Motorsport

Citroën et ses DS3 WRC face à 10.000 virages !

Rallye Tour de Corse

Recherche

Par Olivier Ferret

25 septembre 2015 - 15:03
Citroën et ses DS3 WRC face à 10.000 (...)

 Le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team a rendez-vous en Corse pour la onzième manche de la saison 2015 du Championnat du Monde des Rallyes.
 Les deux DS 3 WRC alignées pour Mads Østberg / Jonas Andersson et Kris Meeke / Paul Nagle pourront marquer des points au classement des constructeurs.
 Une troisième DS 3 WRC est engagée pour l’espoir du rallye français Stéphane Lefebvre, accompagné par son copilote belge Stéphane Prévot.

Après cinq éditions organisées sur les routes d’Alsace entre 2010 et 2014, dont trois mémorables succès de Citroën Racing, le Rallye de France retrouve la Corse en ce début de mois d’octobre. Épreuve ancestrale de la discipline, le Tour de Corse fait sa réapparition dans une configuration historique.

Pour l’équipe basée à Versailles, ce retour en Corse évoque de nombreux souvenirs : celui d’une victoire en Championnat du Monde en 1999 avec Philippe Bugalski et Jean-Paul Chiaroni, du premier succès en WRC avec la Xsara de Jesus Puras et Marc Marti, du premier titre mondial de Sébastien Loeb et Daniel Elena en 2004 et de l’historique grand chelem de ce même tandem Loeb et Elena qui s’adjugeait tous les scratches de l’édition 2005.

Loin d’un parcours en pétale qui caractérise les manches du WRC depuis 1997, l’itinéraire est aussi innovant qu’emblématique de l’histoire du Rallye des 10 000 Virages. Les équipages feront le tour de l’île avec une base à Corte pour les assistances. Mais chaque journée sera une vraie étape, d’Ajaccio à Bastia le vendredi, de Bastia à Porto-Vecchio le samedi et de Porto-Vecchio à Ajaccio le dimanche.

Cette nouvelle configuration a réclamé un lourd travail logistique afin d’accompagner au mieux l’effort de l’équipe et les déplacements des pilotes durant les trois jours de course. Sportivement, ce retour en Corse va offrir un terrain de jeu très différent des autres manches du calendrier mondial.

Rendez-vous unique et traditionnel du championnat, le Tour de Corse présente un parcours complètement remanié. Seulement neuf spéciales sont au programme – à disputer sans prendre connaissance des temps intermédiaires – et les pilotes devront composer avec de très longs chronos, jusqu’à 48 kilomètres.

Les routes ne sont que des enchainements de virages sur lesquelles la DS 3 WRC n’atteint jamais sa vitesse maximale. Surtout, la météo insulaire reste particulièrement indécise au début de l’automne. Un record à 35°C vient d’être battu il y a quelques jours, mais les orages ne sont jamais loin des montagnes avec un passage à plus de 1 300 mètres d’altitude.

Face au défi que représentent des spéciales de plus de trente kilomètres sur asphalte, l’équipe technique du Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team va préparer l’événement durant trois jours d’essais. L’objectif est de parfaire les réglages des DS 3 WRC avec les pneumatiques Michelin Pilot Sport présentés cette saison. La voiture doit se révéler efficace sur les parties les plus bosselées et conserver son équilibre sur de longues distances. La constance du comportement sera la clé des performances des pilotes.

Forfait en Australie après avoir été victime d’un accident durant les reconnaissances, Mads Østberg se remet de ses blessures. Mis au repos forcé durant une dizaine de jours, il a repris une activité normale à une semaine du départ du Tour de Corse. Les essais programmés ce vendredi vont lui permettre de retrouver le rythme du pilotage d’une WRC avant de commencer les reconnaissances ce lundi, tandis que Jonas Andersson est totalement remis de l’accident.

Kris Meeke connaît la précédente configuration du Tour de Corse pour l’avoir affronté à trois reprises au volant de voitures à 2 roues motrices. Monté sur le podium du Rallye d’Australie, Kris a concrétisé une série de belles performances et repris le leadership des Britanniques dans le classement du championnat. En Corse, il retrouve une surface sur laquelle il a pris l’habitude de briller.

Comme en Allemagne et en Australie, les deux pilotes du Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team seront accompagnés par Stéphane Lefebvre. Dans le cadre de son apprentissage du rallye mondial, le jeune Français se voit une nouvelle fois confier une DS 3 WRC. Sur les routes corses, il avait remporté le Championnat d’Europe Junior l’an passé.

