Direction la Thaïlande, étape décisive pour José Maria Lopez

Il peut remporter le titre le week-end prochain

Recherche

Par Olivier Ferret

23 octobre 2015 - 17:37
Direction la Thaïlande, étape décisive

 Cinq semaines après avoir remporté le Championnat du Monde des Constructeurs en Chine*, Citroën s’apprête à vivre un autre week-end décisif.

 En tête depuis le début de la saison et détenteur d’une confortable avance, José María López pourrait décrocher un second titre en FIA WTCC. Seul Yvan Muller peut encore retarder l’échéance.

 Les pilotes Citroën Total occupent les quatre premières places du classement général, avec Sébastien Loeb et Ma Qing Hua dans le sillage de leurs équipiers.

 Le FIA WTCC visite pour la première fois la Thaïlande et le Chang International Circuit, situé dans la province de Buriram.

Débutée au Japon et en Chine, la tournée asiatique du FIA WTCC s’achève en Thaïlande. Située à 400 km au nord-est de Bangkok, la petite ville de Buriram est habituée aux événements sportifs d’envergure, notamment grâce au club de football local. Construit tout près d’un stade de 32 000 places, le Chang International Circuit a été inauguré en octobre 2014. Dessiné par l’architecte Hermann Tilke et répondant aux normes d’homologation FIA Grade 1, ce tracé de 4,554 km accueille pour la première fois un Championnat du Monde FIA.

Le sort du titre Constructeurs étant scellé en faveur de Citroën depuis la dernière épreuve, l’intérêt de cette fin de saison se reporte sur la lutte chez les Pilotes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation se présente bien pour José María López !

Cinq pole positions, huit victoires et seize podiums en vingt courses ont permis à l’Argentin d’accumuler 396 points. Avec 75 unités d’avance sur son équipier Yvan Muller – seul pilote à pouvoir encore prétendre au titre – Pechito pourrait conserver sa couronne dès le week-end prochain. En Thaï, Buriram signifie ‘Cité de la Joie’. S’agirait-il d’un heureux présage ?

« J’attends évidemment ce rendez-vous avec impatience », reconnaît José María López. « Je me suis bien préparé pour cette épreuve et je sais combien de points je dois marquer pour devenir Champion du Monde. Evidemment, quand je m’installe dans ma Citroën C-Elysée WTCC, c’est pour obtenir le meilleur résultat possible. Mais ce week-end, mon seul objectif sera de remporter le titre. Ce serait bien d’y parvenir avec une victoire, toutefois je veillerai à rester en dehors des faits de course pour marquer les points qui me manquent. Plus qu’une bagarre contre les autres concurrents, ce sera une lutte avec moi-même ! »

« Depuis que je suis devenu Champion du Monde en 2014, ma vie est différente. Je me lève chaque matin avec le sourire et cette belle aventure avec Citroën n’y est pas pour rien », poursuit Pechito. « Depuis l’an passé, les gens savent que je peux le faire. Par conséquent, je me suis retrouvé dans la situation de l’homme à battre et ma tâche est devenue plus compliquée. Mes adversaires – à commencer par mes équipiers – se sont préparés comme jamais. Le niveau de la compétition s’est encore élevé d’un cran. Même si les chiffres ne le démontrent pas forcément, j’ai trouvé cette saison encore plus difficile que la précédente. Remporter un second titre m’emmènerait encore plus haut dans mon bonheur ! »

« Mathématiquement, je suis encore dans la course au titre. Mais ce n’est pas réaliste d’y croire », estime pour sa part Yvan Muller. « Il faudrait que je fasse deux week-ends parfaits et que Pechito ne marque quasiment aucun point… Ce cas de figure paraît hypothétique ! Je chercherai surtout à me faire plaisir, à être performant et à remporter de nouvelles victoires. »

UN CIRCUIT ULTRA-RAPIDE

Tous les concurrents du FIA WTCC vont découvrir un nouveau circuit, aux caractéristiques des plus intéressantes. « En terme de vitesse moyenne, Buriram va arriver en deuxième position, entre le Nürburgring et Vila Real », estime José María López après sa préparation sur le simulateur Citroën Racing. « Il n’y a pas beaucoup de virages serrés et nous allons passer beaucoup de temps à pleine charge. Parmi les points-clés, je pense que le virage n°4 sera particulièrement intéressant. Il me fait penser à la courbe de Signes du Circuit Paul Ricard, mais en tournant à gauche. La piste est large, avec des dégagements asphaltés : il faudra être attentif au respect des limites de la route de course. Le dernier point qui me semble primordial concerne la météo : il fera non seulement très chaud, mais également humide. Les conditions seront sans doute les plus difficiles de la saison. »

« Ce tracé a l’air sympa. Les longues lignes droites et la largeur de la piste seront propices aux dépassements », complète Yvan Muller. « Bien que tournant à droite, le dernier et le premier virage ressemblent à ceux du Moscow Raceway. Comme en Russie, on devrait donc pouvoir doubler à cet endroit ! Je pense que les courses seront intéressantes et j’espère que le public répondra présent. C’est bien que la Thaïlande s’ouvre au sport automobile international et que le FIA WTCC fasse figure de précurseur en se rendant sur ce nouveau circuit. »

BAGARRES À TOUS LES ÉTAGES

Troisième du Championnat du Monde après s’être imposé à trois reprises cette saison, Sébastien Loeb compte 39 points de retard sur Yvan Muller. Même s’il n’est plus dans la course au titre, le nonuple Champion du Monde des Rallyes peut lorgner sur le premier accessit en cas de faux-pas de son équipier.

Une centaine de points derrière, Ma Qing Hua occupe la quatrième position. Très performants lors des derniers meetings, mais en panne de réussite sur ses terres, le Chinois reste menacé par Norbert Michelisz, Gabriele Tarquini et Tiago Monteiro. Les quatre pilotes se tiennent en treize petits points, ce qui promet une fin de saison à suspense !

DEMANDEZ LE PROGRAMME

La journée de samedi sera consacrée aux essais libres, avec trois séances d’une demi-heure programmées à 9h00, 14h30 et 17h00. La journée du dimanche sera donc particulièrement dense, avec les qualifications à partir de 10h00. Le départ des courses, disputées sur onze tours chacune, sera donné à 16h25 et 17h30. Sachant que le soleil se couchera à 17h40, l’ambiance sera déjà nocturne lorsque le drapeau à damiers s’abaissera sur le vainqueur ! La Thaïlande est située sur le fuseau horaire GMT+7 (ICT), soit 6 heures de plus qu’en France à l’heure d’hiver.

* Sous réserve de la publication officielle des résultats par la FIA.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos