Motorsport

Bird fait craquer Buemi et gagne l’E-Prix de Santiago !

Wehrlein signe son premier podium en Formule E

Recherche

Par A. Combralier

26 janvier 2019 - 21:03
Bird fait craquer Buemi et gagne (...)

Tout se passait bien au départ et le peloton ne voyait pas trop de dépassements, Buemi gardant le commandement devant Wehrlein. Derrière, les NIO et Nelson Piquet se touchaient tandis que Lucas di Grassi coupait la chicane.

Les premiers tours voyaient une belle lutte entre Felipe Massa et Maximilian Günther, alors que la NIO de Tom Dillmann s’arrêtait au milieu de la piste. Le drapeau jaune était sorti mais le Français parvenait à relancer sa monoplace.

Pourtant leader, Sébastien Buemi était le premier à activer le Mode Attack, lui conférant 25 kW de plus que Wehrlein, mais ce dernier était très rapide et parvenait à ne pas trop se faire distancer.

Derrière, Jean-Eric Vergne partait en tête-à-queue au moment où la BMW d’Antonio Felix da Costa le poussait, puis ce dernier subissait des problèmes mécaniques. Les deux hommes se retrouvaient avant-dernier et antépénultième devant Dillmann, ce qui promettait une belle relance du championnat, d’autant que le leader Jérôme d’Ambrosio était 19e.

En tête, Buemi ne se détachait pas devant Wehrlein, mais ce dernier se faisait dépasser par Sam Bird, irrésistible avec le Mode Attack. Dans la foulée, Wehrlein allait activer le sien pour tenter de reprendre la deuxième place. Malheureusement, il perdait du temps en l’activant et se faisait décrocher par Bird.

Après s’être défait de Massa, Alexander Sims prenait la septième place. Derrière, Massa sortait un peu large et Oliver Rowland le passait par l’intérieur mais ne laissait pas assez de place. Le Brésilien allait taper le mur et tordait sa direction, ce qui mettait fin à ses espoirs de premiers points.

Son équipier Edoardo Mortara était poussé par Sims, marquant le deuxième incident impliquant une BMW, et le pilote Venturi repartait septième. La Dragon de Günther était, quant à elle, immobilisée en milieu de course. Massa rentrait aux stands et abandonnait.

L’autre Dragon de Jose-Maria Lopez se faisait harponner par Lucas di Grassi, décidément très brouillon. Un véritable attentat pour lequel le Brésilien s’excusait, un peu tard. Il était toutefois évident qu’il allait désormais écoper d’une pénalité.

Le drapeau jaune était sorti sur tout le circuit, le temps d’évacuer la monoplace de Günther. A 21 minutes de la fin du chrono, Buemi menait devant Bird, Wehrlein, Daniel Abt et Sims.

A la relance, Vandoorne, sixième, se faisait surprendre et allait percuter le mur ! C’était la fin de la course, ou en tous cas des espoirs du Belge d’un bon résultat, qui lui tendait les bras après deux premières courses difficiles. La course était de nouveau neutralisée.

En tête depuis le départ, Sébastien Buemi ratait un freinage et allait percuter le mur, alors qu’il restait un peu plus de quinze minutes de course ! Le Suisse devait rentrer aux stands et voyait aussi ses espoirs de bon résultat s’envoler !

Il laissait Bird en tête avec six dixièmes d’avance sur Wehrlein, et Sims accédait au podium. Bird enclenchait directement son Mode Attack pour tenter de s’éloigner de Wehrlein, à qui il restait aussi une activation du Mode Attack.

Dans le même temps, Jean-Eric Vergne renonçait après une course difficile et abandonnait, suite à un deuxième tête-à-queue. Felix da Costa abandonnait lui aussi, sur une course qui se transformait en manche par élimination, avec 15 pilotes encore en course sur 22 engagés !

Sims se faisait attaquer par Abt et se défendait de manière agressive pour garder ses espoirs de premier podium.

En bataille pour la cinquième place, Mortara et Robin Frijns activaient leur deuxième Mode Attack simultanément et manquaient de s’accrocher, mais Mortara gardait la main face au Néerlandais.

Wehrlein activait quant à lui son deuxième Mode Attack et revenait à six dixièmes de Bird. Il se portait presque à hauteur de la Virgin Racing, mais ne parvenait pas à le passer, et ce à plusieurs reprises ! Pendant ce temps, Oliver Rowland plantait l’autre Nissan e.dams dans le mur.

A deux tours de l’arrivée, Wehrlein perdait un peu de temps et se retrouvait à deux secondes de Bird, donnant l’impression d’avoir lâché prise pour assurer son premier podium et des points pour Mahindra. En réalité, sa batterie était en train de surchauffer après avoir suivi Bird de près pendant plusieurs tours.

Bird remportait donc la course devant Wehrlein qui signait son premier podium en Formule E, tout comme Alexander Sims ! Abt et Mortara terminaient quatrième et cinquième. Frijns, Evans, Lopez, di Grassi et d’Ambrosio complétaient le top 10.

A noter que Sims était immédiatement pénalisé après la course et perdait son podium, le laissant à Abt. Venturi terminait quatrième grâce à Edoardo Mortara !

Grâce à cette victoire, Bird s’empare des commandes du championnat pour un point devant d’Ambrosio, 43 contre 42. Derrière, trois pilotes se tiennent à 28 points : Felix da Costa, Frijns et Vergne. Wehrlein marque ses premiers points mais pourrait profiter des courses animées du début de saison pour se relancer au championnat, n’étant qu’à 25 points de Bird.

Formula E

expand_less