Motorsport

Campana a évité les pièges de la 2ème journée

Au Rallye Monte Carlo

Recherche

Par Olivier Ferret

20 janvier 2012 - 11:11
Campana a évité les pièges de la 2ème (...)

Pierre Campana occupe la septième position du classement général à l’issue de la deuxième journée du Rallye Monte Carlo, après six spéciales disputées par temps sec mais sur une route piégeuse et glissante.

Le Monte Carlo est fidèle à sa légende, avec des conditions d’adhérence précaires rendant le pilotage difficile. Pierre s’est une nouvelle fois concentré sur la fiabilité, en s’appliquant avec sa copilote Sabrina de Castelli à être régulier et à ne pas commettre d’erreur. Certains candidats à la victoire pourtant expérimentés ont montré combien il était facile de partir à la faute.

Pierre a profité de la boucle de spéciales du matin pour se réacclimater à la MINI John Cooper Works WRC, dans des conditions qu’il connaît mieux à son volant. L’après-midi, il a haussé le rythme.

8° du classement général au départ ce matin, il signait le 8° chrono dans l’ES 5, sur les 19 km de Labatie d’Andaure – Lalourese, malgré un asphalte glissant et quelques restes de verglas.

Pierre adoptait ensuite une approche plus conservatrice dans les rapides 25 km de St Bonnet-St Julia-St Bonnet, tout en signant un temps dans le top dix et en conservant sa position au général. Une situation confirmée dans l’ES7, longue de 21,66 km, Lamastre-Gilhoc-Alboussiere.

L’assistance de la mi-journée permettait à l’équipage et au team de faire le point et d’envisager l’après-midi sous un meilleur jour : dès la spéciale suivante, Pierre réalisait le 6° temps.

Dixième de l’ES 9 malgré une adhérence de nouveau précaire, puis septième de l’ES 10, la dernière de la journée, Campana pointe ce soir à la 7° place au classement général. Huit secteurs chronométrés sont encore à disputer, jusqu’à la power stage de dimanche matin.

Pierre Campana : “La journée a été éprouvante. Le verglas le matin, puis de la boue parfois l’après-midi n’ont pas amélioré le grip. Je suis donc satisfait d’avoir évité les pièges, mais je dois maintenant trouver plus de performance au fond de moi, me lâcher. La MINI John Cooper Works WRC a une nouvelle fois tourné comme une horloge, et je sens bien son potentiel. J’ai été trop conservateur lors de la première boucle car je ne voulais pas commettre d’erreurs, mais j’ai amélioré mes chronos lors du deuxième passage. Lors des deux premières spéciales, en particulier la deuxième, qui est rapide, ce n’était vraiment pas évident. Je sens que je progresse. Il reste sept spéciales plus la power stage à courir, cette journée sans erreur me donne confiance pour demain.”

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less