Citroën : 17 victoires en 23 courses, une 1ère saison record en WTCC

Dont 10 pour Lopez

Recherche

Par Olivier Ferret

16 novembre 2014 - 10:18
Citroën : 17 victoires en 23 courses,

 Parti en pole position, José María López a remporté sa dixième victoire de la saison à Macao. Le Champion du Monde 2014* ét ablit ainsi un nouveau record en la matière.
 Très disputée, la deuxième manche a permis à Yvan Muller de monter sur la deuxième marche du podium.
 Avec 17 victoires en 23 courses, Citroën réalise un carton plein, avec le titre Constructeurs et un triplé López / Muller / Loeb chez les Pilotes.

Des tribunes bondées et promptes à s’enflammer, une chaleur étouffante et trois Citroën C-Elysée WTCC aux premières places sur la grille : tel était le décor de l’avant-dernière course du Championnat du Monde FIA WTCC 2014.

À l’extinction des feux, Sébastien Loeb prenait un excellent départ et revenait à la hauteur de José María López. À l’extérieur, Seb était obligé de se rabattre… en troisième position derrière Norbert Michelisz, qui avait opportunément pris la roue de l’Argentin. Yvan Muller manquait son envol et il bouclait le premier tour au sixième rang, dans le sillage de López, Michelisz, Loeb, Tarquini et Monteiro.

Visiblement plus rapide que Michelisz, Sébastien Loeb tentait sa chance au freinage de Lisboa. La manœuvre échouait et Seb perdait trois places ! Il repartait sixième derrière Yvan Muller. Pendant ce temps, Pechito López s’échappait vers une victoire en solitaire, tandis que Ma Qing Hua démontrait ses qualités de ‘doubleur’. Onzième sur la grille, le Chinois remontait en huitième position !

Malgré de multiples attaques au sein du groupe de chasse, la hiérarchie n’évoluait plus jusqu’au drapeau à damiers. En remportant sa dixième course au volant de la Citroën C-Elysée WTCC, José María López établissait également un nouveau record du nombre de points marqués au cours d’une saison. Un record qu’il allait pouvoir encore améliorer quelques minutes plus tard…

Au départ de la seconde manche, deux pilotes s’illustraient particulièrement : Tiago Monteiro, qui s’infiltrait entre Valente et Chilton pour prendre la tête, et Yvan Muller, qui passait de la 8e à la 4e place ! Au freinage de Lisboa, Valente manquait son attaque sur Monteiro et il était doublé par Huff, Muller et Michelisz. Plus loin, José María López occupait la sixième position, tandis que Ma Qing Hua et Sébastien Loeb évoluaient aux neuvième et dixième rangs.

Malgré le peu d’opportunités de dépassement, les Citroën animaient la course avec panache. Sans relâche, Yvan Muller tentait de prendre l’avantage sur Huff. José María López en faisait de même avec Hugo Valente, tandis que Sébastien Loeb débordait successivement Ma Qing Hua et Tom Coronel !

Au septième tour, la voiture de sécurité faisait son apparition après la sortie de piste de Ma Qing Hua. La C-Elysée WTCC n°33 avait terminé dans les piles de pneus de la courbe du « R ». La course reprenait rapidement, avec des écarts resserrés. En vue de l’arrivée, Tiago Monteiro ralentissait à cause de problèmes mécaniques : Rob Huff passait en tête et il résistait jusqu’au bout à Yvan Muller ! Hugo Valente complétait le podium, tandis que José María López et Sébastien Loeb se classaient respectivement cinquième et sixième.

ILS ONT DIT

Xavier Mestelan, Directeur-adjoint de Citroën Racing : « Bravo à José María López, qui a démontré toutes ses qualités ce week-end. Pas la moindre erreur, la pole position, une victoire et un meilleur tour… C’est une prestation à l’image de sa saison ! Il s’agissait également du 17e succès de la Citroën C-Elysée WTCC, un chiffre incroyable pour nos débuts dans une toute nouvelle discipline. Il y a beaucoup de statistiques et de faits à retenir à l’issue d’une telle saison. Avoir fait gagner nos quatre pilotes – José María López, Sébastien Loeb, Yvan Muller et Ma Qing Hua – restera une belle satisfaction, tout comme la fiabilité de la voiture. Nous nous attendons à une concurrence encore plus féroce en 2015, et nous allons donc nous remettre au travail pour pouvoir défendre nos titres dans les meilleures conditions. »

José María López : « Que pourrais-je demander de plus ? Gagner à Macao procure un sentiment particulier, c’est idéal pour clôturer ce que je juge comme la plus belle saison de ma carrière. Pourtant, je m’attendais à ce qu’Yvan soit intouchable sur ce circuit. Mais nous avons bien travaillé, tous ensemble, pour parvenir à ce résultat. En course, la voiture était parfaite et j’ai pu adopter un bon rythme. J’ai attaqué jusqu’au bout pour éviter de commettre une erreur. Il est maintenant temps de célébrer tout cela, avec l’équipe puis chez moi en Argentine. En 2015, nous repartirons tous avec les compteurs à zéro. Je ne serai plus l’outsider, mais soyez certains que je défendrai mon titre ! »

Yvan Muller : « Tout d’abord, bravo à Pechito, il a fait une saison fantastique et il mérite ce titre. Bravo également à Citroën, c’est magnifique de cumuler le championnat Constructeurs et le top 3 des Pilotes. Cette deuxième course était excitante : je perdais un peu de temps sur Rob Huff à l’épingle, puis je revenais dans la portion rapide. Mais c’était toujours un peu juste pour passer sans risquer l’accrochage. Cette saison a été un peu plus difficile que les précédentes pour moi, je vais devoir travailler cet hiver pour être plus fort l’an prochain. »

Sébastien Loeb : « Il y a du bon et du mauvais à retenir. Je suis satisfait de ma performance pure, en qualifications comme en course. Je crois aussi avoir été l’un des rares à dépasser ! Comme toute cette saison, c’est dans le peloton que je pêche encore. J’étais peut-être un peu trop ‘chaud’ au départ de la première manche et c’est ce qui a permis à Michelisz de passer. Dans la course 2, j’ai été tassé contre le mur mais j’ai réussi à remonter par la suite. L’an prochain, il me faudra mettre en application tout ce que j’ai appris ! »

Ma Qing Hua : « En partant onzième à chaque fois, je savais que les courses seraient difficiles. J’ai tout de même réussi à remonter un peu dans la première manche. Dans la seconde, j’étais en bagarre avec Coronel qui fermait les portes. J’ai donc tenté de passer à l’extérieur, mais j’ai été surpris par sa trajectoire. Je me suis retrouvé sur la partie sale de la piste. Sans grip, la voiture a tiré tout droit dans le mur. »

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos