Motorsport

Citroën vise un nouveau sacre en Chine

"Remporter notre second titre mondial consécutif"

Recherche

Par Olivier Ferret

21 septembre 2015 - 20:28
Citroën vise un nouveau sacre en (...)

Deux petites semaines après l’étape japonaise, le FIA WTCC débarque à Shanghai pour ce qui s’annonce déjà comme un des temps forts de la saison.

En représentant plus d’une vente sur quatre de Citroën dans le monde, la Chine est le premier marché pour la Marque, devant la France. En 2014, Citroën a progressé en Chine (+14%) plus vite que le marché (+10%) en totalisant 320 000 ventes, un nouveau record historique. Ce dynamisme est notamment porté par l’offensive sur le segment C. Dès sa première année pleine de commercialisation, la Citroën C-Elysée est un best-seller, avec plus de 100 000 exemplaires vendus. Ce pouvoir d’attraction se confirme depuis le début de l’année 2015, avec des chiffres continuant à progresser.

L’arrivée des Citroën C-Elysée WTCC constitue donc un événement majeur pour Dongfeng Citroën, qui exploite tout au long de l’année le vecteur d’image constitué par l’engagement en compétition.

Comme l’an passé, Citroën se trouve dans une situation idéale pour remporter le Championnat du Monde des Constructeurs à Shanghai. Après avoir gagné 15 courses sur 18, les pilotes des C-Elysée WTCC ont amassé 787 points, contre 560 pour le deuxième. Quels que soient les résultats de la concurrence, il ne manque que 58 unités à Citroën pour sceller le sort de la saison. Sachant que le score moyen s’établit à 87 points par meeting, la tâche est largement à la portée de l’équipe et de ses pilotes !

« Remporter notre second titre mondial consécutif à Shanghai constituerait le scénario idéal », reconnaît Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Mais nous ne considérons jamais rien comme acquis et nous ne nous relâcherons qu’après l’arrivée. Nous voulons faire preuve de panache, comme l’an passé lorsque nous avions décroché notre premier quadruplé en FIA WTCC. »

MA QING HUA À DOMICILE

Parmi les pilotes Citroën, il en est un dont la motivation est sans limite : c’est évidemment Ma Qing Hua, le local de l’étape ! À 28 ans, il s’impose comme une des valeurs montantes de la discipline. Au cours des trois derniers meetings (Paul Ricard, Vila Real et Motegi), il est le deuxième pilote à avoir marqué le plus de points, derrière López mais devant Michelisz, Loeb et Muller.

Deuxième des qualifications et de la course 1 en 2014, Ma Qing Hua vise sans complexe la plus haute marche du podium : « L’an passé, j’avais beaucoup moins d’expérience, il ne s’agissait que de ma quatrième course mais j’avais réussi à rivaliser avec Pechito. Depuis, nous avons eu le temps le temps d’analyser les données avec mes ingénieurs, et nous savons exactement où je perdais un peu de temps sur lui… Cette année, j’arrive avec une confiance renforcée par mes récents résultats. Nous savons exactement là où nous allons et j’espère pouvoir faire un très bon week-end. C’est vraiment la course que je veux gagner ! »

Construit en 2004 pour accueillir la Formule 1, l’immense circuit de Shanghai est très apprécié des pilotes. Ma Qing Hua ne déroge pas à la règle, même s’il se défend d’être un grand spécialiste des 5,451 km du tracé : « Il y a beaucoup de pistes en Europe que je connais mieux. En revanche, j’ai roulé avec beaucoup de voitures différentes à Shanghai : FR 2.0, GP2, F1, CTCC… La plupart du temps, il ne s’agissait que d’expériences ponctuelles et je suis content de revenir au volant de la Citroën C-Elysée WTCC. Ce n’est pas un tracé facile à aborder, spécialement avec une voiture à traction avant comme la notre. En termes de réglages, il faut trouver un compromis entre la vitesse de pointe – car nous avons une des deux ou trois plus longues lignes droites de la saison – et la stabilité pour les virages rapides. Comme beaucoup de pilotes, j’apprécie l’enchaînement en ‘escargot’ des virages 1 à 3. C’est un endroit unique, où chacun peut avoir une trajectoire différente. »

LE FUTUR CHAMPION DU MONDE ROULE EN CITROËN

Avant Motegi, sept pilotes pouvaient encore prétendre au titre de Champion du Monde Pilotes. Désormais, ils ne sont plus que trois et ils ont un point commun : ils pilotent tous une Citroën C-Elysée WTCC ! Lucidement, la situation est bien engagée pour José María López. L’Argentin compte désormais 74 points d’avance sur Yvan Muller. « Il n’y a plus beaucoup de suspense ! Quand bien même Pechito ne marquerait aucun point à Shanghai, il ne serait toujours pas en danger puisqu’il conserverait une belle avance avec quatre courses restant à disputer », reconnaît le quadruple Champion du Monde. « On ne sait jamais ce qui peut arriver, mais pour moi c’est plié. Je veux tout de même terminer la saison en me faisant plaisir et en me battant pour la victoire. »

Dans le même temps, Yvan Muller ne compte que 17 points d’avance sur Sébastien Loeb. La lutte pour la place de dauphin pourrait donc animer les dernières manches. « Quand on n’est pas premier, terminer deuxième ou troisième n’a pas beaucoup d’importance. Mais deuxième, c’est quand même mieux que troisième », philosophe le rallyman le plus titré de tous les temps. « Je ne vais pas me focaliser là-dessus, je cherche avant tout à faire de belles courses. »

« Je reste fidèle à ma ligne de conduite : essayer d’obtenir le meilleur résultat possible à chaque occasion », déclare pour sa part José María López. « Nous l’avons vu à Motegi, on peut se retrouver hors du jeu après un virage. Tout ne dépend pas que de moi, il faut aussi avoir de la réussite pour gagner des courses et des titres. Je suis heureux de retrouver Shanghai, un circuit qui m’avait bien réussi l’an passé, et sur lequel nous gardons d’excellents souvenirs puisque nous y avions obtenu le titre Constructeurs. J’espère que nous ferons aussi bien cette année, en tous cas nous avons tous les éléments pour y parvenir. »

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Avec un plateau constitué de sept disciplines touring car et GT, pour un total de onze courses, le programme du meeting s’annonce riche en émotions pour les spectateurs. Les TC1 du FIA WTCC prendront la piste pour la première fois le vendredi à 12h20. Samedi, les deux séances d’essais libres sont planifiées à 8h30 et 11h10, tandis que les qualifications sont programmées à partir de 14h20. Dimanche, les deux courses se disputeront sur 14 tours chacune à 14h45 et 15h55. La Chine est sur le fuseau horaire GMT+8, soit 6 heures de plus qu’en France.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less