Motorsport

ES5 : Sordo passe en tête à son tour

Latvala s’empêtre dans la boue

Recherche

Par www.wrc.com

14 octobre 2016 - 15:39
ES5 : Sordo passe en tête à son (...)

Dani Sordo a satisfait tous ses fans en prenant les commandes du RallyRACC Catalunya – Rally de España, avec une performance époustouflante dans la première spéciale du vendredi après-midi.

La première partie de Caceres, qui commence dans le village du même nom, est rapide et étroite. Après une jonction à Arenys de Lledó, la route ondule mais s’élargit pour traverser un champ éolien. Avant la fin, une épingle très serrée se présente aux pilotes. Ils doivent freiner sur la terre avant d’enchaîner sur un asphalte glissant. Identique à la spéciale de 2015.

Bien que les pluies matinales se soient calmées, les routes en terre du Rallye d’Espagne sont restées très boueuses, creusées d’ornières et les pilotes ont dû faire face à des conditions toujours difficiles.

Les conditions se sont améliorées pour les pilotes partant plus loin et Dani Sordo en a profité pour faire le meilleur temps dans l’ES5, 4’’1 plus rapide que Kevin Abbring (Hyundai i20). Plus important, il a devancé de 16’’3 le leader jusque-là, Sébastien Ogier. L’Espagnol passe de la quatrième à la première place, avec 6’’1 d’avance sur le Champion du Monde.

Jari-Matti Latvala a vu sa belle série s’arrêter à l’approche de l’arrivée de la spéciale, garant sa Volkswagen Polo R WRC avec une suspension cassée.

Malgré le fait d’avoir fait le troisième temps, Østberg était mécontent au volant de sa Ford Fiesta RS. « La voiture pousse dans différentes directions quand je freine, et pareil quand je freine », a commenté le Norvégien.

Lorenzo Bertelli a profité des conditions allant en s’améliorant pour terminer la spéciale en quatrième place. Kris Meeke et Hayden Paddon complètent le top 6. Paddon n’a pas eu l’occasion de faire réparer le moteur de sa i20 et a été surpris d’avoir été si rapide.

Il est alors quatrième, juste trois dixièmes de seconde derrière Andreas Mikkelsen, pas à son aise.

« Je pensais que le premier passage dans la spéciale était difficile mais, cette fois-ci, je n’ai été que passage à de nombreuses reprises, a expliqué le Norvégien. Le revêtement est davantage boueux et aléatoire. Tu as du grip puis tu le perds subitement. C’est un peu comme ce matin mais en cent fois pire. »

Thierry Neuville a glissé de la deuxième à la cinquième place après être parti en tête-à-queue dans un virage, et avoir calé. Le pare-chocs avant de sa i20 manquait à l’arrivée, le radiateur exposé aux éléments.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less