Motorsport

Entretien avec Pascal Vasselon, Directeur de Toyota Motorsport

"Nous en sommes en discussions avancées avec des pilotes expérimentés"

Recherche

Par

28 octobre 2011 - 08:21
Entretien avec Pascal Vasselon, (...)

A la suite de l’annonce par Toyota de son retour au Mans pour les 24 Heures 2012, nous avons posé quelques questions à Toyota Motorsport. Ces demandes ont été faites, précisons-le, avant que ORECA ne révèle mercredi son implication dans le projet. Voici les réponses de Pascal Vasselon, Directeur de Toyota Motorsport GmbH (TMG) :

Quand le feu vert a-t-il été donné pour le projet ?

"Le projet a été confirmé par Toyota Motor Corporation (TMC) cette année, au début du mois d’octobre. TMC avait déjà travaillé sur un châssis pour une prise de décision en début d’année, mais le tremblement de terre du mois de mars a entraîné des délais compréhensibles. C’est pourquoi le feu vert n’est arrivé que ce mois-ci."

La création du Championnat d’Endurance a-t-elle pesé dans la balance ?

"Nous saluons la création du Championnat du Monde d’Endurance FIA, qui, nous le croyons, sera un élément très positif pour la promotion des courses d’endurance."

Pourquoi avoir choisi la technologie hybride ? La stratégie marketing de Toyota a-t-elle eu de l’importance dans le choix de cette technologie ?

"Le challenge technique présenté par l’introduction d’une nouvelle technologie dans l’une des plus célèbres courses au monde était une trop bonne opportunité pour que nous la manquions."

Des contacts sont-ils déjà en cours pour les pilotes ? Quel type de profil est-il recherché prioritairement ? Des spécialistes de l’endurance, des jeunes talents courant en monoplace ?

"Nous en sommes en discussions avancées avec des pilotes expérimentés et talentueux et nous sommes proches de la confirmation de notre équipe de pilotes. Jusque là, il n’est pas raisonnable de citer de noms."

Est-ce un projet à long terme ? Avec une date butoir ?

"A ce stade, nous pouvons uniquement confirmer notre participation en 2012."

Des équipes pourront-elles à l’avenir acheter une Toyota LMP1 ?

"Cela reste à voir - ce serait une décsion prise par TMC, plus que par TMG."

Connaît-on le nom exact de la voiture ?

"Rien n’a encore décidé quant au nom de l’auto. Nous verrons cela ultérieurement."

Les essais au Japon d’une Dome motorisée par un moteur Toyota ont-ils été profitables pour le nouveau programme LMP1 ?

"Nos collègues de Toyota Motor Corporation se sont servis de cette voiture pour peaufiner et développer le groupe propulseur hybride. Ceci a été un programme très approfondi et nous sommes impatients d’en voir les résultats sur notre propre LMP1."

Les données accumulées avec la Lexus Hybride alignée à Tokachi vont-elles être d’un précieux secours ?

"La Supra HV-R Hybride a été une part de l’histoire du développement de la technologie hybride en compétition chez Toyota, et cette histoire inclut désormais notre engagement en Championnat du Monde d’Endurance l’année prochaine. Nos collègues de Totota Motor Corporation ont acquis un montant de connaissances énorme au sujet de la technologie hybride pendant ce projet, et fait avancer de manière significative la tehnologie, aussi cela a constitué une étape importante."

Quand est prévue la présentation publique ?

"La décision n’a pas encore été prise."

Pensez-vous pouvoir gagner du temps au stand en étant efficace sur la consommation ?

"Il est clair que deux des éléments essentiels en matière de performance dans les courses d’endurance sont la vitesse maxi et l’efficacité énergétique. Nous croyons que notre système hybride et notre châssis LMP1 sera compétitifs dans ces deux domaines. Jusqu’à ce que nous fassions rouler la voiture sur un circuit, nous ne pouvons dire à coup sûr à quel point elle sera efficace, mais naturellement nous espérons être très compétitif dans ce domaine-là."

Une course sur piste mouillée serait-elle avantageuse pour la LMP1 hybride ?

"Une LMP1 hybride aurait obtenu un avantage si nous avions un moteur sur l’avant, mais les dernières règlementations interdisent l’activation de l’énergie en-dessous de 120 km/h. Les LMP1 hybrides n’auront aucun avantage significatif sur le mouillé même avec un moteur avant autorisant quatre roues motrices en sortie de virage."

Nous remercions vivement Pascal Vasselon.

Propos recueillis par Laurent Mercier et Claude Foubert

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less