Déclarations des pilotes après le shakedown

WRC, S-WRC, P-WRC et J-WRC

Recherche

Par Franck Drui

30 septembre 2010 - 16:51
Déclarations des pilotes après le (...)

1. LOEB/ELENA :
“C’est vrai qu’il y avait déjà beaucoup de monde durant les reconnaissances. Je vais évoluer devant tous mes amis, et je ressens forcément une certaine émotion. C’est sympa en tout cas que toute la région se soit mobilisée et le fait que le rallye suscite ici un réel engouement me fait vraiment plaisir. Cela dit, la priorité pour moi ici, c’est ma course. Je dois essayer de faire abstraction de toute la pression venue du fait que je jouerai à domicile et avec la perspective d’y décrocher le titre mondial. Pour y parvenir, il faut préparer cette épreuve comme un rallye normal, avec le même soin que d’habitude. Pour l’instant, tout se présente bien, après des reconnaissances efficaces, sur des spéciales difficiles, souvent très rapides. Il est logique que je parte favori vu mes succès passés sur l’asphalte. Même si j’évolue sur mes terres, c’est un rallye en majeure partie nouveau pour moi, hormis une ou deux spéciales que j’ai pu disputer il y a déjà de nombreuses années et sur des voitures bien moins puissantes. Autant dire que mes repères sont minimes. Cette édition propose un parcours atypique, pas facile à appréhender, plus rapide que tous les rallyes asphalte qu’on a pu disputer jusqu’à présent. Ouvrir la route demain sera une bonne chose, même s’il ne devrait pas y avoir une grande différence entre les quatre ou cinq premières voitures. En revanche, dans les spéciales plus étroites et plus longues du samedi, la route risque fort de se salir plus vite. Il faudra être dans le bon rythme d’emblée, en essayant de mener le train et de rester devant ensuite.”

2. SORDO/VALLEJO :
“C’est un week-end important pour Citroën qui peut décrocher ici les titres pilote et constructeur. C’est un rallye qui s’annonce très difficile avec des chronos rapides et de nombreux changement d’adhérence. Mon objectif est de ramener un maximum de points à Citroën.”

3. HIRVONEN/LEHTINEN :
“J’étais en délicatesse avec mes réglages en Allemagne, mais les deux journées d’essais que nous avons effectuées sur l’asphalte m’ont permis de trouver un set-up de base qui semble mieux me convenir. A ce stade du championnat, nous n’avons pas grand chose à perdre. Je me livrerai donc à fond et je verrai en course comment me situer, sur un parcours que j’aime bien, hormis quelques portions à fond et en ligne droite qui n’apportent pas grand choses. D’autres passages très rapides et techniques sont plus intéressants. Des chicanes ont été ajoutées à certains endroits et je les trouve bien placées. J’ai le sentiment que le parcours a été supervisé par des gens qui connaissent bien le rallye.”

4. LATVALA/ANTTILA :
“J’aime bien le parcours, avec des passages dans les vignobles comme en Allemagne, mais plus larges, des portions bosselées comme en Corse, bien plus rapides, et des endroits qui font penser au Monte-Carlo. Au niveau de l’ambiance, il semble que ce rallye d’Alsace ait attiré la grande foule. Il y avait déjà beaucoup de monde au bord des routes et au départ et aux arrivées des spéciales durant les reconnaissances. On sent bien que Sébastien Loeb est leur préféré, mais les spectateurs nous ont également arrêtés pour nous demander des autographes. Au delà de leur pilote favori, je crois qu’ils attendent aussi avec enthousiasme le passage de tous les concurrents du rallye.”

5. WILSON/MARTIN :
“C’est un rallye assez intéressant, avec trois étapes assez différentes. J’aime beaucoup la première journée vendredi, qui me fait plus penser au rallye Monte-Carlo, tandis que le parcours du samedi ressemble à l’Allemagne. La dernière journée, à la fois la plus courte et la plus rapide, ne sera pas facile non plus.”