ILS ONT DIT

Yves Matton (Directeur de Citroën Racing) : « Nous abordons le Tour de Corse comme une nouvelle manche dans le calendrier mondial. Son format inhabituel est fait un rallye différent, avec une planification qui a débuté il y a plusieurs mois. La dispersion du parcours, notamment des parcs fermés, est un paramètre à analyser pour prendre un compte tous les scénarios possibles. En dehors de cet aspect logistique, l’épreuve n’est pas éloignée des autres et nous avons toujours beaucoup d’ambitions sur asphalte. Citroën Racing possède une très grande expérience de ce type d’épreuves et nous allons peaufiner les réglages de nos DS 3 WRC en essais, puis aborder le rallye avec humilité. Le Tour de Corse reste une épreuve difficile, mais nous voulons marquer de gros points. Kris et Mads vont devoir tirer le meilleur des performances de leurs voitures et être très compétitifs en début de course. En fonction de l’évolution du rallye, nous adapterons notre stratégie. À l’arrivée, il faudra prendre des points à nos concurrents directs au classement des constructeurs. »

Mads Østberg : « Je garde de très bons souvenirs de mon précédent passage en Corse avec une WRC. Les routes sont fantastiques et particulièrement techniques. On passe d’un virage à l’autre avec beaucoup d’adhérence. Je suis donc heureux de retrouver la Corse, même si la préparation du rallye a été très inhabituelle. À chaque fois, je m’entraine physiquement, je travaille mes notes et mes vidéos… Là, je devais uniquement me reposer. Pour tout avouer, je me suis vraiment ennuyé ! Depuis lundi, je suis très optimiste, car je recommence à vivre normalement. Je peux désormais conduire. Je suis déterminé et j’ai hâte d’être au volant. Mon objectif est de terminer dans le top 5 et de défendre ma position au championnat. »

Kris Meeke : « C’est un nouveau rallye. Je suis heureux de revenir en Corse, car ce lieu est mythique dans le Championnat du Monde. De ce que j’ai pu voir du parcours, les routes devraient être moins typées qu’autour d’Ajaccio. Même s’il y aura encore des passages étroits et bosselés, les spéciales pourraient être généralement plus larges. Ça ne fait que renforcer mon impatience, car j’aime rouler sur asphalte. Il n’y a que neuf spéciales, mais elles sont très longues et la météo pourrait influencer la course. Nos essais vont beaucoup nous apporter pour définir les réglages et travailler sur les pneumatiques. Je vais essayer de rouler à mon rythme et, si tout se passe bien, nous devrions encore être en position de nous battre pour monter sur le podium. »

Stéphane Lefebvre : « Nous allons essayer de bien figurer pour le retour de cette épreuve mythique en mondial. L’objectif est de confirmer ce que nous avons montré en Allemagne et en Australie. Il faut augmenter la cadence et ne pas faire de bêtises. Je n’ai pas la sensation de partir de zéro, car j’ai déjà mes marques dans la voiture. Le parcours est pourtant trop différent de l’Allemagne et, a fortiori, de l’Australie. Au moins, je suis dans le rythme ! Le rallye va débuter dès notre séance d’essais. Il va falloir mettre le doigt sur les points à améliorer et rapidement progresser. Après être entré dans le top 10 en Allemagne, je voudrais me placer un peu plus haut dans le classement. Je sais que le rythme sera très élevé, alors c’est à moi de me mettre au diapason. Mon ambition reste néanmoins d’apprendre et de trouver mes marques pour être compétitif d’entrer si j’ai la chance de revenir l’an prochain. »

LE TOUR DE LA CORSE

En conservant un unique parc d’assistance basé à Corte au centre de l’île, les organisateurs du Tour de Corse ont dessiné un parcours de trois étapes distinctes. D’Ajaccio à Bastia, de Bastia à Porto-Vecchio et de Porto-Vecchio à Ajaccio, les équipages n’auront que neuf spéciales à parcourir…

Après trois jours de reconnaissances, les pilotes auront rendez-vous au shakedown de Poggio di Venaco (3,88 km) le jeudi dès 8h00 pour trois passages obligatoires.

Le départ officiel du rallye sera donné vendredi matin à 8h00 face au Palais des Congrès d’Ajaccio. Le premier choix de pneumatiques sera fait à l’aéroport avant le départ de Plage du Liamone – Sarrola-Carcopino (29,12 km) une heure plus tard. Après un premier passage par l’assistance de Corte, deux longues spéciales seront au programme de l’après-midi avec Casamozza – Ponte Leccia (43,69 km) et Francardo – Sermano (36,43 km) avec un flexi-service et une arrivée d’étape à Bastia.

De la Place Saint-Nicolas, les équipages repartiront vers Casamozza – Ponte Leccia (43,69 km) et Francardo – Sermano (36,43 km) avant une assistance à Corte. La plus longue spéciale du rallye Muracciole – Col de Sorba (48,46 km) et son passage à 1 300 mètres d’altitude sera le seul exercice de l’après-midi avant un nouveau flexi-service et une fin d’étape à Porto-Vecchio.

Dimanche, départ à 6h45 pour trois spéciales sans assistance. Les pilotes choisiront leurs pneus pour affronter Sotta – Chialza (36,71 km) et Zérubia – Martini (41,46 km) avant de pouvoir en changer avant la Power Stage Bisinao – Agosta Plage (16,74 km), retransmise en direct à la télévision à partir de 12h00. L’arrivée sera jugée à Ajaccio dès 13h05.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less