Motorsport

De Chaunac : Devenir l’un des trois meilleurs constructeurs

Rencontre avec le patron d’Oreca

Recherche

Par

28 février 2012 - 09:47
De Chaunac : Devenir l’un des trois (...)

Hugues de Chaunac n’est pas homme à rester inactif. Même en hiver, le Président du Groupe ORECA est sur tous les fronts : Toyota, ORECA 03, Formula Le Mans, Trophée Andros, GT Tour, etc. La partie "Constructeurs" de ORECA prend une part importante dans les ateliers de Signes. Avec six ORECA 03 alignées en European Le Mans Series et trois en Championnat du Monde d’Endurance, le constructeur sera bien représenté dans les deux championnats majeurs d’Endurance, sans oublier les Formula Le Mans qui seront elles aussi en piste sur deux continents. C’est lors des deux journées d’essais organisés au Circuit Paul Ricard que Hugues de Chaunac a fait le point avec nous sur les principaux programmes de la saison 2012.

Laurent Mercier : Hugues, avec autant de ORECA 03 alignées cette saison, l’activité « Constructeurs » se porte plutôt bien ?

Hugues de Chaunac : « Nous avons vendu six LMP2 cette année, donc on ne peut pas se plaindre compte tenu de la conjoncture économique. L’activité « Constructeur » est un challenge passionnant, mais différent. Nous avons décidé il y a trois ans de nous lancer dans la construction et cela a démarré au-delà de nos objectifs. Nous faisons cela avec humilité. ORECA sera le constructeur le plus représenté en Championnat du Monde d’Endurance et aux 24 Heures du Mans. C’est formidable, mais c’est une grosse responsabilité. Pour connaître le succès en tant que constructeur, il faut une bonne auto, mais surtout un bon service client. C’est ce point qui donne une responsabilité conséquente. Je suis satisfait de voir toutes ces autos, même si nous mesurons ce qui reste encore à faire. »

Quel est l’objectif de la partie « Constructeurs » à moyen terme ?

« Pour ORECA l’objectif est clair : nous voulons devenir l’un des trois meilleurs constructeurs de voitures de sports au monde dans un délai de trois à cinq ans. Nous souhaitons suivre les traces de Lola ou Dallara pour ne citer qu’eux. Il est aussi prévu de se diversifier et de ne pas se contenter de concevoir des prototypes, mais d’arriver en monoplace. Notre stratégie est de faire partie des leaders. En peu d’années, nous avons déjà atteint de beaux objectifs, comme la Formula Le Mans, puis le succès des LMP2. Le schéma économique est actuellement compliqué et il faut être imaginatif. Nous nous devons d’aider nos clients à trouver des solutions. C’est aussi pour cela que nous avons organisé ces deux journées d’essais pour les pilotes de Formula Le Mans. C’est aussi un moyen pour eux de découvrir les autos. »

Une idée du plateau de Formula Le Mans en Europe cette saison ?

« Il faut rester prudent car les teams se décident assez tard. J’ai espoir de voir au moins six ORECA-FLM 09 dès le premier meeting. De l’autre côté de l’Atlantique, la catégorie LMPC fonctionne bien, comme on a pu le voir l’an passé avec un titre qui s’est joué lors de la toute dernière course. »

Vous devez aussi passer beaucoup de temps sur le programme Toyota. Comment se passe la collaboration ?

« Pour le mieux du monde... On s’intègre dans une très grande maison. Nous sommes dans le bon tempo, même si les 24 Heures du Mans vont vite arriver. On voudrait toujours avoir plus de temps, mais les premiers essais ont été dans le bon sens. Avoir deux Toyota TS030 Hybrid a modifié le timing. A l’origine, nous ne devions avoir qu’une seule auto à Spa, au Mans et au Mont Fuji. Au final, nous aurons une auto sur l’intégralité du championnat excepté à Sebring, et deux au Mans. Tout cela multiplie le travail. Cette saison est pour apprendre et bien s’intégrer. Toyota est très ambitieux et ils veulent clairement gagner en 2013 ! »

Quid du GT Tour cette saison ? La confiance est de mise sur le nombre d’engagés ?

« Les choses se présentent bien. Toute l’équipe travaille dans tous les sens pour que l’on puisse avoir une très belle grille. Il faut que ce soit une belle fête populaire, et j’insiste sur le mot populaire. C’est pour moi primordial. D’autres annonces vont arriver début mars et je suis confiant. Des discussions sont en cours avec Eurosport pour une diffusion et ce sera un atout supplémentaire. »

Propos recueillis par Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less