7. OGIER/INGRASSIA :
“Sur les terres de Sébastien Loeb, il est sûr que nous ne sommes pas les favoris du public. Durant les reconnaissances, nous avions tous les deux la même voiture blanche, avec un drapeau français sur le haut du toit. Quand les spectateurs nous faisaient de grands signes à l’arrivée des spéciales et s’approchaient pour demander un autographe, ils voyaient, dès qu’on baissait la vitre, qu’ils n’étaient pas face au « bon » Sébastien. Ils semblaient effectivement déçus, mais sans montrer pour autant une réelle animosité. Quelque part, le fait qu’ils nous considèrent comme le rival numéro un de leur champion est plutôt un honneur pour nous. Ce rallye sera tout sauf facile, avec un terrain très glissant et technique qui, le premier jour, nous rappelle plus les spéciales ardéchoises d’un Monte Carlo que celles du rallye d’Allemagne. Nous connaissons mieux quelques spéciales du deuxième jour pour les avoir parcourues en championnat de France en 2007, mais il va falloir être très concentré. Au vu des conditions météo, en partant juste derrière Sébastien le premier jour, nous serons avantagés par rapport à tous nos suivants. Il faudra donc tenter de conserver cette position les jours suivants et ça, ce n’est pas gagné d’avance.”

8. RAIKKONEN/LINDSTROM :
“A priori, nous serons moins désavantagés sur un terrain nouveau pour tout le monde, mais nous n’allons pas vraiment trouver les conditions météo les plus faciles pour nous, qui avons une expérience limitée sur ce type de terrain. C’est vrai qu’en Allemagne, nous avons signé quelques bons chronos, mais ici, ce sera beaucoup plus difficile. Le parcours est plaisant, je suis a priori plus à mon aise sur les rallyes asphalte, où notre Citroën a très bonne réputation. Mais il restera à passer à travers tous les pièges du terrain, à commencer par le premier jour ou notre position sur la route ne sera pas idéale. Nous allons donc partir avec des ambitions mesurées et nous verrons en cours de route.”

9. VILLAGRA/CURLETTO :
“Déjà en reconnaissances, il y avait de la boue après les virages où l’on pouvait couper dans la corde. Ce rallye s’annonce difficile, et s’il pleut, ça peut tourner au cauchemar.”

11. SOLBERG/PATTERSON :
“Comme à mon habitude, je partirai sans complexe et avec l’ambition de me battre pour la victoire, au volant d’une voiture que je maitrise désormais bien et que je sais redoutable sur l’asphalte. Je connais forcément moins le parcours que les pilotes français, mais l’expérience de Simon Jean-Joseph, qui sera à nouveau mon ouvreur pourra m’être fort utile.”

14. AL QASSIMI/ORR :
“Après les reconnaissances, mon inquiétude concerne l’état des cordes durant la course. Je pense que la route sera dans un état déplorable. Mon feeling est bon lorsque l’asphalte est sec mais je suis moins confiant lorsque les conditions sont changeantes. Par conséquent je vais me montrer prudent d‘autant plus que je viens de connaitre plusieurs sorties de route successives.”

15. TURAN/ZSIROS :
“Je souhaite la pluie car je pense avoir trouvé les bons réglages pour ces conditions de course. J’ai fait un très bon temps lors de mon premier passage dans le shakedown. J’en ai peut être un peu trop fait dans le deuxième tour car j’ai fait une touchette. L’équipe a dû changer la suspension et le système de freinage. L’objectif du week-end est de confirmer ma huitième place en Bulgarie.”

16. SOLBERG/MINOR :
“J’apprécie particulièrement la première étape, très rapide, qui demande un pilotage fluide. Les deux autres journées se rapprochent plus des spéciales du Rallye d’Allemagne. J’ai peu d’expérience avec cette voiture sur l‘asphalte mouillé. Il faudra donc que je trouve le bon rythme si les routes sont humides. L’objectif est de terminer dans les trois premiers en S2000.”

18. OSTBERG/ANDERSSON :
“C’est un rallye très difficile dans lequel nous allons évoluer sur le fil en permanence. Il y a beaucoup de changements de rythme et d’adhérence avec notamment de la terre dans les zones de freinage et les cordes. Je souhaite que mes sensations au volant seront concrétisées par un bon résultat, ce qui n’avait pas été le cas en Allemagne.”

