Motorsport

ES4-5 : Mikkelsen, nouveau leader surprise en Allemagne

Dani Sordo sort de route

Recherche

Par www.wrc.com

18 août 2017 - 15:18
ES4-5 : Mikkelsen, nouveau leader (...)

Vendredi midi, Andreas Mikkelsen est devenu le quatrième leader différent du Rallye d’Allemagne, dixième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Andreas Mikkelsen (Citroën C3) s’emparait des commandes grâce à son récital sur Grafschaft, où il reléguait ses adversaires à 7’’4. Son quatrième temps sur la répétition de Wadern-Weiskirchen lui permettait d’établir son avance à 4"8 sur Ott Tänak (Ford Fiesta).

Le Norvégien ne s’attendait pas à revêtir le costume de leader en raison de sa position de départ, synonyme de conditions pires que celles de ses concurrents.

« Je suis surpris car il y a énormément de terre quand j’arrive sur les virages », confiait-il. « J’ai pris beaucoup de risques dans les virages rapides et cela paie pour le moment. Grafschaft n’est pas ma spéciale préférée et ma prestation était loin d’être parfaite. C’est bon de savoir que je peux aller encore plus vite ! »

Le choix des pneumatiques s’avérait complexe. Malgré des prévisions annonçant de fortes précipitations, seules de fines averses étaient au rendez-vous sur des routes très rapidement sèches. Les pilotes optaient majoritairement pour un mix des gommes dures et tendres, mais aucun n’était pleinement satisfait de son compromis tant les conditions évoluaient vite.

Leader le temps d’une spéciale après Jan Kopecký (Skoda Fabia R5) et Dani Sordo (Hyundai i20), Ott Tänak (Ford Fiesta) conservait 1"5 d’avance sur son équipier Sébastien Ogier (Ford Fiesta). Après un tête à queue dans la première spéciale du jour, le Français intégrait le trio de tête sur chaque test.

Profitant des soucis rencontrés par Dani Sordo et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris), Elfyn Evans (Ford Fiesta) réalisait de solides progrès pour se hausser au quatrième rang, 9’’2 derrière Sébastien Ogier.

Dani Sordo manquait un virage peu après le départ de Grafschaft. Sa Hyundai i20 effectuait quarante mètres dans les buissons et les arbres, presque indemne, mais sans aucune possibilité de s’en extraire. En parallèle, Jari-Matti Latvala occupait le cinquième rang avant de perdre une minute et demie en raison de coupures moteur. Le Finlandais rejoignait le parc d’assistance en dixième place.

Leader du championnat, Thierry Neuville (Hyundai i20) remontait au cinquième rang en signant le scratch sur Wadern-Weiskirchen. Au terme d’une matinée marquée par sa petite sortie endommageant les éléments aérodynamiques de sa voiture, le Belge pointait à 17’’5 de la tête et à 11’’9 de son rival Sébastien Ogier.

En manquant son freinage, Esapekka Lappi (Toyota Yaris) goûtait d’un peu trop près aux raisins des vignes. Le Finlandais conservait néanmoins la sixième place de justesse face à Craig Breen (Citroën C3) et Juho Hänninen (Toyota Yaris), tous deux à égalité.

Craig Breen avait perdu du temps en touchant un mur. Perturbé, l’Irlandais effectuait ensuite une escapade dans un champ à l’épingle suivante. Le pilote Citroën achevait la première boucle avec un écart de 47’’1 sur Hayden Paddon (Hyundai i20), neuvième après une crevaison à l’avant-droit lui coûtant cinquante secondes.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less