Mais il faut conserver les pneus si vous voulez être premier, et c’est la même chose en Formule 1, mais il faut aussi être en mesure d’exploiter tout leur potentiel pour un tour en qualifications car sinon vous ne serez pas à l’avant et capable de rivaliser.

Vous avez remporté le championnat, que va-t-il arriver ensuite ?

Je ne sais pas, mais en Italie, ils disent toujours qu’il n’y a aucun pilote italien en Formule 1, mais avant maintenant qui le méritait ? L’année dernière nous avons terminé deuxièmes avec Filippi, qui a été fantastique mais nous avons été malchanceux car il a terminé deuxième. L’année d’avant aucun Italien, et avant il y avait Pantano, qui était un grand champion, mais il y avait l’histoire qu’il était passé en F1 avant et l’histoire qu’il était peut-être trop vieux, mais cette année il y a un autre champion Italien. J’espère vraiment avoir une chance, car pour le moment nous sommes assez forts pour l’utiliser, donc j’espère vraiment que je vais avoir une chance et que je pourrais montrer que je mérite d’être ici, que je suis prêt et que je suis assez fort pour être là. Mais pour être honnête, j’aime me battre avec tout le monde ici, avec Razia, Chilton, Calado, Gutiérrez, van der Garde, et j’aimerais qu’ils aillent aussi un jour en Formule 1 ! Je signerais tout de suite : la semaine prochaine, si vous alliez au Japon, je viendrais avec vous ! [rires]

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less