Motorsport

ES8-9-10 : Ogier passe à l’attaque dans Panzerplatte

Le Champion du Monde y a dépassé Mikkelsen

Recherche

Par www.wrc.com

20 août 2016 - 12:20
ES8-9-10 : Ogier passe à l’attaque (...)

Sébastien Ogier a pris les commandes de l’ADAC Rallye Deutschland après la matinée de samedi, qui comptait cinq spéciales. Il a forcé la décision dans les 40 kilomètres de Panzerplatte, y réalisant un temps incroyable.

Champion du Monde en titre, Sébastien Ogier savait où et quand porter son attaque. Même s’il s’est montré dès les première spéciales, revenant à deux dixièmes d’Andreas Mikkelsen, suite à une erreur de celui dans la deuxième spéciale du jour (ES7). La tête de course a ensuite changé à deux reprises, Ogier puis Mikkelsen.

Le Français a ensuite pris les commandes en réalisant un temps exceptionnel dans la longue spéciale de Panzerplatte. Il pensait depuis le début que c’est là que tout se jouerait et il avait raison.

Au volant de sa Volkswagen Polo R WRC, il s’est montré le plus talentueux sur ces routes exigeantes. Il a devancé Mikkelsen de 13’’5, lui permettant de se porter en tête avec une sérieuse marge sur le Norvégien (+13’’2).

« Je pense que, ce matin, c’était dur dans la tête pour tout le monde, en raison des conditions qui changeaient tout le temps, avance Ogier. C’était difficile de faire le meilleur choix en termes de pneus. »

« Malheureusement, le bon choix, on ne l’a pas fait. C’était plus humide que ce qu’on croyait dans les deux premières spéciales. Et on n’avait que deux pneus tendres. C’était l’inverse dans Baumholder. On s’attendait à ce qu’il pleuve et la pluie n’est pas venue. Et là encore, on avait deux softs. »

« Mais on a fait du bon boulot avec Julien (Ingrassia, son copilote) et nous montrer rapides avec les pneus que l’on avait. Je suis heureux d’être aux commandes. »

Mikkelsen était prévenu et s’attendait, vendredi, à voir Ogier se montrer rapide dans cette spéciale, comme il le fait tous les ans. Mais il avait confié à WRC.com sa volonté de se battre. Et il se montre philosophe dans la défaite, tout en étant prêt à se battre pour revenir aux avant-postes.

« Tout s’est fait au niveau des choix des pneus dans la longue spéciale et je me suis manqué un peu. J’ai croisé les pneus (pneus durs et pneus tendres en diagonale) mais finalement je n’ai pas eu de bonnes sensations avec les pneus. J’avais du sous-virage dans l’un, du survirage dans l’autre. »

« Mais c’est comme ça. Il va falloir que l’on attaque très, très fort cet après-midi. Si notre choix pneumatique est le bon, nous attaquerons pied au plancher. »

La spéciale a été arrêtée suite au passage de quelques voitures et après la sortie de route de Stéphane Lefebvre, à bord d’une DS 3 WRC privée. Le Nordiste et son copilote ont été pris en charge et emmenés à l’hôpital pour passer des examens.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less