Motorsport

ES17-18-19 : La pluie chamboule tout !

Jusqu’ici quatrième, Breen abandonne après un tonneau

Recherche

Par www.wrc.com

19 novembre 2017 - 00:25
ES17-18-19 : La pluie chamboule (...)

Les averses torrentielles ont offert un dimanche matin spectaculaire au Kennards Hire Rally Australia.

Les conditions dantesques rendaient le pilotage extrêmement périlleux et les écarts entre les trois premiers se sont pratiquement réduits à néant au terme de ces spéciales boueuses en forêt. Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) réduisait de moitié les 20’’1 d’avance de Thierry Neuville (Hyundai i20). En parallèle, Ott Tänak (Ford Fiesta) s’imposait comme l’un des prétendants à la victoire finale en revenant sur les deux leaders.

La pluie faisait son apparition dès la première spéciale du jour, Pilbara Reverse. Elfyn Evans (Ford Fiesta) pouvait enfin exploiter ses pneus développés pour ce type de terrain et le Gallois réalisait le meilleur temps.

Les précipitations redoublaient sur Bucca. Ott Tänak était celui qui s’en tirait le mieux parmi le trio de tête. S’il ne signait que le cinquième temps, l’Estonien gagnait 12’’3 sur Jari-Matti Latvala et 9’’1 sur Thierry Neuville (ci-dessus).

Wedding Bells se montrait plus clémente. Thierry Neuville regagnait un peu de temps perdu en étant cinq secondes plus rapide que ses rivaux. Le Belge rejoignait l’assistance avec 14’’7 d’avance.

« C’était une sacrée matinée ! », confiait-il. « Des conditions vraiment difficiles ! J’ai gardé la voiture sur la route, mais c’était parfois limite. Je savais que je pouvais faire la différence, mais je devais être intelligent. Si vous perdez l’adhérence, vous perdez le contrôle et la voiture ne répond plus. »

Auteur du quatrième temps, Jari-Matti Latvala s’attendait à de nouveaux rebondissements dans les deux dernières spéciales si le mauvais temps venait à revenir : « La pression est sur Thierry, Tänak et nous maintenant ! »

« Les conditions changent tellement qu’on ne peut rien prévoir », jugeait Ott Tänak, à 11’’3 du Finlandais.

Du côté de Citroën, la matinée était désastreuse. Quatrième, Craig Breen (Citroën C3) partait en tonneau au départ de Bucca 16. L’Irlandais devait abandonner, peu après son équipier Stéphane Lefebvre (Citroën C3). Le Français était septième avant de prendre une souche qui cassait sa suspension arrière gauche.

L’abandon de Craig Breen permettait à Hayden Paddon (Hyundai i20) et Sébastien Ogier (Ford Fiesta) de compléter le quinté de tête. Le champion du monde faisait toujours face à son problème récurrent de boîte. Pressé, il arrivait en avance au départ de Bucca et il écopait d’une minute de pénalité. Cela ne lui faisait pas perdre de place pour autant.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less