43. BLOCK/GELSOMINO :
“Suite à ma sortie de route en essai lundi, je suis content de reprendre le volant à l’occasion du shakedown. La voiture a été remise en état par l’équipe qui a vraiment bien travaillé. J’apprécie le parcours de l’épreuve, très varié, avec de belles spéciales.”

68. MULLER/MONDESIR :
“J’ai envie de dire que le circuit et le rallye sont aussi différents que le football et le rugby. J’avais disputé quelques rallyes par le passé, mais à un niveau bien inférieur. Depuis j’ai complètement revu mon système de notes et j’avoue que pour moi, mémoriser le parcours avec seulement deux passages de reconnaissance et arriver à attribuer une note correcte à chaque virage est un exercice épuisant. Et comme, sur une WRC, il faut aussi connaître toutes les subtilités d’un mode d’emploi très complet, cela fait beaucoup de choses à assimiler en peu de temps. Comme par ailleurs je joue un titre mondial en WTCC, je ne peux pas prendre le risque de me blesser. Je ne prendrai donc pas de risques excessifs et je roulerai à ma main. Je ne m’attends pas à des miracles, malgré les bons conseils de Petter Solberg, de mes amis d’AutoMéca et de mon expérimenté copilote Gilles Mondésir. J’essaierai simplement de me faire plaisir et de ramener ma Xsara WRC jusqu’à l’arrivée et en bon état.”

S-WRC, P-WRC et J-WRC

21. PROKOP/TOMANEK :
“Nous avons effectué une très bonne séance d’essai. J’aborde donc cette course avec confiance. Elle est encore renforcée par le fait que le profil des routes et leur revêtement ressemblent à ce que je connais en Tchéquie. Mon objectif est d’essayer d’être devant Xévi Pons. J’espère réussir à reproduire ma prestation du rallye d’Allemagne…avec cependant un meilleur final. L’inconnue réside un peu dans les performances dont vont être capables les Scandinaves.”

24. SANDELL/AXELSSON :
“S’il pleut fort et tout le temps, ce ne sera pas un souci. En revanche, si la pluie ne tombe qu’à certains endroits, ce sera très très compliqué. Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec la Skoda sur le mouillé. Je vais malgré tout tenter de reproduire ma prestation du rallye d’Allemagne où nous avions obtenu la victoire.”

25. BRYNILDSEN/MENKERUD :
“J’aime bien ce type de parcours. Cela m’évoque souvent le rallye d’Allemagne. Nous avions réussi à trouver un très bon rythme lors de cette manche précédente et il n’y a pas de raison pour je n’y parvienne pas ici également. Dans le championnat de Norvège, nous avons un rallye, à Larvik, dont le profil des routes s’approche de ce qui nous attend. En prélude de l’Alsace, j’ai effectué une séance d’essai avec Nicolas Bernardi. Nous avons échangé nos positions et il m’a donné des conseils pour encore améliorer mon pilotage sur l’asphalte. L’objectif ici est simple : gagner ! ”

28. PONS/HARO :
“Trois étapes très différentes nous attendent. J’aime les spéciales du vendredi. Celles du samedi seront compliquées à cause des cordes qui sont très sales. Enfin, je n’apprécie pas du tout le dimanche, car les routes sont très rapides. Nous disposons de 16 pneus tendres donc il faudra faire des choix. Après mon rallye d’Allemagne en demi-teinte, il faut que je reprenne mes marques, que je retrouve mes sensations. Je vais tenter de faire une course intelligente. Ma position au championnat me permet de voir venir. Ce n’est pas à moi de prendre des risques.”

29. KETOMAA/STENBERG :
“Je manque clairement d’expérience sur l’asphalte. Face à un parcours aussi difficile, cela va rendre mon approche très prudente. Le plus important pour moi est de parvenir à trouver le bon rythme dans lequel il subsiste une petite marge de sécurité. Je redoute particulièrement la longue spéciale du samedi. Elle comporte de nombreux changements de rythme et d’adhérence. Il m’est difficile de définir un objectif. Dans l’optique du championnat, il faut que je termine le plus haut possible dans le classement.”

