Motorsport

Citroën : Des enseignements positifs du shakedown

Une séance de mise au point

Recherche

Par Olivier Ferret

18 janvier 2017 - 21:42
Citroën : Des enseignements positifs (...)

Pour les passionnés de sport auto, ce mercredi 18 janvier constituait un jour à part, avec l’entrée en scène des toutes nouvelles World Rally Cars. À la fois sec, verglacé et enneigé, le shakedown du Rallye Monte-Carlo présentait un condensé des difficultés qui attendent les concurrents ces prochains jours. Afin de ne pas entamer leur quota de pneus cloutés, les pilotes des C3 WRC choisissaient des gommes super tendres, quitte à se contenter de modestes chronos.

Dès le milieu de la matinée, il régnait une certaine fébrilité dans le parc d’assistance de Gap. Les passionnés de rallye se massaient autour de la nouvelle structure Citroën Racing, qu’il s’agisse de prendre une photo des C3 WRC ou d’apercevoir les pilotes.

À 16h00, le moment tant attendu arrivait, avec les premiers tours de roues des World Rally Cars 2017 au shakedown. Sans être très représentative de la suite du rallye, la portion de 3,35 km alternait différents types de revêtement, de la route sèche à la glace vive.

Déjà, le choix des gommes s’avérait primordial. Parmi les 43 pneus Michelin utilisables pour l’ensemble du rallye – shakedown compris – les équipages disposent de vingt Pilot Sport S5 (tendres), vingt-quatre SS5 (super tendres), douze Pilot Alpin A41 (neige non cloutés) et vingt-quatre A41C (cloutés). Le rallye étant promis à des conditions typiquement hivernales, les pilotes Citroën décidaient de préserver leur stock de pneus hiver en optant pour des gommes super tendres.

Dès lors, la performance pure n’était plus à l’ordre du jour. Stéphane Lefebvre et Kris Meeke vérifiaient le bon fonctionnement de leurs C3 WRC lors de quatre passages. Engagé sur une voiture de la génération précédente, Craig Breen se contentait des trois passages réglementaires lors de cette séance de mise au point.

Demain, les équipages rejoindront Monaco pour le départ, donné à partir de 18h11. Deux spéciales figurent au programme de la première étape : Entrevaux – Val de Chalvagne – Ubraye (21,25 km) et Bayon – Bréziers (25,49 km). Les voitures seront de retour à Gap à partir de 23h52.

YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

« Le résultat du shakedown n’ayant aucune influence sur le rallye en lui-même, nous avons pris la décision de préserver notre quota de pneus cloutés. Les pilotes n’avaient pas une mission facile, puisqu’ils devaient composer avec les portions glacées sans abîmer les voitures. La mission est réussie et nous tirons des enseignements positifs de cette séance de mise au point. »

KRIS MEEKE

« Ce shakedown n’était pas très intéressant en raison de notre choix de pneumatiques. En slicks dans ces conditions, il n’y avait pas lieu de rechercher la performance. Cela nous a toutefois permis de vérifier que la voiture fonctionnait bien. Demain, ce sera tout autre chose avec l’étape entre Monaco et Gap. Je m’attends à un début de course compliqué, mais j’ai hâte d’y être ! »

STÉPHANE LEFEBVRE

« J’ai encore beaucoup appris, car je n’avais pas rencontré ce type de conditions en essais. Il y avait pas mal de glace, de l’humidité, des plaques de neige et une trajectoire qui se salissait au fil des passages… C’était intéressant et utile de travailler sur nos réglages en vue de la course. »

CRAIG BREEN

« C’était un shakedown très compliqué, il me semble difficile de ‘lire’ le classement car il y avait de nombreuses options différentes sur les choix de pneumatiques. Au bout du compte, l’essentiel était d’accumuler des kilomètres sur la neige et la glace. Tout se passe bien et nous sommes prêts. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less