Motorsport

Bryan Bouffier fer de lance de Peugeot

Après la première étape du Barum

Recherche

Par

27 août 2011 - 21:33
Bryan Bouffier fer de lance de (...)

Ils étaient 80.000 à assister à la super spéciale disputée vendredi soir – de nuit ! – en ouverture du 41ème Barum Rally.

Pendant plusieurs heures, une atmosphère étonnante a envahi la ville de Zlin, faite de bruit, de fureur et de rampes de phares balayant en tous sens le ciel.

Le rallye est parti sur les chapeaux de roues avec des écarts serrés laissant présager d’une ultime étape passionnante.

Performances et constance…

A l’issue de la première étape, Bryan Bouffier est quatrième. Le pilote Peugeot France n’est qu’à 3’’7 de la deuxième place, occupée par Loix mais aussi Hänninen tous deux à égalité. Bouffier n’a donc pas dit son dernier mot pour la victoire.

« En performances pures, les 207 S2000 n’ont rien à envier à leurs rivales », déclare Frédéric Bertrand, responsable Compétition Clients de Peugeot Sport. « Guy Wilks et Bryan Bouffier l’ont prouvé en devançant, chacun une fois, leurs rivales. Nous sommes seulement moins constants. Il va falloir attaquer fort demain ! Cela promet une belle étape. »

Bouffier-Panseri à l’assaut !

Au soir ce cette première étape, le duo Bryan Bouffier-Xavier Panseri est le meilleur équipage Peugeot classé. Il compte 23’’4 de retard sur le spécialiste local, Jan Kopecky, et seulement 3’’7 sur Juho Hänninen et Freddy Loix, classés deuxièmes.

« Ce fut une bonne journée malgré un tête à queue dans la 3e spéciale du jour », avoue le pilote Peugeot France. « Nous sommes restés dans la bagarre tout du long avec un temps scratch notamment le matin. Puis on avait misé sur la pluie pour la deuxième boucle cet après-midi. Elle n’est pas venue mais nous n’avons pas cédé grand-chose là-dessus. On est à 23 secondes de Kopecky, à 3 de Loix et de Hänninen, les jeux restent ouverts surtout si la pluie s’en mêle demain. Quoiqu’il en soit il va falloir pousser ! »

Wilks et Neuville en difficulté

Pour Guy Wilks et Phil Pugh, les rallyes se suivent et se ressemblent. Pendant la plus grande partie de la première étape, la paire britannique a participé à la lutte pour la première place. Ils perdaient toutes leurs chances dans l’avant-dernière spéciale du jour suite à une crevaison.

« C’est à croire que je suis maudit ! », s’exclame le pilote Peugeot UK. « Aujourd’hui, j’ai encore crevé deux fois. Le matin, la crevaison est survenue peu avant l’arrivée et je n’ai perdu que quelques secondes. L’après-midi, par contre, le changement de roue fut inévitable par la distance restant à parcourir. » Au classement provisoire, ils sont douzièmes. « Demain, je peux regagner cinq places. Ce ne sera pas suffisant pour conquérir une place d’honneur », se lamente le pilote.

De leur côté, après avoir vécu une journée fertile en événements, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul occupent le 5e rang, avec un retard de 1’51’’3.

« Compte tenu de mon manque d’expérience de l’épreuve, ma position au classement est conforme à mon attente. Par contre, je ne m’attendais pas à ce que l’écart avec les premiers soit si grand », avoue le pilote Peugeot Belgique-Luxembourg. « Mes réglages ne sont pas parfaitement adaptés. Le revêtement s’est révélé nettement plus bosselé que lors de mes tests. Je manque de références sur ce terrain. Cela prouve, une fois de plus, que rien ne remplace la course. »

Ajouté à cela, le jeune belge partait à la faute dans l’ES6 perdant 30 secondes.

Pavel Valousek accidenté

Dès l’ES3, l’équipage Peugeot République Tchèque Pavel Valousek et Zdenek Hruza heurtait violemment un arbre.

« Pavel attendait tellement de ce rallye », précise Frédéric Bertrand, responsable Compétition Clients de Peugeot Sport. « Il est sorti de la route dans Pindula, sa spéciale préférée, dans laquelle il avait battu tout le monde l’année dernière. » Pavel Valousek souffre d’une fracture du poignet. « Cela doit être très dur pour lui, comme ça l’est pour nous, car nous comptions beaucoup sur la 207 S2000 alignée par Peugeot Tchéquie pour nous aider au classement constructeurs », ajoute Frédéric Bertrand.

Ce dimanche 28 août, la deuxième étape du Barum Rally totalise non moins de 115,08km de spéciales. La pluie devrait tomber toute la nuit et les conditions de route seront particulièrement délicates. De nombreux rebondissements sont encore à attendre.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less