Motorsport

De nouveaux enseignements pour Thierry Neuville

"Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même"

Recherche

Par Olivier Ferret

21 octobre 2012 - 14:56
De nouveaux enseignements pour (...)

Engagés sur la Citroën DS3 WRC du Qatar World Rally Team, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul achèvent le Rallye d’Italie hors des points. Sortis de la route au début de la deuxième journée, les Belges ont tout de même le sentiment d’avoir beaucoup appris sur les spéciales sardes.

A bord d’une DS3 WRC préparée par Citroën Racing Technologies, les Italiens Luca Pedersoli / Matteo Romano rallient l’arrivée à la 10e place.

Réputé pour ses spéciales souvent rocailleuses et étroites, le Rallye de Sardaigne a été rendu d’autant plus difficile par les conditions météo variées, qui ont forcé les concurrents à jongler entre les pneus Michelin Latitude Cross tendres et durs.

Après avoir terminé au pied du podium en Alsace, Thierry Neuville espérait gravir une marche supplémentaire. La course débutait dès jeudi soir par deux passages dans une spéciale d’une trentaine de kilomètres. Parti en dixième position, le Belge bénéficiait d’une trajectoire bien balayée : « Cela nous a permis de nous mettre dans le bon wagon. J’ai été assez prudent dans l’ES1 et j’ai attaqué un peu plus fort au second tour. Même si j’ai été un peu gêné par la nuit tombante, j’ai réalisé un temps satisfaisant. »

Quatrième le jeudi soir, Thierry débutait beaucoup moins bien la deuxième journée. « J’ai commis une erreur dans l’ES3. Je n’étais pas suffisamment concentré et j’ai mal interprété une note. Nous avons touché le bas-côté et la voiture s’est couchée sur le flanc. Nous avons réussi à la remettre sur ses roues avec l’aide de deux commissaires, mais je me suis brûlé à la main lors de l’opération. »

Après avoir lâché six minutes au cours de cet incident, Thierry abandonnait pour la journée : « Le moteur avait perdu beaucoup d’huile lorsque la voiture était couchée et il était préférable de ne pas prendre de risques pour éviter de tout casser. »

Après que les mécaniciens et les médecins se soient respectivement occupés de la DS3 WRC et des doigts de Thierry, l’équipage du Qatar World Rally Team était de retour en course le samedi matin. « Je dois en premier lieu remercier les docteurs, car sans eux je n’aurais jamais pu reprendre le volant. Cette journée nous a permis de beaucoup apprendre. Le matin, nous étions parmi les premiers sur la route et il y avait beaucoup de balayage », raconte Thierry. « Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages pour adapter la voiture à ces conditions. J’ai senti un net progrès lors de la seconde boucle et nous avons signé trois chronos dans le top 5. »

Thierry voyait l’arrivée du rallye à l’issue des deux courtes spéciales composant l’étape dominicale. Il marquait un point au Championnat du Monde en terminant troisième de la Power Stage. « Évidemment le résultat final n’est pas celui que j’attendais, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même », concluait-il. « Comme après chaque rallye, je me sens un peu mieux armé pour le futur. Il est nécessaire de conclure la saison sur une note positive. »

Engagé sur une Citroën DS3 WRC, l’Italien Luca Pedersoli marque le point de la dixième place. « C’était un grand honneur que de pouvoir piloter une voiture aussi fantastique », notait le vice-Champion d’Europe 2004. « Le week-end a été difficile pour plusieurs raisons : je n’avais plus roulé sur la terre depuis plusieurs années, je découvrais quasiment la voiture et je ne suis pas habitué à n’effectuer que deux passages en reconnaissances. Je n’ai pas été très rapide, mais je ne suis pas tombé dans les pièges et je suis heureux de rallier l’arrivée sans avoir commis d’erreur. Terminer dans le top 10 est une belle récompense ! »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less