31. ARAUJO/RAMALHO :
“Malgré la difficulté de cette course, je reste confiant quant à la possibilité de signer un bon résultat. Le travail de mise au point effectué avec mon équipe sur notre Mitsubishi paye et mon feeling sur le goudron est excellent. Nous devrons penser à bien gérer nos pneus puisque 4 spéciales sont parfois courues à la suite. Les crevaisons sont interdites ! Mon objectif est de quitter la France en occupant la tête du championnat. Pour cela, une nouvelle victoire après celle obtenue en Allemagne, serait la bienvenue !”

49. VIGION/GORCZYCA :
“Depuis le Monte-Carlo, je n’ai pas couru au volant de cette Peugeot 207 S2000. Cela va forcément me demander un peu de temps pour retrouver le rythme et les automatismes. Elle dispose en plus d’évolutions que je n’ai pas encore eues l’occasion de tester. Le parcours de ce rallye est très complexe. Dès les reconnaissances, les routes ont commencé à se salir et cela va encore se dégrader en course. Ce sera un autre paramètre à prendre en compte pour reprendre mes marques. Nous attaquons par deux gros morceaux, il faudra être bien réveillé. Par rapport au Monte-Carlo où je m’étais délibérément mis en dedans, j’espère réussir à élever mon niveau pour venir me frotter aux meilleurs de cette catégorie.”

50. MAURIN/THIMONNIER :
“Je découvre complètement l’Alsace et j’aime bien ce type de terrain où les conditions s’annoncent changeantes. Nous allons tout d’abord devoir nous habituer au comportement des pneumatiques. Je ne sais pas quel type de grip ils possèdent. Même si nous avons essayé d’anticiper lors des reconnaissances en essayant d’imaginer ce que cela allait donner pendant la course, je redoute un peu les parties salies que nous allons rencontrer dans les portions rapides. Mon objectif est tout d’abord de trouver un rythme rapide avec de bons réglages pour notre Ford Fiesta. Je vise une place dans les 5 premiers du SWRC sans oublier qu’il est impératif que nous soyons à l’arrivée.”

79. MIKKELSEN/FLOENE :
“Depuis la saison dernière, je n’ai pas roulé avec la Skoda Fabia dont je dispose ici. Avant cette épreuve, je n’ai effectué que 28 km de test avec et je sais déjà qu’il y a des différences de comportement sur le mouillé. Je vais également devoir m’adapter aux pneumatiques Pirelli. Lorsque j’aurai retrouvé la confiance dans mon matériel, j’espère être en mesure de me battre avec les plus rapides des S2000.”

121. BURKART/KACHEL :
“Cela s’annonce compliqué ! Dès les reconnaissances, nous avons pu vérifier que les routes allaient se salir avec le passage répété des concurrents. Si en plus la pluie s’en mêle… Ce ne sera pas simple d’adopter le bon rythme. Un bon résultat serait pour moi une excellente opération au championnat donc j’ai envie de dire que mon objectif est "maximum attack”, mais sans risque !”

132. ARZENO/JAMOUL :
“C’est la première fois que je peux enchaîner deux épreuves à deux week-end d’intervalle. Nous avons disputé le Sanremo la semaine passée et nous voilà donc "chauds" pour cette manche du JWRC. Il me faudra juste quelques kilomètres pour retrouver mon feeling avec la S1600 et son moteur atmosphérique qui ne se pilote pas comme la DS3 R3 dotée elle d’un turbo. J’ai l’impression que cette succession m’a aidé à me constituer des notes meilleures qu’à l’accoutumée. J’apprécie ce parcours sauf les parties dans les vignes. Au championnat, je n’ai plus de prétention, en revanche, j’espère réussir une bonne fin de saison et je vise la victoire ici puis en Espagne.”

129. NEUVILLE/KLINGER :
“J’aime beaucoup le premier jour… un peu moins la suite. Je préfère les petits chemins étroits. Avec nos Super 1600, nous devons nous méfier de la boue. Il faut parfois viser en espérant que la voiture garde le cap. Je ne suis pas complètement satisfait de mes notes du samedi, mais cela ne m’empêche pas de prétendre à la victoire. Le fait d’avoir roulé avec la Peugeot S2000 la semaine passée au Sanremo n’est pas nécessairement un avantage. Les deux autos sont complètement différentes. Il faudra obligatoirement un peu de temps pour que je trouve mes automatismes.”

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos